Avec le troisième épisode, Ride avait enfin pris son envol, se positionnant comme l’un des meilleurs jeux de moto du marché. Pas exempt de défauts, il restait toutefois un cran en-dessous de l’incontournable MotoGP. Avec cette cuvée 2020, Milestone entendait bien corriger la plupart de ses défauts.

Ne tergiversons pas : si ce quatrième volet n’est le nouveau dieu de la discipline, il corrige quelques-uns des plus vilains défauts de son ancêtre en ajoutant la météo dynamique au menu et en revoyan en profondeur l’IA des adversaires. Et c’est sans doute le plus joli cadeau que Milestone pouvait faire aux fans de la série. Le gameplay de son jeu de courses de moto est bien rôdé. Axé simu, le titre ne pardonne aucune erreur tout en proposant des sensations de conduite grisantes. Le véritable atout de cette cuvée 2020, ce sont les améliorations apportées à l’IA, qui se comporte enfin de façon réaliste. Chaque prise de décision des adversaires semble mesurée, chaque action a des conséquences et l’IA vous surprendra plus d’une fois. Côté immersion, cela n’a que des effets positifs. D’autant plus que si l’IA se comporte de façon plus réaliste, elle commet également plus d’erreurs “naturelles”. La nouvelle IA du jeu est d’ailleurs basée sur celle de MotoGP, une autre production du studio italien.

En vue subjective, l’immersion est complète.

L’autre gros atout de cette cuvée 2020, c’est sa météo dynamique, qui ajoute également un très gros plus côté immersion lors des courses “longues”. Les conditions météoréologiques changent en temps réel et impactent lourdement la conduite. La route sera beaucoup plus glissante sous la pluie, la visibilité sera limitée et on aura tendance à prendre moins de risques. Tout cela ajoute une petite touche de stratégie aux courses.

Le gameplay du jeu continue à évoluer avec quelques autres petites nouveautés. L’endurance fait cette fois partie du paysage, et avec elle certaines de ses features. Pour ceux qui choisiront les courses de type long, il faudra gérer le carburant et les pneus, et donc bien choisir ses passages au stand. Une nouveauté attendue au tournant qui ajoute une dose de stratégie aux courses. Dans l’ensemble, on reste sur une simu exigeante, qui nécessitera une bonne dose de concentration. La formule est aujourd’hui presque parfaite.

Le contenu du jeu est également très généreux avec pas moins de 176 modèles sous-licences, une trentaine de circuits et des modes de jeu en pagaille. Paradoxalement, cette abondance de contenus ne joue pas forcément en la faveur de Ride 4, la faute à une présentation minimaliste et un mode solo très fade, manquant cruellement de personnalité. De façon générale, on s’y ennuie ferme dans ses menus ternes et si les courses restent funs, les défis et épreuves ne se valent pas tous. Autre bémol : en début de carrière, il faudra choisir une ligue locale, de laquelle vous ne pourrez plus changer avant d’avoir tout débloqué. Frustrant. Ride 3 faisait mieux à ce niveau.

Les conditions météorologiques changent en temps réel.

A côté du mode solo, on retrouve bien sûr du multi en ligne, mais aussi des défis hebdomadaires et la promesse de 14 DLC gratuits qui ajouteront courses, bécanes et événements. C’est plutôt pas mal, même s’il manque un mode en local.

Pour le reste, la réalisation du jeu se révèle très soignée. Le moteur graphique est solide, les bugs moins nombreux que par le passé, les effets de lumière superbes et les modélisations très fidèles. Ride 4 est une valeur sûre, à défaut d’être une claque technique. Même constat pour ce qui est de sa bande son, efficace avec ses bruitages réalistes, mais qui manque un peu de personnalité toutefois. Ride 4 fera cependant son petit effet auprès des amateurs de sport mécanique. Dommage que cette itération fasse 4 pas en avant, mais 2 en retrait avec son mode solo, qui aurait gagné à être plus inspiré.

Conclusion

La cuvée 2020 de la série de Milestone est une bonne pioche. Le studio italien a corrigé la plupart des défauts de Ride 3 en améliorant considérablement l’IA, qui réagit de façon beaucoup plus réaliste et en ajoutant des conditions météorologiques. Le gameplay évolue également dans le bon sens avec l’ajout de quelques options et la suppression de nombreux bugs. Ride 4 est à ce titre une simulation de conduite solide, plutôt généreuse en contenus mais qui manque cruellement de personnalité. Le jeu est beau, les sensations de conduite sont là et le contenu est au rendez-vous, mais le mode solo n’est pas très immersif. La recette s’améliore toutefois à chaque nouvel épisode. Milestone est très clairement dans la bonne direction. 

Ride 4

7.7

Gameplay

8.5/10

Contenu

7.5/10

Graphismes

8.0/10

Bande son

7.0/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Une réalisation solide
  • La météo dynamique au rendez-vous
  • Un gameplay exigeant
  • L'IA retravaillée
  • Un contenu généreux

Les - :

  • Ca manque de personnalité
  • Le mode Carrière très fade
  • Pas de multi local