Après avoir développé le très bon Skater sur mobiles, le studio Easy Day Studios Pty Ltd nous revient avec une version XL sur consoles. Le titre ramène un côté simulation que les fans attendaient après des jeux beaucoup trop centrés arcade. Pari tenu ? Pas vraiment …

Voilà 5 années que les amateurs attendaient impatiemment la sortie d’un nouveau jeu de skateboard. 5 ans que le dernier épisode estampillé Tony Hawk est sorti dans les bacs. Extrêmement décevant, les joueurs étaient en droit d’attendre un jeu qui répondrait à leurs attentes. Heureusement, Skater XL arrive et entend bien prendre la relève. Mettons directement les choses au clair : le jeu ne tient clairement pas la route et est même décevant.

Il faut tout d’abord savoir une chose : Skater XL réinvente le gameplay du jeu de skate. Exit les 1080° craqués ou les frontside 180, vous allez totalement réapprendre à faire des tricks. Un apprentissage qui se fera au travers d’un système de contrôle plutôt original tout en restant basique. En effet, le pied gauche et contrôlé par le joystick gauche, tandis que le droit peut être dirigé par le joystick droit.

Un principe simple sur le papier, mais qui pourtant est exigeant en de nombreux points. Vous allez régulièrement goûter au goût du béton, tant vos chutes seront nombreuses. Il faudra beaucoup de patience et de dextérité pour contrôler au mieux votre planche. Mais rassurez-vous, une fois que vous y serez parvenu, le plaisir prendra vite le pas sur la frustration.

Skater XL parvient à mettre l’aspect simulation sur le devant de la scène. Aucune aide ne vous sera fournie, et c’est bien là que réside l’intérêt du titre. Vous devrez à tout prix parfaitement ajuster votre trick lors de la glissade sur une rampe, au risque de vite tomber. Point de préconfiguration de gestes non plus. Les possibilités sont immenses et les variations de tricks se comptent par centaines.

Le gameplay est simple mais requière beaucoup d’adresse : joystick gauche pour le pied gauche, le droit pour le pied droit.

Les environnements vous aideront beaucoup à enchaîner les gestes techniques. Au nombre de huit, ces niveaux permettent de s’exprimer le plus librement possible sur sa planche. Bien que peu vivants, leur verticalité est idéale pour le skate et les combinaisons. De plus, chaque niveau possède ses propres “défis”. Ceux-ci demandent au joueur d’exécuter des lignes prédéfinies en fonction de chaque environnement. Néanmoins, s’ils sont très bien adaptés au gameplay, il faut bien admettre qu’on en aura vite fait le tour. Au nombre de six, les différentes cartes sont beaucoup trop petites. C’est ce qui nous amène sur le gros défaut de Skater XL : son contenu.

Le ton sera immédiatement donné lorsque vous lancerez le jeu. Directement placé sur votre skate, vous ne passerez par aucune menu pour sélectionner un mode de jeu. C’est certainement une ruse de la part des développeurs pour cacher un terrible manque. Aucun mode de jeu n’est disponible, si ce n’est l’unique mode d’exploration dans des niveaux terriblement vides. Le titre ne propose ni mode carrière, ni multijoueur dans lesquels on pourrait profiter du gameplay.

Vous n’aurez d’ailleurs pas beaucoup de personnages disponibles pour arpenter ces longs couloirs. Seulement six skaters sont disponibles, dont quatre sont bien connus dans le monde de la planche. Il sera également possible de les personnaliser avec quelques accessoires bienvenus et estampillés avec de grandes marques. On notera ainsi la présence de New Balance parmi quelques autres.

Six personnages différents sont disponibles, dont 4 personnalités du monde du skate.

La modélisation des skateurs est pour sa part irréprochable, au même titre que l’esthétique du titre. Sans révolutionner les standards de qualité sur consoles et PC, le jeu est relativement solide et n’a pas à rougir face à certaines plus grosses productions. Les niveaux sont plutôt jolis également, malgré quelques petits soucis d’affichage. En effet, les développeurs ayant voulu se concentrer sur d’autres choses, ils en ont presque oublié de peaufiner leur jeu.

De nombreux petits problèmes impactent sérieusement l’expérience, au point de parfois la gâcher. Ça va des petites fautes d’orthographe dans les menus à de trop nombreux ralentissements et clipping. Par exemple, à chaque changement de musique, le jeu subit un arrêt sur une frame. Ce n’est vraiment pas sérieux, surtout pour un jeu vendu au prix fort de 39,99€. Le titre ressemble d’ailleurs bien plus à une version alpha ou en early access qu’à un jeu fini vendu en boîte au prix fort.

Vous allez régulièrement attendre dans Skater XL. Un des nombreux problèmes de finition du jeu.

Dernière grosse ombre au tableau : les temps de chargement. Littéralement interminables, il arrive même parfois qu’ils faillent relancer le jeu tellement les chargements sont incroyablement longs. Que ce soit dans le chargement d’un niveau ou du menu de personnalisation, vous allez de longues minutes durant attendre devant l’écran vide.

Heureusement, tout n’est pas morose dans l’univers de Skater XL. Outre certains points de gameplay et les graphismes dont nous avons déjà fait l’éloge, le soft profite d’une très jolie bande son. Les quelques musiques proposent collent bien à l’univers du skate-park. On regrettera toutefois que celles-ci ne soient que trop peu nombreuses et en viennent du coup à se répéter.

Conclusion

Skater XL déçoit et c’est le moins que l’on puisse dire. Pourtant, le jeu partait avec de très bonnes intentions. Le gameplay se veut par exemple original. Chaque joystick contrôle un pied et permet ainsi de multiples combinaisons. Si sur le papier le principe a tout pour séduire, ce n’est pas parfait dans la pratique. Les débutants auront vraiment du mal à s’adapter, avec de nombreux ratés et des chutes à la clé. Les chutes prêteront d’ailleurs souvent au sourire. Le ragdoll est terriblement raté et les bugs de collision du personnage et de la caméra vraiment très nombreux. Côté contenu, n’en cherchez pas. Skater XL est terriblement vide. Sont disponibles seulement six personnages, cinq niveaux dont on a vite fait le tour et de légères options de personnalisation. Il n’y a pas non plus de mode multijoueur ni de scénario ou mode carrière. Avec un prix aussi élevé (39,99€), le joueur est en droit d’attendre un contenu bien plus conséquent. Enfin, le jeu n’est clairement pas abouti. De nombreux ralentissements impactent l’expérience de jeu, tout comme de bêtes fautes d’orthographe et des chargements interminables. Tous ces défauts mis de côté, Skater XL possède une très bonne bande son, quoique assez répétitive. Du côté des graphismes, s’il n’est pas le plus beau jeu de la décennie, il est plutôt solide et tient bien la route. Pour résumer, sauf si vous avez une quarantaine d’euros à dépenser, passez votre chemin.

Skater XL

5.2

Gameplay

6.5/10

Contenu

3.0/10

Graphismes

6.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

3.0/10

Les + :

  • Personnalisation du skate appréciable
  • Les nombreuses combinaisons possibles
  • Très bonne bande originale, idéale pour ce type de jeu
  • Tient bien la route graphiquement parlant

Les - :

  • Chargements interminables
  • De nombreux problèmes de collision, que ce soit avec la caméra ou l’animation
  • Vraiment pas facile à prendre en main
  • Terriblement vide...
  • Manque cruel de finition : fautes d’orthographe, ralentissements, clipping,...