Parmi les titres indépendants attendus cet été sur PC et consoles, Double Kick Heroes figurait très certainement tout en haut de la liste des curiosités attirant le plus les regards…

Premier projet du petit studio indépendant Headbang Club, Double Kick Heroes nage quelque part à mi-chemin entre le shooter et le jeu musical, sur fond d’univers post-apocalyptique. Tout cela ne se prend bien sûr pas du tout au sérieux, à l’image de son scénario qui n’est qu’un prétexte à enchainer les parties.

Malgré les apparences, Double Kick Heroes n’est pas un énième jeu de zombies. Il s’agit en réalité davantage d’un jeu musical que d’un shooter. Il se rapproche, de par sa prise en main, d’un Guitar Hero ou d’un Rock Band. Comprenez pas là qu’essentiellement, vous devrez appuyer en rythme sur les boutons de votre manette pour tirer des munitions sur la horde de zombies qui vous poursuit. Il ne s’agit donc pas d’un twin stick shooter ni d’un shoot them up dans la plus pure tradition du genre, mais davantage d’un jeu rythmique. Chaque chapitre du jeu est découpé en plusieurs missions, qui correspondent aux différents morceaux d’une soundtrack aux accents très métaleux.

Le jeu ne se prend pas du tout au sérieux, et sait même faire preuve d’un certain humour…

Ne vous attendez toutefois pas à une promenade de santé. Même en facile, le jeu sait se montrer corsé. Car pour remporter la partie, il ne faudra manquer pratiquement aucune note et surtout les encoder au “bon moment”, c’est à dire au moment exact où lesdites notes passent sur votre écran, juste en face de l’éguille du compteur. De cette façon, vous multiplierez les combos et transformerez surtout votre révolver en shotgun, créant beaucoup plus de dégâts dans les rangs ennemis.

Le concept est plutôt amusant et bien pensé mais la prise en main reste toutefois très simple et le jeu se montre vite très répétitif… Double Kick Heroes sait également se montrer assez frustrant sur certains niveaux à la difficulté mal dosée, qui nécessiteront du joueur des réflexes presque parfaits. Sur la durée, le jeu montre également assez vite ses limites : pas de customisation des armes, une expérience de jeu qui ne se renouvelle que très peu et une structure qui reste toujours la même… La bande son du jeu, composée de hard rock et de métal ne sera pas non plus du goût de tous au vu de la qualité très discutable des morceaux. Ne vous attendez pas à des titres d’anthologie, compte tenu du budget du titre. Si les connaisseurs retrouveront quelques pépites parmi la quinzaine de morceaux qui nous sont ici proposés, le commun des mortels aura sans doute du mal à accrocher à une tracklist qui reste désespérément niche.

Les combats de boss tirent parfois en longueur.

Là où les développeurs d’Headbang Club ont marqué des points, c’est au niveau du choix laissé au joueur, qui pourra faire varier le niveau de difficulté selon ses compétences et choisir de zapper tous les dialogues & cinématiques pour se concentrer sur le gameplay si cela lui chante. La présence d’une telle fonction est assez rare pour être soulignée.

Côté réalisation aussi, Headbang Club fait mouche avec un titre pixel-art plutôt soigné, de jolies animations et une belle direction artistique. Ce n’est clairement pas la vitrine technologique des consoles actuelles, mais pour une petite production indépendante, le jeu a plutôt fière allure.

Côté durée de vie aussi, Double Kick Heroes fait mouche avec plusieurs modes de jeu au programme et une bonne quinzaine de niveaux qui offrent une solide rejouabilité pour quiconque accroche au concept. Reste qu’à 21,99€, cela demeure un brin cher payé pour le petit délire.

Conclusion

Quelque part à mi-chemin entre le shoot them up et le jeu musical, Double Kick Heroes brille surtout par sa réalisation et son univers coloré. Le premier jeu d’Headbang Club reste toutefois une semi-réussite. Si le concept (appuyer en rythme sur des touches pour tirer sur les hordes de zombies qui coursent votre véhicule) est séduisant, il montre relativement vite ses limites et manque à ce titre de profondeur. La tracklist très métaleuse du jeu plaira à un public de niche. Les joueurs plus casual auront de façon générale beaucoup de mal à y accrocher s’ils n’ont pas l’oreille pour le hard rock. A 21,99€, cela reste tout de même assez cher payé pour un concept certes amusant, mais quelque peu sous-exploité. Cette période assez calme en nouvelles sorties est toutefois l’occasion d’essayer des jeux sortant un peu plus des sentiers battus, à l’image de ce Double Kick Heroes… 

Double Kick Heroes

6.7

Gameplay

6.0/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

7.0/10

Bande son

7.0/10

Finition

6.5/10

Les + :

  • Une jolie direction artistique
  • Un concept délirant et très séduisant
  • Du pixel-art très stylé
  • La bande son métaleuse qui plaira aux amateurs

Les - :

  • Une bande son qui destine le jeu à un public de niche
  • Un gameplay un peu trop creux
  • Un tarif trop élevé (21,99€)
  • Une mauvaise gestion de la difficulté