La 5G partout en Europe pour 2030

L’Union européenne souhaite être souveraine sur le plan numérique d’ici la prochaine décennie.

La Commission européenne vient de dévoiler sa vision, ses objectifs et les voies à suivre pour assurer une transformation numérique réussie de l’Europe d’ici à 2030. Une vision et des objectifs ambitieux qui s’inscrivent dans le cadre de la « décennie numérique » de l’Europe. Un projet qui comporte plusieurs principes numériques et objectifs, dont le déploiement de la 5G sur l’ensemble des zones peuplées de l’Europe d’ici la prochaine décennie.

Plusieurs pays européens ont déjà commencé à déployer la 5G dans plusieurs de leurs villes, mais l’ultra haut débit mobile est encore loin d’être optimal à l’heure actuelle. Les « villes européennes 5G » ne sont en réalité que partiellement couvertes pas ce réseau et celui-ci repose souvent sur de vieilles infrastructures qui ne permettent pas de profiter pleinement de cette technologie. Mais cela pourrait changer au cours des prochaines années. L’Europe souhaite en effet que la 5G soit déployée partout dans les zones habituées d’ici 2030. Un projet évidemment ambitieux, mais ce n’est pas le seul.

Une « boussole numérique » de l’Europe

Outre la 5G, la Commission européenne projette également de développer des infrastructures numériques plus sûres, performantes et durables au sein de l’UE d’ici 2030. L’ensemble des ménages devraient ainsi pouvoir disposer d’une connectivité en gigabit.

Il est également question que l’UE produise des semi-conducteurs durables de pointe et qu’elle devienne un acteur de taille sur le secteur. Cela permettra aux entreprises européennes d’être moins dépendantes des fabricants de semi-conducteurs étrangers ce qui est le cas pour le moment. L’Europe souhaite également disposer de son premier ordinateur quantique.

Le projet « décennie numérique » de l’Europe implique également de former les citoyens aux compétences numériques de base et que davantage de spécialistes des TIC soient employés, dont un plus grand nombre de femmes. La transformation numérique des entreprises est également prévue. Trois entreprises sur quatre devraient utiliser des services informatiques dans le cloud, les big data et l’intelligence artificielle. Enfin, le dernier axe de la « boussole numérique » pour l’Europe consiste en la numérisation des services publics.

Comme le souligne la Commission dans son communiqué, la transformation numérique de l’UE présente des enjeux mondiaux. Sa stratégie numérique se veut positive et est « axée sur l’aspect humain au sein des organisations internationales et au moyen de partenariats numériques internationaux forts. »

« La pandémie a révélé à quel point les technologies et les compétences numériques sont essentielles pour travailler, étudier et communiquer, ainsi que les points sur lesquels nous devons nous améliorer. Il nous faut maintenant réaliser cette décennie numérique de l’Europe afin que tous les citoyens et toutes les entreprises puissent accéder à ce que le monde numérique peut offrir de mieux », a souligné Ursula von der Leyen, présidente de la Commission.

On notera cependant que la vision de la Commission européenne n’est pas contraignante pour les États membres. Ces derniers sont donc libres de prendre le train en marche. La « boussole numérique » de l’Europe ne sert qu’à encourager l’UE et les États membres à avoir des ambitions communes en matière de numérique.