La firme chinoise ne peut cependant pas commander de composants compatibles avec la 5G.

Nouveau rebondissement dans l’affaire qui oppose les États-Unis à Huawei. Comme vous le savez sans doute, la firme chinoise est accusée par les États-Unis d’espionnage pour le compte de Pékin, c’est pourquoi le gouvernement américain a interdit aux entreprises nationales de travailler avec Huawei. Une situation évidemment compliquée pour Huawei qui ne peut plus profiter des technologies ni des composants américains, ainsi que des services de Google. De plus, cette interdiction vaut également pour les entreprises étrangères qui fabriquent des produits intégrant des pièces américaines. Cependant, il semblerait que les États-Unis soient prêts à lâcher un peu du lest.

Le Financial Times rapporte en effet que certains fabricants ont été autorisés par le Département américain du Commerce à fournir des composants à Huawei ou à des fournisseurs étrangers utilisant des composants américains et travaillant avec Huawei. Un adoucissement qui implique tout de même certaines conditions.

Les fabricants américains ne peuvent en effet pas fournir de composants qui pourraient être utilisés pour les activités 5G de la firme chinoise. Autrement dit, les appareils élaborés à partir des éléments fournis par des entreprises américaines ne peuvent être compatibles avec la 5G.

Une contrainte particulièrement forte étant donné que cette connectivité est amenée à devenir le nouveau standard des télécommunications. Aujourd’hui, la compatibilité 5G est un argument de vente essentiel pour vendre des smartphones ou des ordinateurs portables.

Des futurs smartphones Huawei non 5G ?

Sur le papier, l’ouverture du marché américain est évidemment une bonne chose pour Huawei et ses partenaires, mais dans les faits, les contraintes pourraient coûter cher à Huawei.

Le constructeur a déjà vendu des téléphones compatibles avec la 5G et se positionne particulièrement bien sur ce marché, alors comment va-t-il faire pour ses futurs smartphones s’il ne peut compter sur des composants 5G ?

Le prochain smartphone d’Huawei, le P50 Pro, devrait être présenté début 2021 et devrait logiquement être compatible avec la 5G puisqu’il profitera du même processeur que l’actuel Mate 40 qui est compatible avec ce réseau. En revanche, la mise à niveau de la gamme Mate prévue pour le second semestre 2021 pourrait ne pas être compatible avec la 5G en raison de la pression des États-Unis et du fait que cette gamme utilise une puce différente de celle des Huawei P.

Difficile de savoir comment Huawei va parvenir – ou non – à trouver une solution pour permettre à ses futurs smartphones de prendre en charge le réseau 5G. Nul doute que l’entreprise chinoise travaille déjà pour trouver une solution. On peut également imaginer que les relations entre les États-Unis et Huawei s’améliorent d’ici là. À voir.