Après plus de 30 ans d’absence sur la scène vidéoludique, Alex Kidd revient avec un remake tout neuf de sa première aventure. Le titre originellement paru sur Master System tient-il encore la route aujourd’hui ?

S’il est aujourd’hui tombé dans l’oubli, il y a 30 ans, Alex Kidd était la mascotte de SEGA. Il était l’un des grands noms du catalogue de la Master System mais également de la Megadrive durant les premières années de la machine. L’arrivée de Sonic le hérisson va cependant précipiter la chute d’Alex Kidd, celui-ci ne fera au mieux que des caméos dans d’autres titres du constructeur.

C’est 30 ans plus tard qu’une équipe de fans va reprendre le flambeau et remettre l’amateur d’onigiri (où de hamburgers, dépendant de la région) sur le devant de la scène. Le développement d’Alex Kidd in Miracle World DX commence comme un fan game, un projet non lucratif développé par des fans pour des fans. Le projet de la Jankenteam va attirer l’attention de SEGA qui va donner l’autorisation d’en faire un vrai jeu officiel.

Cette version DX est un remake très fidèle à l’original.

Alex Kidd in Miracle World DX est un remake de Alex Kidd in Miracle World, le premier jeu de la licence paru sur Master System en 1986. Un remake complet et fidèle avec une vraie refonte graphique et des ajouts qui viennent moderniser le titre original. Un soin tout particulier a été apporté à l’intrigue du jeu, ajoutant des dialogues et éléments scénaristiques qui apportent plus de contexte et qui renforcent sa cohérence avec les autres jeux de la série.

L’histoire du jeu se déroule sur la planète Aries, alors que le royaume de Radaxian est menacé par Janken le Grand et ses acolytes. Nous incarnons alors Alex, un jeune garçon adepte des arts martiaux, qui va se retrouver malgré lui embarqué dans une quête pour sauver le royaume et découvrir ses origines. Le titre est un jeu de plate-forme tout ce qu’il y a de plus classique. Aux commandes du jeune Alex, notre but va être de parcourir une vingtaine de niveaux remplis d’obstacles, d’ennemis et de blocs à détruire contenant de l’argent. Alex peut battre les ennemis ou casser blocs et rochers avec son poing, mais il peut aussi utiliser quelques objets pour gagner d’autres capacités. Certains niveaux se terminent par des boss qu’il faut parfois affronter à pierre-papier-ciseaux.

La présentation a été grandement revue.

L’argent récolté peut être dépensé pour acheter des objets dans les boutiques présentes au début de certains niveaux. Les niveaux en question sont en fait très courts et le level design se révèle très simpliste pour les standards d’aujourd’hui. Ceux-ci restent tout de même agréables à parcourir et efficaces dans leur proposition. De plus, de nombreux niveaux viennent apporter de la diversité en proposant parfois d’autres types de parcours. Quelques niveaux sont de véritables donjons labyrinthiques, mais les plus communes des variantes sont les phases de jeu à bord de véhicules. De quoi apporter un peu de fraîcheur à la formule. De tout nouveaux stages sont également intégrés à l’aventure et se marient bien avec le reste.

Traverser les niveaux du jeu ne va cependant pas être chose aisée. Alex démarre l’aventure avec trois vies et chaque contact avec un ennemi nous en fera perdre une. Nous n’avons donc pas vraiment le droit à l’erreur, mais le game over nous permet de reprendre au début du niveau et le titre est généreux en checkpoint. Le challenge n’est pas insurmontable mais la mort arrive très vite. Les niveaux ont parfois des pièges injustes et frustrants mais le plus gros souci vient plutôt de la maniabilité imprécise du titre. Alex semble glisser un peu partout, une caractéristique qu’il avait déjà dans le jeu original. Cette particularité rend certaines phases de plate-forme sacrément frustrantes. Sur ce point, il aurait été préférable d’être un peu moins fidèle au jeu d’origine. Pour les moins patients d’entre nous, il existe une nouvelle option dans ce remake permettant d’avoir des vies infinies, ce qui rend les challenges plus abordables.

Il est possible de jouer avec les graphismes originaux.

Il est également difficile de discerner quand nos attaques peuvent toucher les ennemis, la hitbox du coup de poing est difficile à distinguer, et cela peut coûter de nombreuses vies, en particulier durant les combats de boss. C’est assez dommage puisque c’est justement ce qui faisait la force des animations simplistes de l’esthétique originale. Appuyer sur le bouton d’attaque représentait Alex avec un poing démesuré qui donnait un peu plus clairement l’information sur la distance à prendre avec les ennemis. C’est un problème que l’on peut partiellement régler dans ce remake, il est en effet possible de passer en mode rétro à la simple pression d’un bouton, affichant instantanément les personnages et décors de la version Master System.

C’est assez dommage puisque les graphismes remis au goût du jour sont plutôt réussis. Que ce soit les décors ou les personnages, le remake ajoute énormément de détails visuels et le résultat est plus que convainquant. Le titre ne manque pas de vie et de couleurs. Les musiques ont également été refaites pour l’occasion. Les compositions du jeu original sont modernisées de manière fidèle et efficace. Ce remake fait des efforts en ajoutant des niveaux ainsi que des collectables cachés, pourtant l’aventure reste très courte. Il ne faudra pas plus de deux heures pour voir la fin du jeu. Celle-ci débloque tout de même un boss rush ainsi qu’un mode “classique” qui est une reproduction encore plus fidèle du jeu original. Alex Kidd in Miracle World DX reste tout de même un platformer sympathique, mais force est de constater que l’expérience aurait été plus agréable si la maniabilité avait été un peu plus précise.

Conclusion

Après plus de 30 ans d’absence, Alex Kidd revient avec un remake de sa toute première aventure. Alex Kidd in Miracle World DX est une refonte l’épisode sorti sur Master System, réalisé par des fans de l’original. On y incarne un jeune garçon du nom d’Alex qui part sauver le royaume de Radaxian, menacé par Janken le Grand et ses acolytes. Il s’agit d’un jeu de plate-forme en 2D très classique, et même si l’aventure s’avère vraiment courte (comptez moins de deux heures pour en voir le bout), les différents niveaux proposés sont variés et funs à parcourir. Il faudra cependant composer avec une difficulté un peu injuste ainsi qu’une maniabilité imprécise. Très fidèle, et même parfois trop, ce remake incorpore tous les bons côtés du jeu original ainsi que ses défauts. On retrouve toutefois quelques petites ajouts : des nouveaux niveaux, des bonus cachés mais aussi la possibilité de jouer avec les graphismes originaux. La refonte graphique et sonore est plutôt une réussite, même si elle ne casse pas vraiment la rétine. Le trip nostalgique mérite en tout cas le détour pour les fans de la franchise. 

Alex Kidd in Miracle World DX

6.4

Gameplay

6.0/10

Contenu

5.5/10

Graphismes

6.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Des niveaux simples mais funs
  • Une aventure variée
  • Une refonte graphique et sonore réussie
  • Des ajouts intéressants
  • Des options pour rendre la difficulté plus digeste

Les - :

  • Un jeu très court
  • Difficulté parfois injuste
  • La maniabilité imprécise
  • Un remake parfois trop fidèle