Maison connectée : faut-il craquer pour les Hubs de Google et Amazon?

Ils ont tendance à se multiplier depuis quelques mois. Les Hubs pour maison connectée ont la côte. Mais méritent-ils réellement l’investissement?

Vous en avez certainement déjà croisé un dans un magasin d’électronique. Les Hubs pour maison connectée sont de plus en plus nombreux sur le marché. Si Google et Amazon étaient les deux premiers acteurs à se lancer sur ce marché, d’autres géants du tech proposent désormais également des hubs à leurs clients.

Une alternative moderne au réveil

L’accessoire prend la forme d’une petite tablette de 6 à 8 pouces que l’on aurait posée sur un socle de recharge. Contrairement aux smartphones ou tablettes, il nécessite toutefois d’être connectée en permanence au réseau Wifi pour fonctionner. Vu qu’il n’intègre pas de batterie, le hub nécessite également une connexion permanente au courant. Son usage est donc radicalement différent de celui d’une tablette.

Si on peut l’installer dans son salon ou sa cuisine, la plupart des consommateurs préfèrent le glisser sur leur table de nuit. Les fonctionnalités du hub ont naturellement évolué dans ce sens. Le Nest Hub de seconde génération de Google est ainsi capable d’analyser le sommeil et de dresser un bilan de la nuit au petit matin. Pratique, même si en soi les montres et bracelets connectés remplissaient déjà ce rôle. Pas de caméra pour vous observer, rassurez-vous. Le Nest Hub 2 de Google utilise un radar pour détecter les mouvements et analyser la respiration – et les résultats se révèlent étonnamment précis. Au réveil, il suffit de demander à Google “Comment ai-je dormi?” pour avoir droit à un rapport complet.

Difficile de ne pas voir en ces “hubs” une alternative moderne au bon vieux réveil. On ne s’étonnera d’ailleurs pas que le réveil soit l’une des fonctions les plus utilisées, avec la météo et la lecture de playlists. De nombreuses fonctionnalités sont d’ailleurs centrées sur l’organisation de la journée : au réveil, l’utilisateur peut vérifier la météo du jour, écouter les infos et consulter l’agenda de sa journée. Le multimédia est également au cœur de l’expérience puisqu’il est possible de lancer une playlist Spotify, de transformer votre hub en cadre numérique, de visionner des vidéos sur Youtube ou d’utiliser Google Translate pour traduire des phrases en temps réel. De par toutes ces fonctions, les “hubs” trouvent donc aussi une utilité dans la salle de séjour ou le bureau. Les fonctions sont globalement les mêmes chez Google et Amazon, avec toutefois de petites différences liées aux services intégrés : Google met bien entendu davantage en avant ses propres services et Amazon les siens.

Un usage limité

Le hub trouve également une autre utilité dans le contrôle de la maison connectée. A la base, c’est même pour cela qu’il a été conçu. Permettre de contrôler par la voix ses objets connectés, grâce au Google Assistant ou à Alexa, selon la plate-forme. “Ok Google, ouvre les rideaux”, et comme par magie, la lumière s’engouffre dans la chambre. “Ok Google, démarre la cafetière”, et le petit déj’ est prêt à la sortie de douche. Pratique, mais encore faut-il être équipé… Si les Belges ont investi dans les objets connectés, rares sont les consommateurs à disposer de plus de 3 ou 4 objets compatibles avec le Google Assistant ou Alexa. L’utilité est donc limitée. Surtout en-dehors de la chambre à coucher, car on voit mal l’utilité de commander sa porte de garage depuis son lit ou d’allumer et éteindre la lumière dans le vestibule…

Le véritable problème avec les hubs, c’est qu’en définitive, personne ne sait vraiment à quoi ils servent. Rien ne vous empêcherait de transformer votre vieille tablette en un hub. Il suffit d’installer le Google Assistant ou Alexa, installer les bonnes applications, et votre vieille tablette fera exactement la même chose que le hub… tout en vous offrant une mobilité que celui-ci n’a pas. Tout l’intérêt du hub repose donc sur l’usage que vous en ferez. A vous de décider si vous souhaitez l’utiliser comme un réveil connecté, un assistant de bureau, un outil multimédia dans le salon ou un hub pour votre maison connectée. Si le cœur vous en dit, vous pouvez même l’utiliser pour visionner des films sur Netflix et Amazon Prime – vu la taille de l’écran et la qualité de l’audio, ce n’est toutefois pas forcément une bonne idée.

Vendu entre 99 et 130€, les Hub restent toutefois des accessoires très accessibles dont l’utilité dépendra principalement de l’usage de son propriétaire. Clairement, il ne s’agit pas d’un objet destiné à tout le monde. Certains n’y verront ni plus ni moins qu’un gadget de plus. Les mordus de domotique pourraient en revanche y trouver un précieux allié…