Près de deux ans après être sorti sur PC et Switch, le remake du tout premier Katamari Damacy a droit à une sortie sur PS4 et Xbox. L’occasion de redécouvrir l’un des plus gros O.V.N.I. du paysage vidéoludique. 

Rappelez-vous, en 2004 sortait sur PlayStation 2 un étrange jeu de réflexion baptisé Katamari Damacy, qui proposait au joueur d’incarner un curieux petit lutin baptisé « Prince du Cosmos », chargé par le seigneur de la galaxie de recréer les corps célestes disparus de la voie lactée. A l’époque, le jeu avait séduit les critiques par sa direction artistique si particulière, son concept accrocheur et son scénario totalement improbable.

Le concept du jeu est simple : dans la peau d’une sorte de petit lutin qui dirige une petite boule de quelques centimètres, le joueur devra faire augmenter la taille de sa boulette en la faisant entrer en contact avec des objets de plus petite taille. Plus il y en aura autour, plus sa circonférence augmentera, et plus il sera possible de venir accrocher des objets de plus grande taille. On commence avec une boule de la taille d’une balle de baseball pour diriger dans les derniers niveaux du jeu une boule d’une taille gigantesque, sur laquelle viendront se greffer voitures, arbres, maisons et immeubles.

Dans les premiers niveaux du jeu, la boulette que vous déplacez ne fait que quelques centimètres…

Chaque niveau propose un objectif particulier qu’il faudra remplir : en l’occurrence faire augmenter la circonférence de sa boule de quelques centimètres ou mètres. Les débuts de partie sont lents, les fins de partie beaucoup plus rapides puisque votre boule grandira de façon exponentielle. Et mine de rien, il faudra faire preuve d’une certaine stratégie pour voir le bout en de l’aventure, la difficulté étant au rendez-vous dans chaque niveau. Chaque mission est chronométrée et il faudra donc faire preuve d’une bonne mémorisation des niveaux pour savoir où dans le niveau récupérer les objets qui vous permettront d’augmenter votre boule à chaque palier…

Terriblement accrocheur, le concept gardera scotché à son pad même le plus blasé des joueurs. La bande sonore déjantée, l’univers coloré et la direction artistique inspirée du jeu n’y sont pas pour rien. Difficile de ne pas craquer pour un titre qui n’a rien perdu de son charme à travers les années.

La direction artistique du jeu lui donne un certain cachet.

Au pad, les contrôles se révèlent également beaucoup plus précis que sur Switch ou sur PC. Il ne faudra en revanche pas en attendre trop de l’optimisation, minimaliste pour les supports.

Techniquement, ce n’est pas forcément très beau, mais la direction artistique unique de Katamari Damacy lui confère un charme certain. Ici, pas d’effets visuels spectaculaires ni de modélisations ultradétaillées. Le studio avait opté à l’époque pour un style animé très réussi qui donne au jeu l’allure d’un manga interactif. Si les décors sont minimalistes, ils regorgent d’éléments inertes et animés qui viendront progressivement faire grossir votre boule. Des pts de fleur, navires télécommandés, craves, tables, tabourets ou des petites souris qui tenteront de fuir leur cruelle destinée. La bande son n’est pas en reste avec des musiques complètement décalées qui collent parfaitement au style du jeu.

Si ce remake est donc solide au niveau du contenu et de sa réalisation, on regrette toutefois que les développeurs n’aient pas ajouté quelques petites nouveautés et que certains mécanismes du jeu n’aient pas été améliorés. Pas de sauvegarde automatique par exemple, il faudra impérativement sauvegarder de façon manuelle entre chaque niveau… Pas de mode multijoueur en ligne malgré le support… Katamari Damacy propose bien un mode duel mais uniquement en local… Les cinématiques ont en revanche bien eu droit à une remise au goût du jour et l’affichage est passé à la haute définition.

Le jeu devient particulièrement fun dans ses derniers niveaux…

A 29,99€, l’offre est donc plutôt séduisante, même s’il est vrai que l’on fait plutôt vite le tour du jeu et qu’on aurait clairement pas été contre quelques petites nouveautés de plus – et notamment une optimisation sur les consoles next-gen au vu du timing. Katamari Damacy est un jeu très rafraîchissant qui peut potentiellement séduire tous les types de joueurs. A ce titre, il serait dommage de passer à côté de ce remake, qui a le mérite de brillamment remettre au goût du jour l’un des jeux les plus atypiques jamais créé. Il s’agit en tout cas de la meilleure option aujourd’hui pour découvrir cette franchise!

Conclusion

16 ans après ses débuts, Katamari Damacy fait son grand retour avec un remake du tout premier épisode, qui était sorti à l’époque sur PlayStation 2. Débordant de créativité, le jeu de Namco Bandai est un véritable délice que les amateurs de jeux indé dégusteront sans modération. Avec sa direction artistique inspirée, son univers loufoque et son concept si particulier – qui consiste à créer la plus grosse boulette possible en brinqueballant son Katamari à travers toutes les pièces de la maison -, Katamari Damacy propose une expérience de jeu véritablement unique. Ce remake du jeu se contente d’une petite remise au goût du jeu sur le volet esthétique, sans grandes nouveautés au niveau du contenu. A 29,99€, la formule séduira toutefois tant les fans de la série que les nouveaux venus, qui découvriront l’un des titres les plus rafraichissants de ces deux dernières décennies. 

Katamari Damacy Reroll

7.3

Gameplay

8.0/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.5/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Un concept absurde, mais toujours aussi fun
  • La direction artistique superbe du jeu
  • Un prix relativement doux (39,99€)
  • La bande son décalée du jeu

Les - :

  • Un contenu un peu léger
  • Pas de sauvegarde automatique