Une startup belge qui prend soin des machines industrielles

Basée à Mons, cette startup est spécialisée dans la gestion de durée de vie des machines industrielles.

Fabrice Brion a créé I-Care en 2004. Il explique comment l’entreprise prend soin des machines industrielles avec de la maintenance prédictive et la fiabilisation de machine. “Dis plus simplement, la maintenance prédictive c’est de savoir déterminer quand les machines vont casser tandis que la fiabilité c’est de faire en sorte qu’elles cassent le moins souvent possible“, explique le fondateur.

I-Care s’appuie sur des capteurs. “Cela peut être nos propres capteurs, mais on peut aussi sur des capteurs déjà présents sur la machine“, explique l’entrepreneur. Ils récoltent une série de données sur le fonctionnement des machines. Des algorithmes traitent ensuite ces données pour faire de la prédiction. “Nous savons prédire la durée de vie restante d’une machine ainsi que ce qui va casser, et donc ce qu’il faut faire comme intervention, et quand, pour éviter que ça casse“, explique Fabrice Brion.

Il ajoute que “c’est un peu comme une voiture“. Un compteur de voiture peut prévenir son propriétaire lorsqu’il doit faire un entretien. “Ça c’est déjà le cas en industrie, c’est ce qu’on appelle la maintenance préventive“, explique Fabrice Brion. “On dit par exemple, il faut remplacer telle pièce tous les ans, ou telle machine tous les X cycles de fonctionnement“, précise-t-il. Mais lorsqu’un compteur indique à un propriétaire de voiture qu’il doit faire un entretien, “elle pourrait peut-être faire beaucoup plus parce que vous êtes très respectueux de votre voiture, et peut être qu’elle pourrait faire beaucoup moins parce qu’il y a un problème sur une des pièces par exemple“. C’est la même chose pour une ligne de production industrielle, “ce n’est pas parce qu’on indique qu’il faut remplacer quelque chose dans six mois, de manière fixe qu’on ne pourrait pas aller plus loin, mais aussi que ça ne va pas casser avant, notre but c’est de mesurer en continue“.

L’entrepreneur rappelle tout de même qu’I-Care ne répare pas les machines : “Nous, nous restons sur la prestation intellectuelle, sur le diagnostic“.

Rallonger la durée de vie des machines

Lorsqu’on parle d’obsolescence programmée à Fabrice Brion, il revient sur la conception des machines industrielles. En tant qu’ingénieur mécanicien à la base, il explique que dans un cahier des charges de conception d’une machine, il faut se demander quelle est la durée de vie que l’on souhaite. “Donc par définition, pour concevoir une machine, il faut définir la durée de vie visée. Ce n’est pas programmé, c’est intrinsèque à chaque conception de machine, qu’elle va casser un jour“.

Le but d’I-Care est donc d’atteindre cette durée de vie de la machine, voire de la dépasser. “Aujourd’hui, il y a moins de 5% des machines industrielles qui atteignent leur durée de vie de conception“, selon Fabrice Brion.

Une startup née d’un mémoire de fin d’étude

L’entrepreneur a réalisé son mémoire de fin d’étude sur la maintenance prédictive par la mesure des vibrations. “Quand nous avons lancé l’entreprise, nous rêvions d’être cinq ou six personnes au bout de dix ans, mais on ne s’attendait pas à tout ça“. Aujourd’hui l’entreprise travaille un peu partout en Europe. Et “en dehors de l’Europe : en Australie, en Corée du sud et aux États-Unis“. Elle a également été élue Entreprise de l’année 2020 par EY, en collaboration avec l’Echo et BNP Paribas Fortis.

Concernant la suite, le responsable d’I-Care parle d’objectifs “de croissance qui sont de 25% par an en organique“. Mais également d’un “nouveau tour de table de levée de fonds“.