Le trajet Pékin-Shanghai se bouclera en moins de 2h30 dans le nouveau train à très grande vitesse de la société CRRC Qingdao Sifang, contre plus de 3 heures pour un vol.

L’entreprise chinoise CRRC Qingdao Sifang vient de dévoiler un prototype de train à sustentation magnétique capable de circuler à une vitesse de 600km/h. Si sa mise en service n’est pas prévue avant plusieurs années, les premiers essais sont prévus pour les prochains mois.

La Chine ambitionne à terme de créer une connexion Pékin-Shanghai qui permettrait de réaliser le trajet de 1000 kilomètres en 2h30 seulement, avec plusieurs arrêts. Le même trajet prend actuellement 5h30 avec un train à haute vitesse et 3h de vol. Le gain de temps est donc substantiel lorsqu’on ajoute à cela le trajet jusqu’à l’aéroport depuis le centre ville et le passage de la sécurité.

S’il existait déjà plusieurs modèles de train à sustentation magnétique, ils ne dépassaient jusqu’à présent pas les 450km/h. L’évolution est donc notable.

Le déploiement du train à très haute vitesse nécessitera toutefois un investissement conséquent, le train nécessitant une infrastructure spécifique.

Sur le long terme, la Chine envisage de créer un réseau complet de trains à très haute vitesse pour relier les plus grandes villes du pays. Ces trains Maglev ont le potentiel de remplacer à terme les vols nationaux. La Chine reste toutefois prudente sur ses ambitions, compte tenu du coût pharaonique du projet.