Le jeu de plate-forme 3D phare de la WiiU revient sur la Nintendo Switch, embarquant du contenu inédit avec lui. Super Mario 3D World + Bowser’s Fury est un nouveau portage signé Nintendo.

La Switch dépouille encore et toujours la WiiU de ses exclusivités. Après Pikmin 3 et The Wonderful 101 l’année dernière, c’est au tour de Super Mario 3D World d’être réédité sur la console hybride de Nintendo. Le titre ne vient pas seul puisqu’il est accompagné de quelques retouches ainsi que de “Bowser’s Fury”, une extension inédite chamboulant un peu la formule du jeu original.

Super Mario 3D World est un jeu de plate-forme en 3D sorti originellement en 2013. Celui-ci reprend la formule déjà installée par Super Mario 3D Land, l’épisode 3DS de 2011, mais en l’adaptant pour un grand écran. Le jeu démarre alors que Bowser emprisonne les sept princesses du royaume des Libellas. Mario, Luigi, Peach et Toad partent alors dans ce royaume pour les libérer. Un scénario qui n’est qu’un prétexte à se lancer dans cette aventure tant il est oubliable et peu mis en avant. Le cœur du jeu se situe plutôt dans son gameplay.

Super Mario 3D World reprend une formule aux niveaux plus linéaires que les autres Mario 3D.

Cet épisode reprend la structure traditionnelle des jeux Mario. Nous parcourons plusieurs mondes dans lesquels se trouvent un peu moins de dix niveaux. Des niveaux linéaires dans lesquels se cachent des collectables, à savoir trois étoiles vertes et, bien souvent, un tampon. A l’époque utilisables sur le Miiverse, le réseau social de la WiiU, les tampons sont aujourd’hui mis à profit dans le tout nouveau mode photo. Si les niveaux sont souvent courts, ils n’en sont pas moins fun. Le level design est une vraie réussite tant il est intelligent et débordant d’idées. Il prend d’ailleurs bien avantage des nombreuses transformations disponibles, tel que le costume de chat qui va parfois être nécessaire pour trouver tous les collectables. Les niveaux accompagnent merveilleusement bien la prise en main tout aussi efficace du titre. Seule ombre au tableau, les stages sont présentés avec une caméra fixe. Si ce n’est pas un problème en soi, cela nuit parfois à la lisibilité et à notre perception de la profondeur. Un problème encore amplifié lorsqu’on y joue en mode portable puisque l’écran y est forcément plus petit.

Les quatre personnages cités plus haut sont jouables. Chacun d’entre eux ont des petites particularités puisque, par exemple, Luigi saute plus haut, ou encore Peach peut flotter quelques instants. De quoi permettre également de jouer en coopération, l’entièreté de l’aventure peut se jouer à maximum quatre joueurs. Petite nouveauté, il est possible cette fois de jouer en coopération en ligne. D’autres mini-jeux apportent de la diversité à l’ensemble, en particulier les niveaux de Captain Toad, des petits casse-têtes jouant sur la perspective. Super Mario 3D World offre alors une aventure très complète, quoiqu’un peu courte puisqu’il faut environ 6h pour en voir le bout. Le jeu réserve tout de même du contenu après la fin et cela prendra de nombreuses heures pour obtenir tous les collectables. La durée de vie se voit également renforcée par le tout nouveau contenu proposé dans cette édition : le mode Bowser’s Fury.

Le nouveau mode photo est accessible à n’importe quel moment.

Disponible dès le lancement du jeu, Bowser’s Fury est une extension indépendante du jeu original. Mario est aspiré dans le royaume des chats dans lequel Bowser est devenu géant et fou de rage. Il va falloir calmer la bête à l’aide de son fils, Bowser Jr (qui servira de deuxième joueur), en trouvant des astres félins, l’équivalent des étoiles dans cette extension. Bowser’s Fury se présente comme un monde ouvert parsemé de petits niveaux explorables à notre guise. Chacun de ces petits niveaux contient plusieurs astres félins obtenables en résolvant différents objectifs.

Bowser se réveille régulièrement dans sa forme géante, augmentant la difficulté et la pression puisque son arrivée provoquera le chaos en faisant pleuvoir des boules de feu par exemple. Pour le calmer temporairement, il faut trouver un astre ou alors le combattre directement en utilisant la Super Clochette géante, transformant Mario dans sa forme de chat et le rendant géant par la même occasion. Le principe fait beaucoup plus penser à Super Mario Odyssey qu’à Super Mario 3D World. Bowser’s Fury se base pourtant bien sur le gameplay de 3D World, celui-ci offrant moins d’options de mouvements que dans son successeur Odyssey. L’aventure n’en reste pas moins agréable et prendra environ trois heures avant d’être complétée, trouver tous les astres demandera cependant quelques heures de plus.

Bowser’s Fury propose un monde ouvert plutôt vaste.

Que ce soit pour Super Mario 3D World ou pour Bowser’s Fury, l’ensemble bénéficie d’une présentation très solide. C’était à l’époque le tout premier jeu de plate-forme 3D de la licence Mario à franchir le cap de la HD, la transition s’est faite sans soucis. Le jeu est toujours très agréable à regarder malgré quelques petits soucis d’aliasing et de distance d’affichage pour le monde ouvert de Bowser’s Fury. La bande-son est également très bonne, possédant tout un tas de morceaux originaux et mémorables. Comme à l’époque, le titre affiche une fluidité irréprochable à l’exception de Bowser’s Fury qui tourne un peu moins bien en mode portable uniquement.

Conclusion

Un autre titre de la WiiU rejoint le catalogue de la Nintendo Switch. Super Mario 3D World signe son retour accompagné de quelques ajouts ainsi que d’une extension nommée “Bowser’s Fury”. Le jeu original reste sensiblement le même, un jeu de plate-forme en 3D au gameplay et au level design très efficace et rempli d’idées toutes plus intéressantes les unes que les autres. Une aventure complète, même si un peu courte et que quelques soucis de lisibilité se font ressentir. Même aujourd’hui, le jeu reste très joli et garde son excellente bande-son. Cette réédition y ajoute tout de même un mode photo ainsi que la possibilité de faire l’entièreté du jeu à plusieurs en ligne. Mais 3D World est désormais accompagné de Bowser’s Fury, une extension séparée se déroulant dans un monde ouvert. Le principe fait plutôt penser à Super Mario Odyssey en proposant un monde vaste agrémenté de challenges de plate-forme pour obtenir des Astres félins, qui servent à repousser Bowser, ce dernier devenu géant et fou de rage. S’il n’est pas indispensable pour ceux ayant pu jouer à la version WiiU, Super Mario 3D World + Bowser’s Fury reste un excellent jeu de plate-forme, que les amoureux du genre se doivent de découvrir.

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury

7.9

Gameplay

8.5/10

Contenu

7.5/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

8.0/10

Finition

8.0/10

Les + :

  • Un gameplay toujours aussi efficace
  • Des niveaux bourrés d’idées
  • Jouable entièrement en coopération locale/en ligne
  • Une nouvelle extension intéressante
  • 3D World accessible partout

Les - :

  • Une caméra parfois trop éloignée
  • Bowser’s Fury pas aussi fluide en mode portable que sur une télévision
  • Une aventure un peu courte