Attendue ce 19 novembre en magasin, la PlayStation 5 de Sony était attendue au tournant. Mais tient-elle toutes ses promesses? 

Après Microsoft, c’est au tour de Sony de lancer sa console next-gen. Au programme: deux modèles différents, les PlayStation 5 (499€) et PlayStation 5 Digital Edition (399€), scrupuleusement identiques au niveau de leur fiche technique à une différence près : la première est équipée d’un lecteur de disques, la seconde ne l’est pas. C’est ce qui explique la différence de prix de 100€ entre les deux consoles. Nous avons pu tester la console quelques jours avant son lancement et vous donnons aujourd’hui nos impressions.

Un design qui divise

C’est la première chose que les acheteurs remarqueront en ouvrant la boite de la PlayStation 5 : la nouvelle console de Sony est immense. Tellement grande qu’elle ne s’intégrera pas facilement à tous les mobiliers. On la placera de préférence debout, à côté de sa télé. Son design divisera également. Avec son look très futuriste, la PS5 se démarque radicalement de ses ancêtres. On range au placard le minimalisme et le pratico-pratique pour tenter d’époustoufler le client avec un look qui sort des sentiers battus. Et on ne va pas vous le cacher, son design peu pratique est sans doute son plus gros défaut.

On ne s’éternisera pas ici sur la fiche technique de la machine, finalement pas si différente de celle de la Series X de Microsoft. Les deux consoles devraient afficher des performances à peu près identiques, avec toutefois un très léger avantage à la Series X selon les premiers échos – de nombreux éditeurs tiers ont déjà annoncé que leurs jeux auraient un frame-rate plus rapide sur Series X.

Malheureusement, impossible de s’en rendre vraiment compte pad en main pour le moment. Nous avons pu essayer cinq jeux PlayStation 5 en tout et pour tout, mais aucun vrai jeu “next-gen”. Comme sa rivale, la PS5 souffre d’un catalogue de lancement minimaliste. Deux de ses quatre exclus first-party sortent aussi sur PS4 (Spider-Man Miles Morales et Sackboy), et les deux autres titres sont certes jolis, mais sont encore loin d’atteindre le niveau qu’on attendait d’une console next-gen. Il faudra sans doute attendre un moment avant que des titres profitent des capacités de la PS5.

En revanche, on ressent une réelle différence au niveau expérience-utilisateur, avec une interface beaucoup plus claire et plus agréable à utiliser que celle de la PS4, un système plus rapide et des temps de chargement radicalement plus courts. Grâce au SSD de la machine, la PS5 lance un jeu en quelques secondes seulement. Et c’est là que l’on sent toute la puissance des consoles next-gen.

Une console rétrocompatible

Comme sa rivale, la PS5 offre une rétrocompatibilité étendue à la quasi-totalité des jeux PS4, qui tourneront sans difficulté sur votre machine, que vous disposiez d’une version disque ou numérique.

Nous avons essayé 5 jeux PS4 en tout, qui n’ont présenté aucun bug ni aucun ralentissement sur PS5. Sony a toutefois confirmé qu’une dizaine de jeux PS4 ne tourneraient pas sur sa console, principalement des titres méconnus du catalogue de la console, mais un ou deux gros jeux récents figurent tout de même sur la liste. Un autre titre est venu s’ajouter à la liste rapidement, le sympathique P.T.

Ci-dessous, la liste des titres qui ne tourneront pas sur votre PS5:

  • Afro Samurai 2: Revenge of Kuma Volume One
  • DWVR
  • Hitman Go: Definitive Edition
  • Joe’s Diner
  • Just Deal With It!
  • Robinson: The Journey
  • Shadow Complex Remastered
  • Shadwen
  • TT Isle of Man — Ride on the Edge 2
  • We Sing
  • P.T.

A cela vient s’ajouter une liste de plus de 100 jeux susceptibles de poser des problèmes mais qui se lanceront sans problème. Les jeux en question peuvent présenter des bugs, ralentissements, qui n’étaient pas présents sur la console d’origine. Rien de dramatique en soi toutefois.

  • A Summer with the Shiba Inu
  • Active Soccer 2 DX
  • American Ninja Warrior: Challenge
  • Anomaly 2
  • APB Reloaded
  • Ape Escape 2
  • Arcade Land
  • Assassin’s Creed Chronicles: India
  • Assassin’s Creed Chronicles: Russia
  • Assassin’s Creed Chronicles: Trilogy Pack
  • Assassin’s Creed Syndicate
  • Assetto Corsa
  • Assetto Corsa Ultimate Edition
  • Atrapa La Bandera
  • Batman: Return to Arkham – Arkham City
  • Battlezone
  • Call of Duty: Black Ops 4
  • Call of Duty: Infinite Warfare
  • Chicken Police
  • Clan N
  • Close to the Sun
  • Crossout
  • Darius Cozmic Collection Arcade
  • Daylight
  • Dead Island Retro Revenge
  • Dead Nation: Apocalypse Edition
  • Dead or Alive Xtreme 3 Fortune
  • Dead or Alive Xtreme 3 Fortune Free-to-Play Version
  • Dead or Alive Xtreme 3 Scarlet
  • Deliver Us The Moon
  • Dino Frontier
  • Disney Classic Games: Aladdin and The Lion King
  • Doki-Doki Universe
  • DOOM VFR
  • Dungeon Rushers
  • DYNASTY WARRIORS 8 Empires
  • DYNASTY WARRIORS 8 Empires Free Alliances Version
  • DYNASTY WARRIORS 8: Xtreme Legends Complete Edition
  • Entwined
  • EVE: Valkyrie – Warzone
  • Everybody’s Golf
  • Feral Fury
  • Filthy Lucre
  • Flinthook
  • Frisky Business
  • Game of Thrones
  • Gensokyo Defenders
  • Geometry Wars 3: Dimensions
  • Ghostbusters: The Video Game Remastered
  • GRIP
  • Hardware: Rivals
  • Hellblade: Senua’s Sacrifice
  • How to Survive: Storm Warning Edition
  • Kickbeat Special Edition
  • Lara Croft and the Temple of Osiris
  • Left Alive
  • Let’s Sing 10
  • Let’s Sing 2018
  • Lightfield
  • LittleBigPlanet 3
  • Mafia III The Complete Edition
  • Mafia III: Definitive Edition
  • Manhunt
  • Metal Slug Anthology
  • MLB 14 The Show
  • MLB 15 The Show
  • MLB The Show 16
  • MLB The Show 17
  • MLB The Show 18
  • MLB The Show 19
  • MOTHERGUNSHIP
  • NBA 2K19
  • NBA 2K20
  • Need for Speed
  • NHL 19
  • Nobunaga’s Ambition Souzou
  • Nobunaga’s Ambition: Sphere of Influence
  • OKAGE: Shadow King
  • Onigiri
  • Operation Warcade
  • Paddle Vs. Paddle
  • Pinball Arcade
  • PixARK
  • PixelJunk Shooter Ultimate
  • Prey
  • Primal
  • Pro Evolution Soccer 2018
  • Pro Evolution Soccer 2018 LITE
  • Project CARS
  • Project CARS GOTY Edition
  • Pure Hold’em
  • Pure Hold’em – World Poker Championship
  • Pure Pool
  • Realm Royale
  • RIGS Mechanized Combat League
  • RISK
  • Roundabout
  • Saint Seiya: Soldiers’ Soul
  • Sea of Solitude
  • Season Match 2 HD
  • Season Match 3 Curse of the Witch Crow
  • Senran Kagura Burst Re:Newal
  • Senran Kagura Estival Versus
  • Senran Kagura Peach Beach Splash
  • Shuttle Commander
  • Sleeping Dogs: Definitive Edition
  • SMITE
  • Space Junkies
  • Star Ocean Second Evolution
  • Star Ocean: Till The End Of Time
  • STAR STRIKE ULTRA
  • STAR STRIKE ULTRA VR
  • Star Trek: Bridge Crew
  • Super Kids Racing
  • Super Stardust Ultra
  • Super Stardust Ultra VR
  • Survive Said The Prophet VR Experience
  • Sword Art Online Re: Hollow Fragment
  • Teenage Mutant Ninja Turtles: Mutants in Manhattan
  • Tennis World Tour
  • The Golf Club 2019
  • The King of Fighters 2000
  • The Surge
  • The Tomorrow Children
  • The Walking Dead: Season 1
  • The Warriors
  • Tooth and Tail
  • True Fear: Forsaken Souls Part 2
  • Until Dawn: Rush of Blood
  • Valhalla Hills
  • Velocity 2X
  • Werewolves Within
  • WRC 8 FIA World Rally Championship
  • Zero Escape: The Nonary Games

On regrettera en revanche que la plupart des accessoires PS4 ne soient pas compatibles avec la PS5, à l’exception du PSVR, pour lequel il faudra se procurer un adaptateur (gratuitement). Pas de jeux PS3 ou PS2 non plus, si ce n’est via le service de cloud gaming par abonnement PS Now. A ce sujet, les performances ne sont toujours pas au top. Impossible pratiquement d’avoir un jeu stable en streaming. Les ralentissements et les freezes sont nombreux, rendant pratiquement injouables une bonne partie des titres PS3 – que vous ne pourrez pas installer sur votre console. En termes d’expérience utilisateur, le service PS Now semble avoir encore beaucoup de chemin à accomplir. En terme de rétrocompatibilité, la PlayStation 5 assure l’essentiel sans toutefois proposer une expérience aussi solide que sa rivale.

Une manette extraordinaire

La véritable surprise vient selon nous de la manette DualSense, radicalement différente des anciens modèles tant au niveau de son design que de sa prise en main, qui introduit quelques nouveautés majeures.

Niveau gabarit, elle se rapproche de la manette de la Xbox. Elle conserve la découpe des anciens modèles avec le positionnement de la croix multidirectionnelle en haut à gauche et la symétrie des deux pads – qui ne plaira pas à tous et notamment sans doute aux amateurs de FPS. Il ressort toutefois une plus grande sensation de solidité et de qualité de cette manette, qui tient bien en main, est très agréable à utiliser et propose même quelques petites nouveautés. Du côté des gâchettes, on retrouve une technologie “adaptative”, avec une résistance ajustable qui donne un feeling vraiment unique. Les vibrations sont également plus marquées, offrant un solide retour haptique, avec là encore, un meilleur feeling. Le meilleur jeu pour s’en rendre compte, c’est sans aucun doute Astro’s Playroom, qui se veut une formidable démo des capacités de la manette DualSense.

La manette de Sony conserve certaines spécificités de son ancêtre : le bouton share est toujours là, on retrouve un haut-parleur intégré et une surface tactile qui sera utilisée dans certains jeux.

Globalement, l’expérience est beaucoup plus riche que sur PS4. La manette semble mieux adaptée aux jeux de tir et d’action et permet surtout de mieux “ressentir” l’action grâce aux vibrations et la technologie adaptative. C’est bien fichu et on se doute que certains développeurs exploiteront brillamment cette technologie.

L’autonomie de la manette est également plutôt solide. Contrairement à son rival, Sony ne propose pas de manette à pile mais uniquement à charge (via USB-C). Ca le mérite d’être plus moderne, mais pas forcément toujours des plus pratiques. Une manette déchargée signifie obligatoirement qu’il faudra jouer tout près de sa console…

Un hardware séduisant

C’est un fait, les designs des consoles next-gen ne plairont pas à tous. La PS5 est gigantesque, la Series X est également un monstre au design qui se rapproche davantage de celui d’une tour que d’une console de jeu. D’ailleurs, on la placera de préférence verticalement à côté de sa console.

Si son design divisera la foule, la PlayStation 5 parvient toutefois facilement à convaincre à l’usage. La machine est merveilleusement optimisée. Certes, elle fait toujours du bruit, mais moins que son ancêtre. Pas une fois, nous n’avons eu affaire à un bug ou un redémarrage. Pas un crash à l’horizon, pas un cas de surchauffe ni le moindre petit problème technique.

Sa connectique est également très complète. On retrouve un port USB classique et un USB-C en façade. Au dos, on retrouve un port HDMI, un port Ethernet, deux ports USB 3.1 et l’alimentation.

Dès le démarrage, l’utilisateur est guidé dans la configuration. L’interface a comme nous l’avons déjà dit été simplifiée. Plus besoin de chercher durant d’interminables minutes l’onglet qui vous permettra d’accéder à une option ou à votre catalogue de jeux, tout est là sous vos yeux. On note également une nouveauté : les Activités, des petites cases qui apparaissent sous les jeux avec le taux de réalisation, pratique pour savoir où on en est de la complétion d’un jeu.

Petite déception en revanche, dès l’allumage, vous n’aurez droit qu’à 667 Go de stockage à votre disposition pour installer des jeux. Sony a légèrement raté sa comm’ pour le lancement en désactivant plusieurs fonctions comme l’installation d’un SSD dans la machine. Il faudra attendre une mise à jour du système pour en profiter.

Les quelques premiers jeux que nous avons pu tester ne nous en ont pas non plus mis plein les yeux, mais c’est normal : nous n’en sommes encore qu’à un début de génération. Ce qui est certain, c’est que la plupart des titres qui sortiront d’ici un à deux ans tourneront parfaitement en 4K, en 60 ou 120 FPS et exploiteront des technologies qui n’étaient pas présentes sur les anciennes générations, comme le ray-tracing. Des technologies dont on a d’ailleurs déjà pu avoir quelques aperçus dans les premiers jeux (Spiderman et Demon’s Souls notamment).

Alors, faut-il ou non craquer? Assurément, si vous êtes un early-adopter ou un très gros joueur. L’expérience utilisateur est solide et il y a déjà de quoi beaucoup s’amuser avec les quelques exclus et les nombreux jeux rétrocompatibles. Peu de joueurs opteront sans doute pour la version All-Digital, qui présente toutefois un réel intérêt si vous n’aviez pas de PS4 car elle est mine de rien 100€ moins chère. Gardez aussi à l’esprit que vous aurez droit à 20 jeux gratuits dès l’allumage de votre console, si vous êtes abonnés PS+. Sony offre en effet une sélection des meilleurs jeux PS4 au format numérique aux acheteurs de sa console, et mine de rien, il s’agit là d’un joli cadeau. Si vous disposiez déjà d’une PS4 Pro en revanche, ou n’êtes qu’un joueur occasionnel, cela peut valoir la peine d’attendre quelques mois l’arrivée des grosses exclus. Pour l’instant, on retrouve sur les deux machines très peu de jeux réellement next-gen. La différence n’est presque pas marquée techniquement. Ce seront en effet des titres comme le prochain God of War ou le prochain Horizon qui devraient faire craquer le commun des mortels…

Ci-dessous, vous retrouverez la fiche technique de la console ainsi que des autres modèles de consoles next-gen.