La production du robot Pepper a été “temporairement” stoppée, a annoncé le groupe SoftBank.

Le sympathique robot humanoïde Pepper pourrait vivre ses dernières heures. Sa société mère, SoftBank, a en effet indiqué qu’elle avait temporairement suspendu la production du robot. Une décision qui pourrait être liée à une baisse de la demande, mais d’autres éléments peuvent également avoir joué dans la balance.

Un assistant humanoïde

Conçu par la société française Aldebaran Robotics en 2012, Pepper avait été racheté par SoftBank la même année, avant d’être présenté au monde deux ans plus tard. Développé pour exprimer des émotions et interagir facilement avec les humains, Pepper avait marqué les esprits grâce à son design enfantin et son côté gentillet.

Mais Pepper n’a jamais été destiné à se retrouver dans les foyers des consommateurs. Le robot humanoïde a en effet été pensé comme un assistant du quotidien, capable de rendre service aux humains. On le retrouve d’ailleurs encore aujourd’hui dans de nombreux magasins japonais et renseigne les clients qui le sollicitent. Il est également présent dans plusieurs hôpitaux pour lutter contre l’isolement des patients. On peut encore l’apercevoir dans divers événements sociaux et internationaux.

Le fait qu’il soit considéré comme un assistant du quotidien expliquerait pourquoi SoftBank a “temporairement” suspendu sa production. « Pepper fonctionne essentiellement en tant que service de location, donc nous n’avons pas besoin de beaucoup de nouvelles unités », a indiqué la firme japonaise dans un communiqué. Cet arrêt momentané de la production de Pepper remonterait en réalité au mois d’août 2020, rapporte l’AFP. L’entreprise japonaise indique cependant être prête à relancer la production si la demande venait à exploser et que les exemplaires en stock ne suffisent pas.

Mignon, mais peu utile 

Il y a tout de même peu de chances pour que la production de Pepper soit relancée. L’assistant et agent d’accueil ne semble en effet pas avoir convaincu les entreprises et commerçants. Au final, ses fonctionnalités se sont rapidement révélées très limitées, malgré un prix de vente élevé (20.000 €), de sorte que la demande aurait chuté au cours des dernières années.

Le fait que la société japonaise semble davantage se concentrer vers les plateformes numériques plutôt que la production de robots compagnons pourrait également avoir joué dans la balance. SoftBank a en effet revendu 80% de ses parts de la société américaine Boston Dynamics, spécialiste mondial des robots ultra-mobiles, au constructeur Hyundai Motor. La société japonaise a également récemment annoncé une restructuration au sein de SoftBank Robotics Europe, rapporte l’AFP. La filiale dédiée à la robotique avait déjà réduit la taille de ses équipes au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Si la production du robot a été mise à l’arrêt, on peut tout de même imaginer que les Pepper actuellement en circulation aient encore de beaux jours devant eux, mais rien n’est moins sûr.