2021 sera une année qui marquera probablement un tournant dans les nouvelles technologies avec l’adoption massive de nouveaux standards mais également l’émergence d’un nouveau système d’exploitation qui pourrait bien faire de l’ombre à Android. Petit tour d’horizon de ce qui nous attend…

Le Bluetooth 5.2 et le dual audio

Le Bluetooth fera sa révolution en 2021 avec l’adoption massive de la norme 5.2, qui apportera une nouveauté de taille : l’envoi simultané de données sur plusieurs appareils différents. Grâce à cette technologie, il sera possible de partager sa playlist Spotify avec un ami sans devoir lui prêter l’un de ses écouteurs. Chacun pourra utiliser son propre casque et se connecter simultanément à la même source du signal audio.

Attention toutefois, si le Bluetooth 5.2 sera implanté en 2021, encore faudra-t-il disposer d’appareils compatibles. En d’autres termes, la majorité d’entre nous ne découvriront cette innovation que d’ici quelques années lorsqu’ils se procureront un nouveau casque Bluetooth 5.2.

HarmonyOS, l’OS chinois qui fait trembler Google

Pour Google, la menace viendra sans doute de Chine en 2021.

Si Android s’est imposé comme la seule alternative viable à iOS jusqu’à ce jour, un nouvel OS pourrait bel et bien faire trembler Google en 2021. Il s’agit d’HarmonyOS, le système d’exploitation de Huawei. La firme chinoise n’est plus autorisée à intégrer la suite logicielle de Google à ses terminaux Android, ce qui a bien entendu des répercussions sur ses ventes en Occident. En Orient, le groupe chinois continue de vendre des dizaines de millions d’appareils. Et il entend bien ne pas quitter les marchés occidentaux par la petite porte…

En 2021, il commercialisera ses premiers appareils sous HarmonyOS, un système d’exploitation “maison”, basé sur le noyau Linux, qui permettra de faire tourner des applications Android. Et mine de rien, cela risque de peser très lourd sur les activités de Google puisque plusieurs autres fabricants chinois se sont déjà positionnés en faveur de l’OS et pourraient donc abandonner Android. L’adoption d’HarmonyOS et les ventes des terminaux définiront son futur mais également celui de Google. Car mine de rien, l’impact est potentiellement énorme sur l’activité de Google, une entreprise qui génère la plus grosse partie de son chiffre d’affaires avec la publicité, et qui pourrait bien voir ses logiciels perdre en influence avec l’adoption massive d’un autre OS.

La fin de la gratuité et des périodes d’essai

2021 marquera également un tournant dans les habitudes des consommateurs. On l’a vu en 2019, les périodes d’essai gratuites ne font pratiquement plus partie du paysage applicatif. Il faudra désormais systématiquement mettre la main au portefeuille pour tester un nouveau service. Netflix et Disney + ont supprimé leurs périodes d’essai gratuites en 2019. Google tirera un trait sur le stockage illimité gratuit dans Google Photo en 2021 et de nombreux autres services devraient lui emboiter le pas. Ce sera sans aucun doute l’une des grosses tendances de 2021 dans le digital. La gratuité pour les consommateurs, c’est fini. Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne sera pas possible de faire de bonnes affaires, avec des offres promotionnelles alléchantes et l’émergence de nouveaux services moins coûteux.

Le Wifi évolue

En attendant le Wifi 7, les consommateurs pourront découvrir une nouvelle norme en 2021 avec le Wifi 6E, qui élargit la bande de fréquence pour permettre d’augmenter le débit à courte portée. Il faudra bien sûr être équipé pour en tirer parti, mais aussi que votre bande passante le permette… De façon générale, les réseaux câblés évolueront également beaucoup en 2021 avec le déploiement massif de la fibre dans plusieurs régions.

Le HDMI 2.1 et le 120 FPS

Le HDMI 2.1 est, mine de rien, une évolution majeure. Si vous prévoyez d’acheter un téléviseur en 2021, assurez-vous qu’il soit équipé d’un port 2.1!

Au cours de ces dernières années, vous avez sans doute fait l’acquisition de votre premier téléviseur 4K. Pas de bol pour vous, les standards vont très vite évoluer. Les premiers téléviseurs 8K sont déjà sur le marché… mais l’absence de contenus limite leur intérêt pour le moment. En revanche, la PS5 et les Xbox Series le montrent, la plupart des téléviseurs actuels sont déjà dépassés techniquement. Le 60Hz reste la norme sur la plupart des écrans à moins de 1000€. En 2021, attendez-vous à une démocratisation massive des téléviseurs 100 et 120Hz, qui offriront le support du 120 images par seconde aux joueurs. Mine de rien, il s’agit de l’une des plus importantes évolutions dans le domaine depuis quelques années. La plupart des moniteurs pour PC supportent déjà le 120 FPS. Pour les téléviseurs, les prix ont en revanche tendance à très vite s’envoler…

Si vous prévoyiez d’acheter un téléviseur au cours des prochaines semaines, prenez votre mal en patience et attendez calmement la commercialisation de nouveaux modèles au printemps 2021. Rappelons-le également, le HDMI 2.1 est une condition sine-qua-non pour le 120 images par seconde.

De nouveaux concurrents pour Netflix

Netflix avait entrouvert les portes du streaming. Amazon, Apple et Disney s’y étaient engouffrés ces dernières années mais le raz de marée ne fait que commencer. En 2021, nous devrions voir apparaître davantage de nouveaux services de streaming. Le confinement et la pandémie n’ont fait qu’accélérer l’envol de ces plates-formes. Avec plus de 86 millions d’abonnés en un an, Disney + est devenu un véritable phénomène. WarnerBros a bien compris les enjeux et réagi en lançant HBO Max, plate-forme qui accueillera en 2021 toutes les superproductions du géant, destinées initialement au cinéma. Warner Bros ne sera pas le seul acteur à se lancer en 2021. Disney+ renforcera son offre internationale avec l’intégration Hulu et plusieurs gros acteurs du marché devraient annoncer l’arrivée de concurrents en 2021. Le cinéma aura-t-il encore sa place dans le “monde d’après”? Une chose est certaine, ce sera beaucoup plus difficile d’attirer le public dans les salles avec une offre aussi riche – mais également aussi bon marché – dans le salon.

Une profonde transformation du secteur du gaming

En 2020, les services de streaming se sont également imposés dans le gaming. Google a été l’un des premiers à se lancer avec Stadia. Si la technologie est au point, le succès n’a toutefois pas vraiment été au rendez-vous. GeForce Now et le GamePass ont enfoncé la porte avec des offres beaucoup plus alléchantes. Microsoft a choisi de reposer toute sa stratégie dessus avec le GamePass, qu’il positionne comme le “Netflix du jeu vidéo”, avec plusieurs centaines de jeux accessibles sur Xbox, PC et smartphones Android en streaming, sans aucune nécessité d’installer le jeu sur son appareil (sur Android). Le géant américain a mis les moyens pour séduire les consommateurs en promettant la disponibilité instantanée de toutes ses nouvelles productions dès leur sortie et en rachetant le mastodonte Bethesda pour intégrer ses jeux à son offre. Aux commandes d’une armada de plus d’une vingtaine de studios, Microsoft entend changer les codes du gaming et le pari pourrait bien s’avérer payant pour le géant.

Si ses deux concurrents directs ont vendu beaucoup plus de consoles que lui sur la précédente génération de machines, Nintendo a un énorme retard à rattraper sur le plan technologique et Sony a opté pour une stratégie très différente en privilégiant un modèle économique d’un autre temps. Les deux acteurs pourraient très vite être dépassés par l’émergence de nouveaux concurrents. Amazon, Google et Apple lorgnent tous sur ce secteur. La bataille ne se livrera toutefois pas en Europe mais bien dans les pays émergents, où la plupart des consommateurs n’ont pas un budget qui leur permette d’investir dans une console et disposent tous d’un smartphone…

La 5G, la vraie

La 5G, on en a parlé un peu en 2020 avec le déploiement des premiers réseaux 5G en Europe, qui ont fait couler beaucoup d’encre avec les réactions alarmistes de certains politiciens et les délires de groupes anti-5G conspirationnistes. Il n’y avait pourtant pas de quoi en faire toute une scène puisqu’à ce jour, les seuls réseaux 5G déployés sur notre territoire reposent sur des architectures d’anciens réseaux 2G et 3G. 2021 verra en revanche naître les premiers réseaux 5G à ondes millimétriques. Pas de panique, cette technologie n’est en théorie pas plus dangereuse pour la santé que la 4G. La technologie évoluera toutefois radicalement puisqu’elle se basera sur un plus vaste réseau de micro-antennes, capables de délivrer des débits plus élevés mais qui offriront une moins bonne couverture à l’intérieur des bâtiments. Les débits accélérés ne sont que la partie immergée de l’iceberg. La 5G aura surtout un impact économique et sera notamment utilisée dans l’industrie, les secteurs de l’automobile avec les véhicules autonomes, et permettra des innovations majeures dans le domaine de la santé.