Sorti en 2018 sur PC, Party Hard 2 a finalement droit à un portage sur consoles. 

Le premier Party Hard était parvenu à se forger une solide réputation dans le milieu des jeux indépendants, grâce à un concept qui sortait des sentiers battus. Le jeu, publié par tinybuild, nous propose en effet d’incarner un tueur en série qui s’en prend aux fêtards. Le jeu base en grande partie son gameplay sur celui d’Hitman, auquel il aurait ajouté une vue en 3D isométrique. On passe son temps à explorer une petite carte composée de plusieurs salles, pour mettre en place une stratégie qui nous permettra d’éliminer le plus efficacement possible ses cibles, si possible sans se faire repérer.

Artistiquement, le jeu est plutôt réussi.

Dès la première partie, Party Hard 2 rappelle instantanément Hotline Miami. La musique synthé, le style pixel-art et bien sûr l’ambiance rétro mais aussi la prise en main. Party Hard 2 est toutefois un jeu plus pausé que son lointain cousin. La prise en main est moins nerveuse, un peu plus rigide aussi malheureusement, mais surtout, le concept même du jeu fait qu’on a tendance à prendre plus son temps pour mener à bien ses plans machiavéliques. Hotline Miami lorgnait davantage du côté du shooter frénétique. Party Hard flirte avec le puzzle-game, même si en définitive, il s’agit d’un jeu d’action.

Vous pouvez très bien ici passer d’une pièce à l’autre en massacrant tout le monde au couteau, mais il ne s’agit pas forcément de la démarche la plus fine, ni la plus efficace, car cela pourrait alerter les forces de l’ordre, qui auront vite fait de vous mettre les menottes aux poignets. Chaque partie de Party Hard 2 vous emmène dans une localisation différente – le plus souvent une boite de nuit et ses alentours. On retrouve une belle diversité dans les niveaux puisque malgré le thème, les développeurs sont parvenus à créer des décors originaux, avec des fêtes sauvages, des fêtes VIP, des boites de nuit et bien plus encore. L’objectif varie d’une mission à l’autre. Il s’agit le plus souvent d’éliminer certaines cibles sans se faire repérer. On se promène donc sur la petite carte pour prendre la température, en évitant les sorteurs, qui auront tôt fait de vous raccompagner à la sortie. Une fois les cibles identifiées, on passe à l’action. Et c’est là que le jeu est le plus efficace puisqu’il est possible de mettre en place des plans macabres très variés : vous pouvez choisir de laisser tomber une grenade au milieu de la piste de danse, de vider un jerrycan de pétrole autour d’une cible, de l’assassiner à coups de couteau, d’endommager un appareil électronique pour qu’il explose, de pousser un fêtard dans un barbecue géant, et bien plus encore… Les moyens de mettre K.O. vos adversaires dans chaque partie sont limités, il faudra donc faire attention à ce que l’on fait. Il n’est d’ailleurs pas rare de devoir recommencer plusieurs fois une scène de jeu…

Les scènes de jeu sont vraiment très variées.

Si le concept est séduisant et le concept fun par essence – qui n’a jamais rêvé d’incarner un tueur en série? -, Party Hard 2 manque toutefois de subtilité dans son gameplay. On aurait aimé une prise en main un peu moins rigide. Plus d’options aussi au niveau de l’utilisation du couteau. Notre tueur se contente ici d’avancer en frappant, sans trop de précision, ce qui se présente devant lui… Plus de subtilité aussi dans la mise en scène et l’univers, finalement très con-con. Le scénario du jeu nous présente l’histoire d’un type ordinaire, qui en a marre de sa vie paisible et décide un jour d’aller tuer des fêtards. On ne sait pas pourquoi ce sont ces cibles là qu’il faut tuer dans tel niveau et le background est ultra-minimaliste. Et c’est bien dommage car Party Hard 2 aurait pu justement aller beaucoup plus loin dans le concept que son ainé.

On retrouve toutefois quelques jolies petites nouveautés. Par exemple, on peut désormais incarner différents tueurs, qui ont tous leurs spécificités et armes de prédilection. Une belle manière de redonner l’envie de reparcourir l’aventure une fois celle-ci terminée… Notre tueur est désormais capable de crafter des armes à partir de plusieurs objets récupérés. Une bouteille d’alcool couplée à de l’essence vous permettra de créer un cocktail molotov par exemple. Une fonction multi-kill permet aussi de faire le ménage dans une pièce en éliminant instantanément tous les personnages à proximité. Celle-ci n’est toutefois utilisable qu’une fois une jauge entièrement remplie.

Chaque mission propose plusieurs objectifs à remplir.

Côté réalisation, Party Hard 2 remplit également plutôt bien son contrat. La bande son est solide avec des musiques synthé qui collent parfaitement à l’ambiance, des doublages de qualité et quelques jolis effets visuels. Les graphismes sont dans l’ensemble très jolis, en grande partie grâce aux superbes décors en 3D pixélisés. Pour ce qui est des personnages, le verdict est un peu plus mitigé car ceux-ci s’intègrent assez mal dans les décors. Des personnages en 3D auraient sans doute beaucoup mieux rendu… Reste que par rapport au premier volet, c’est le jour et la nuit. Les environnements en 3D donnent une réelle profondeur aux décors. Le rendu est globalement superbe pour une production indépendante. Et si cette suite ne révolutionne pas la formule, elle améliore considérablement la technique. Ce qui est en soi déjà une excellente chose pour les joueurs.

Conclusion

Deux ans après ses débuts sur PC, Party Hard 2 a droit à un portage sur consoles. Le jeu de tinybuild améliore considérablement la formule du premier volet. Si l’on incarne toujours un tueur en série qui massacre des fêtards dans un univers pixélisés, la technique s’est beaucoup améliorée. Les décors sont désormais entièrement en 3D et les personnages ont également eu droit à un joli lifting. Le jeu intègre également de nombreuses petites nouveautés côtés gameplay, qui sans transformer complètement la prise en main, le rendent à la fois plus fun et plus accessible. Si la formule fonctionne toujours aussi bien, on regrette que les développeurs n’aient pas pris soin d’enrichir son scénario, qui n’est finalement qu’un prétexte pour visiter une belle diversité de zones de jeu. On regrette également que la prise en main soit toujours aussi rigide et que le gameplay ne soit pas un peu plus riche et fin. Il y a là un vrai potentiel. D’autant plus que sur le plan esthétique et sonore, cette suite frôle la perfection.

Party Hard 2

7.4

Gameplay

7.0/10

Contenu

7.5/10

Graphismes

7.0/10

Bande son

7.5/10

Finition

8.0/10

Les + :

  • Un jeu frais et fun
  • Les environnements, très jolis artistiquement
  • La mise en place de plans machiavéliques
  • Une bande son solide
  • Une vingtaine d'euros seulement

Les - :

  • Une prise en main assez rigide
  • Le rendu des personnages en pixel-art
  • Le concept reste limité, et le jeu donc assez répétitif
  • L'IA qui agit de façon très machinale
  • Un scénario très pauvre