L’ancêtre des consoles portables a 40 ans. Très populaires dans le courant des années 80, les Game & Watch, ces petites consoles nomades livrées avec un seul jeu avaient fait fureur aux Etats-Unis et en Europe et ont grandement contribué à l’essor de Nintendo. 

Des images pré-imprimées

Les Game & Watch sont équipés des premiers écrans à cristaux liquides, qui paveront la route aux écrans du futur Game Boy. La technologie est toutefois loin d’être aussi développée qu’aujourd’hui, au début des années 80. Les écrans LCD de l’époque ne sont pas encore des écrans couleurs. Il faudra attendre 1984 pour voir débarquer le premier écran LCD couleur, qui ne sera exploité commercialement que des années plus tard. En concevant ses Games & Watch, Nintendo se rend toutefois bien compte de l’importance de proposer des décors et éléments en couleur. Il décide donc de “préimprimer” certains éléments graphiques sur l’écran.

Des palmiers, troncs d’arbre, lianes, valises ou plates-formes seront ainsi préimprimées sur les écrans de millions de Game & Watch. Particularité de cette approche : une fois la console éteinte, les éléments restent affichés.

Les consoles de l’époque ne sont également pas très puissantes et ne peuvent afficher qu’un nombre restreint d’éléments. Par contrainte technique, la plupart des jeux Game & Watch resteront très simples.

Cette approche force également Nintendo à ne proposer qu’un seul jeu par exemplaire : impossible en effet de changer les décors du jeu. Ceci étant dit, il n’y avait pas non plus beaucoup de place sur les machines de l’époque et il aurait été bien difficile de faire tenir plus d’un ou deux jeux dans l’une de ces petites consoles…

59 jeux différents

Les Game & Watch connaissent un succès fou dès leur commercialisation au Japon dès 1980. Le reste du monde ne découvrira le phénomène Game & Watch que quelques années plus tard, grâce à divers importateurs. Au total, ce seront pas moins de 43,4 millions d’exemplaires des petites consoles nomades qui se vendront dans le monde. Le dernier Game & Watch verra le jour en 1991, année qui signera également la fin de production de tous les autres modèles. En tout, ce seront pas moins de 59 jeux différents qui verront le jour.

Les premiers titres ont tendance à être très simples dans leur conception. Nintendo fera toutefois évoluer son modèle pour proposer des titres de plus en plus évolués, avec les premiers jeux de plate-forme et les premiers jeux à licence également. Mickey Mouse a ainsi eu droit à une adaptation Game & Watch dès 1984. Snoopy et Popeye l’avaient précédé, dès 1983.

Différents modèles

Crédit : Rogerdahl

Au cours de sa carrière, le Game & Watch connaîtra plusieurs déclinaisons. Si les premiers modèles sont équipés d’un seul écran, Nintendo commercialisera dès 1982 des modèles à deux écrans, notamment pour le légendaire Donkey Kong. C’est également ce jeu qui introduit la croix multidirectionnelle sur les Game & Watch, jusqu’alors équipés uniquement de quelques boutons.

On dénombre en tout une dizaine de modèles différents. Les Game & Watch auront droit à des versions “écran large”, “écran vertical”, des écrans couleurs, des versions multijoueurs, “see-through” et “mini”, sous la forme de porte-clés. En 11 ans de bons et loyaux services, le Game & Watch sera décliné à toutes les sauces. Plusieurs éditions collectors ont également vu le jour, mais n’ont été distribuées qu’au Japon.

Enfin, une version modernisée a également vu le jour en 2020, avec un écran couleur de nouvelle génération, un connecteur USB et 3 jeux préinstallés.

Donkey Kong superstar

S’il est né dans les salles d’arcade, Donkey Kong deviendra très vite la star de la gamme Game & Watch. Le primate aura droit à six jeux différents sur Game & Watch.

Les Game & Watch verront également apparaître plusieurs autres personnages emblématiques de l’univers de Nintendo, dont Mario, mais celui-ci fait ses débuts sous un nom différent. Donkey Kong vole la vedette à Mario, en s’imposant comme le grand vilain de son propre jeu, à l’heure où Mario est baptisé Jumpman et doit sauver la demoiselle kidnappée par l’odieux primate.

Au total, trois jeux Donkey Kong verront le jour au sein de la gamme, auxquels viendront se joindre trois spin-off, Donkey Kong Jr, Donkey Kong Hockey et Donkey Kong Circus.

En Occident, le jeu Donkey Kong rencontrera un énorme succès au sein de la gamme Game & Watch. Il symbolise aujourd’hui l’époque des Game & Watch à l’excellence, grâce notamment à la déclinaison à double-écran du jeu.

L’idée est venue d’une calculatrice

L’inventeur du Game & Watch n’est autre que Gunpei Yokoi, celui qui créera quelques années plus tard le GameBoy. La légende veut que l’homme ait eu l’étincelle lors d’un voyage en train sur l’archipel.

Gunpei se serait assis à côté d’un homme d’affaires qui se serait occupé quelques minutes durant le trajet en jouant avec sa calculatrice. Quelques jours plus tard, il aurait pitché l’idée d’un jouet portable qui permettrait aux adultes de s’occuper discrètement dans les transports en commun. Le président de Nintendo de l’époque, Hiroshi Yamauchi lui donnera le feu vert dans la semaine. Gunpei s’inspire assez ouvertement d’une machine de jeu arcade pour concevoir le premier Game & Watch, qui est équipé d’un seul bouton. “Ball” est né.

Le produit est conçu pour être bon marché, simple à concevoir et léger.