En difficulté dans le secteur du mobile, le géant chinois Huawei cherche à diversifier ses activités avec de nouvelles catégories de produits. Après s’être lancé dans le marché des wearables, le voilà parti à la conquête du marché des ordinateurs portables.

Privé des Google Web Services par la justice américaine, Huawei cherche aujourd’hui à diversifier ses activités en proposant de nouveaux types de produits. L’entreprise chinoise s’est tout naturellement dirigée vers les wearables et les produits connectés dans un premier temps, avant d’élargir davantage sa gamme de produits. Aujourd’hui, elle ambitionne ni plus ni moins que de devenir l’un des nouveaux acteurs incontournables dans le monde des PC.

Contrairement aux autres marques chinoises qui tentent de se faire une place sur ce marché, Huawei ne s’attaque pas à l’entrée de gamme. La marque cible le grand public avec des modèles performants et très élégants (les MateBook D14 et D15, dont les prix démarrent aux alentours de 600€), mais également la clientèle business avec son MateBook X Pro, dont le prix de vente frôle la barre des 2.000€.

Mais que valent réellement ces nouvelles machines? Huawei a-t-il vraiment sa place sur ce marché? Et surtout, l’entreprise chinoise a-t-elle des arguments de vente suffisamment lourds pour venir inquiéter les acteurs de ce marché?

Huawei mise sur un argument-massue pour vendre ses PC : la connectivité instantanée avec le PC.

Du très haut de gamme à prix plancher

La démarche de Huawei est intéressante, car le constructeur a volontairement choisi d’éviter le marché de masse pour concentrer ses efforts sur le secteur qui rapporte le plus. Son MateBook X Pro entre en concurrence directe avec la Surface Pro 7 de Microsoft et le MacBook Pro d’Apple. Son tarif de 1.899€ le réserve à une certaine élite. Le rapport qualité / prix n’en reste pas moins excellent. A titre de comparaison, une Surface Pro 7 avec une configuration identique est facturée 2.099€, soit 200€ de plus.

En terme de qualité de fabrication, Huawei frappe très fort. Ses ordinateurs ont une finition irréprochable, sont légers, fins et équipés de l’une des plus belles dalles OLED du marché – borderless et tactile de surcroit. Niveau résolution, son MateBook X Pro grimpe à un affichage 3K, au format 3:2. Sous le capot, on retrouve également une configuration d’un produit haut de gamme avec un processeur i7 de dernière génération, une carte graphique GeForce MX250 et 16 Go de RAM. C’est plus qu’il n’en faut pour faire tourner à la perfection PhotoShop et les logiciels d’édition vidéo les plus gourmands.

Le MateBook X Pro embarque également 4 haut-parleurs et 4 microphones, pour une expérience audio exceptionnelle. La connectique reste en revanche assez minimaliste avec un seul port USB, un port USB-C et un port de charge. L’appareil nous a également paru assez fragile – mais il s’agit là d’une caractéristique de tous les produits haut de gamme au design affiné.

Le transfert de photos, vidéos et documents est très facile avec Huawei Share.

La connectivité avec le mobile pour se démarquer

Pour se démarquer de se concurrents, Huawei a choisi de mettre en avant une spécificité de ses appareils en particuliers, avec la fonction Huawei Share qui permet de transférer une photo ou une vidéo vers son ordinateur en venant placer son smartphone à proximité du clavier. Le système est d’une facilité déconcertante à utiliser et se révèle réellement pratique au quotidien.

On peut même continuer à utiliser son mobile une fois celui-ci connecté à l’ordinateur.

Via Huawei Share, l’utilisateur peut également afficher en temps réel l’écran de son smartphone sur l’écran de son ordinateur – une fonctionnalité qui apparaît très gadget dans un premier temps mais qui présente toutefois un réel intérêt puisqu’elle entrouvre les portes de nouvelles interactions. Par exemple, rien ne vous empêche de partager l’écran de votre ordinateur de sorte à laisser afficher l’écran de votre mobile à droite et un document Word à gauche par exemple. Tout en travaillant, vous pourrez continuer à chatter avec des amis, consulter le solde de votre compte bancaire ou explorer vos SMS.

Pour l’appairage, Huawei Share utilise la connexion NFC de votre smartphone. L’écran de l’appareil restera toutefois affiché lorsque vous l’éloignerez – ce qui ouvre là aussi de nouveaux scénarios possibles avec l’appareil photo de votre mobile.

Si plusieurs logiciels permettaient déjà de créer des interactions entre son mobile et son ordinateur portable, Huawei est le premier fabricant à proposer une expérience qui se rapproche de celle de l’écosystème Apple. Et à ce titre, il a une carte à jouer.

Un lecteur d’emprunte digitale est placé sur le bouton d’allumage.

L’innovation au cœur de la conception

Huawei mise également sur quelques fonctionnalités innovantes pour séduire les consommateurs, à l’image par exemple du capteur d’empreinte digitale intégré au bouton d’allumage de l’ordinateur ou de la caméra de visioconférence, logée sous une touche, qui peut être subtilement cachée pour garantir la vie privée de l’utilisateur en cas de piratage de la machine. C’est bien pensé, même si l’angle de vision n’est pas forcément des plus pratiques puisque la vidéo sera filmée en contrebas.

La webcam est positionnée sous une touche.

La vraie bonne surprise vient du système de charge rapide 65W, qui utilise un chargeur USB-C compatible d’ailleurs avec les smartphones de la marque également. 30 minutes de charge suffisent à alimenter l’ordinateur pour 6h d’utilisation.

S’ils ne proposent pas les mêmes fonctionnalités, les modèles milieu de gamme de la marque sont également livrés avec Huawei Share, qui reste l’un des principaux arguments de vente de la marque chinoise.