Test – Psychonauts 2 : la grande aventure

Seize longues années après le premier volet, Tim Schafer nous livre enfin la suite de Psychonauts. Cinq longues années auront été nécessaires au développement de cette suite, qui a bénéficié d’un budget beaucoup plus important que son ancêtre, en partie grâce au rachat du studio par le géant Microsoft. Et l’attente en valait bien la peine…

Parmi ces titres qui avaient fait un joli flop à l’époque mais qui était parvenu à galvaniser une petite communauté de fans, Psychonauts reste sans l’ombre d’un doute l’une des oeuvres les plus marquantes de Tim Schafer, le créateur de Monkey Island, Full Throttle et Grim Fandango. Légende du jeu vidéo, le programmer avait fondé son propre studio de développement au début des années 2000. C’est là qu’il débutera une nouvelle carrière en créant ses propres franchises, avec d’abord Psychonauts, puis Brütal Legend, Costume Quest, Stacking ou encore Iron Brigade. Ces 15 dernières années, son studio a toutefois ramé pour garder la tête au bord de l’eau. Double Fine a frôlé plusieurs fois la faillite, déclinant toujours les offres de rachats d’éditeurs, jusqu’à ce que Microsoft frappe à la porte. Agréablement surpris par la nouvelle politique du géant américain, qui donne une complète liberté créative à ses studios, Double Fine a rejoint la barque. Une décision qui aura un énorme impact sur Psychonauts 2.

Certains niveaux sont complètement psychédéliques.

Le studio américain avait en effet choisi de financer son projet par une campagne de crowdfunding, avec des moyens relativement limités. Quelques mois avant sa sortie initiale, le studio avait alors annoncé qu’il devait revoir ses ambitions à la baisse et n’inclurait pas de boss dans le jeu. Le rachat de l’entreprise par Microsoft a permis au studio de bénéficier d’un beaucoup plus gros budget de développement. Psychonauts 2 est donc le grand gagnant de cette acquisition. L’autre bonne surprise pour les fans, c’est qu’en dépit du rachat par Microsoft, le titre est bel et bien resté multisupports. Il sort sur PC, PS4/5 et Xbox One/Series, et il a en plus le mérite d’être intégré au Gamepass.

Entre les missions, le joueur navigue librement dans un hub central.

S’il ne s’agit pas tout à fait d’un triple-A, Psychonauts 2 se rapproche tout de même beaucoup d’une grosse production. Contrairement à un Ratchet & Clank, Psychonauts 2 ne se destine toutefois pas à un public très large. Il partage certes avec les autres platformers plusieurs idées, mais son univers et son intrigue le réservent à une audience plus mature, son gameplay est exigeant et surtout, il n’a malheureusement pas été doublé en français. Pour y jouer, il faudra donc se contenter des sous-titres en français. Vous l’aurez compris, Psychonauts 2 s’adresse très clairement à un public d’adultes, malgré son look cartoonesque.

L’intrigue du jeu reprend là où nous l’avions laissée il y a quinze ans déjà. Pas de panique si vous n’aviez pas joué au premier volet, un petit récapitulatif vous permettra de vous familiariser avec l’univers de Psychonauts avant de vous plonger dans l’aventure. Dans la peau de Raz, un apprenti-Psychonaut (des individus capables d’explorer le mental des autres en plongeant dans leur esprit), le joueur devra participer à une succession de missions pour se former à sa nouvelle carrière. Fidèle à l’original, Psychonauts 2 reprend tout ce qui faisait le succès de son ancêtre : son univers coloré et complètement délirant, sa diversité, son design très burtonesque et ses mécanismes de jeu résolument old-school.

Les pouvoirs de votre héros sont extrêmement variés, de la télékinésie à la pyromanie, en passant par la création d’un petit personnage en papier qui vous aidera dans la résolution de plusieurs énigmes.

La construction du jeu est très old-school. On progresse ici dans un hub central dans lequel on est amené à faire des allers–retours en début d’aventure pour faire progresser l’histoire en dialoguant avec divers PNJ. On se voit attribuer des missions qui nous amèneront à dialoguer avec d’autres PNJ, dont il faudra explorer l’esprit. Si le hub central fait donc figure de mini open-world, la structure du jeu repose bien sur des niveaux de taille plus réduite, souvent beaucoup plus linéaires. Quelque part à mi-chemin entre le jeu d’aventure et de plates-formes, Psychonauts 2 brille par la diversité de son gameplay. Raz se déplace facilement du bout du stick. Il est capable de sauter, de frapper et de réaliser des esquives. Toutefois, ce sont bien ses pouvoirs qui lui permettent de se démarquer des autres héros de jeux de plates-formes. On en dénombre dix en tout et pour tout. Mais vous ne pourrez en utiliser que quatre simultanément, avec l’un des quatre raccourcis à votre disposition : LB, LT, RB, RT sur la manette Xbox. Raz est capable de mettre le feu à ses ennemis, d’agripper des objets pour leur envoyer à la figure, de se déplacer beaucoup plus rapidement en roulant sur une petite boule, de scanner l’esprit de ses ennemis, de leur tirer dessus ou encore de créer un petit personnage de papier qui l’aidera à résoudre certaines énigmes. Psychonauts 2 parvient à surprendre là où on ne l’attendait pas avec un système d’expérience qui donne un joli sentiment de progression à travers l’aventure : notre personnage devient de plus en plus puissant au fil de ses succès et des collectibles qu’il récupère. Avec ses crédits gagnés, il débloquera de nouvelles capacités passives, de nouveaux objets et pourra améliorer ses compétences principales en débloquant certains effets.

Malgré les apparences, Psychonauts 2 ne se destine donc pas du tout aux plus jeunes, qui auront sans doute beaucoup de mal à passer des séquences de jeu parfois très exigeantes. Car il faut non seulement avoir de bons réflexes dans ce jeu, pour espérer survivre aux séquences de plates-formes et de combats, mais aussi avoir une jolie capacité d’analyse pour résoudre les quelques puzzles et énigmes qui ponctuent l’aventure. Les pouvoirs de Raz sont surutilisés durant toute l’aventure et il faudra savoir jongler avec chacun d’eux.

Les combats sont extrêmement nerveux.

Psychonauts 2 brille donc par la richesse de son gameplay mais également la diversité de ses niveaux. Ceux-ci sont non seulement variés niveau ambiance et décors, mais de surcroit, chaque univers est l’occasion pour le studio californien de nous surprendre avec de nouveaux mécanismes de jeu parfois complètement fous. Difficile par exemple de ne pas tomber sous le charme de cette séquence de cuisine intensive durant laquelle vous devrez découper un oignon, faire cuire un oeuf et trancher une pastèque pour terminer un plat en un temps record dans un niveau rempli de pièges. Psychonauts 2 transpire la fraîcheur et l’originalité. Le titre est également plutôt généreux niveau contenu avec 13 “cerveaux” à explorer et plusieurs autres environnements ancrés dans le monde réel.

Nerveux dans ses combats, résolument très fun de bout en bout, malin aussi avec ses énigmes qui vous forceront parfois à stagner quelques dizaines de minutes, Psychonauts 2 multiplie les séquences de jeu marquantes à un rythme impressionnant. Les deux premières heures de jeu sont toutefois loin de donner un aperçu du reste de l’aventure. Il faudra en effet avoir terminé une poignée de niveaux avant de découvrir toute la richesse du titre. Les premières heures de jeu, le joueur n’a à sa disposition qu’une poignée de pouvoirs, pas forcément les plus intéressants de surcroit. Les premiers niveaux ne sont également pas les plus originaux ni les plus funs. Il faudra donc un peu mordre sur sa chique avant de découvrir tout ce qu’à à proposer Psychonauts 2.

Certains décors sont à couper le souffle.

Autre petit défaut que nous avons remarqué : les combats de boss ne se valent pas tous. Certains sont assez réussis, mais globalement ils restent très classiques. Clairement, le jeu brille davantage à travers ses séquences de plates-formes et d’exploration.

Véritable leçon d’originalité et de maestria dans sa conception, Psychonauts 2 est un jeu de plates-formes extrêmement réussi, qui n’a rien à envier à un Ratchet & Clank ou un Super Mario. D’un point de vue technique, malgré son budget limité, Double Fine est parvenu à faire de petits miracles. Niveau optimisation tout d’abord : pas un bug à l’horizon, un affichage en 4K et du 120 FPS sur les consoles next-gen, rien que ça! Niveau graphismes, s’il ne s’agit pas vraiment d’un jeu “next-gen”, Psychonauts 2 s’en sort très bien. Principalement, grâce à sa patte artistique digne d’une production de Tim Burton. L’univers du jeu est plein de charme avec ses décors de contes de fées, parfois totalement psychédéliques. Les modélisations sont très réussies aussi, avec des visages plus que criants de réalisme. S’ils s’étaient concentrés sur la next-gen, les développeurs auraient sans doute pu faire beaucoup mieux. En dépit de cela, Psychonauts 2 n’a pas à rougir face aux autres grosses productions. Le jeu dégage d’ailleurs un charme fou avec ses personnages hauts en couleurs, ses décors bucoliques et sa bande son excellentissime. Des musiques d’ambiance aux doublages, Psychonauts 2 frappe très fort. Sauf pour les anglophobes, qui devront se contenter ici de sous-titres en français.

Conclusion

Avec Psychonauts 2, Double Fine nous livre une suite brillante à l’un des meilleurs jeux de plates-formes de ces 20 dernières années. Délicieusement rafraîchissant avec son univers burtonesque, Psychonauts 2 brille surtout par la richesse de son gameplay. Dans la peau de Raz, un “psychonaute”, ou aventurier de l’esprit, le joueur devra explorer l’esprit de 13 protagonistes différents. Double Fine parvient à renouveler sans cesse le challenge avec de nouvelles expériences de jeu, de nouveaux pouvoirs et des environnements aussi variés que charmants. Toute la richesse du jeu repose sur son gameplay, qui mélange habilement séquences de plates-formes old-school, combats, affrontements de boss et puzzles. Le titre brille dans sa structure avec des niveaux extrêmement originaux, qui jouent souvent avec les codes du genre. Malgré les apparences, il ne s’agit toutefois pas d’un titre destiné à une audience très jeune. Le gameplay est plus exigeant qu’il n’y paraît et même un adulte pourrait avoir du mal à passer certaines séquences du premier coup. Malgré son budget serré, Psychonauts 2 parvient à impressionner. Le titre est visuellement très réussi et séduit par sa direction artistique brillante. La finition est également irréprochable, en particulier sur next-gen avec de la 4K en 120 FPS. Généreux en contenu, plein de charme, fun et d’une richesse inattendue, Psychonauts 2 est une véritable bouffée d’air frais pour les amateurs de jeux de plates-formes et est sans l’ombre d’un doute l’une des très bonnes surprises de cet été 2021. Il faudra néanmoins composer avec des doublages uniquement en anglais et un début d’aventure un poil décevant.

Psychonauts 2

Gameplay 9.5/10
Contenu 8.5/10
Graphismes 8.0/10
Bande son 8.0/10
Finition 9.5/10
8.7

On aime :

L'incroyable diversité des pouvoirs à disposition

Des niveaux variés, qui proposent tous des expériences différentes

Un univers plein de charme avec une direction artistique impeccable

Une durée de vie solide

Une réalisation maîtrisée

On aime moins :

Pas de doublages français

Les deux premières heures de jeu

Certains boss peu inspirés