Quatre ans après SUPERHOT, les Polonais de la Superhot Team reviennent avec une suite – généreusement offerte aux propriétaires du premier volet. 

La démarche est atypique. Au lieu de surfer sur l’incroyable succès du premier volet, les créateurs du premier SUPERHOT ont choisi de rendre la suite de leur jeu gratuite pour tous les propriétaires du premier volet. Un choix surprenant que les développeurs justifient par leur volonté de “remercier” les joueurs pour leur soutien. Le premier épisode se serait ainsi écoulé à plus de deux millions d’exemplaires depuis sa sortie. Des performances impressionnantes qui s’expliquent en grande partie par la sortie d’une déclinaison VR du jeu, qui était parvenue à brillamment exploiter le concept.

De nouveaux pouvoirs, armes, ennemis et niveaux sont au programme de cette suite.

Les développeurs polonais ont continué dans leur coin leur travail et ont planché sur une suite qui débarque aujourd’hui un peu à l’improviste – le jeu ayant été présenté il y a quelques semaines seulement. Une sortie-surprise qui s’accompagne d’une gratuité complète pour les propriétaires du premier volet. On ne vous pouvait pas rêver mieux!

Seconde bonne nouvelle : même si le jeu est gratuit, cela ne vaut pas dire pour autant que les développeurs se sont contentés du minimum syndical. Certes, le concept évolue finalement assez peu, mais les nouveautés sont suffisamment nombreuses pour justifier que l’on se replonge dans l’univers de Superhot.

Le shotgun reste l’une des armes les plus efficaces pour faire le ménage.

On retrouve donc dans ce Mind Control Delete les mêmes idées que dans le premier volet. Le jeu propose de prendre part à une succession de défis dans des zones fermées au look minimaliste. Les décors sont entièrement blancs, les ennemis s’affichent eux en rouge. Particularité de la série : l’action se déroule au ralenti. Lorsque le joueur ne se déplace pas, ses ennemis progressent à une vitesse excessivement lente, de quoi lui permettre de mieux jauger l’action pour s’emparer d’un objet, lui envoyer à la figure, lui dérober son arme et l’envoyer dans l’au-delà en déchargeant son chargeur. Lorsqu’il tire, se déplace ou s’empare d’un objet, le temps s’accélère. Toute la difficulté vient ici de jauger l’effort et d’éviter d’être pris dans un piège, les ennemis ayant tendance à être nombreux et surtout très bien armés.

Mind Control Delete fait légèrement évoluer la recette en ajoutant des vies – symbolisées à l’écran par des cœurs -, qui représentent les seules options de replay pour une série de quelques niveaux. En d’autres termes, l’erreur sera permise, mais uniquement un nombre limité de fois. Différents bonus pourront également être activés, pour obtenir un cœur supplémentaire, remplir les cœurs perdus, commencer le niveau avec un katana, etc…

Autre nouveauté majeure de ce volet : l’ajout de nouveaux niveaux, ennemis mais aussi et surtout armes. On retrouve un large panel de nouveaux objets et armes, qui vont du disque de lancer à l’uzi en passant par diverses nouvelles armes futuristes. Une jolie panoplie du parfait meurtrier qui permettra de varier les plaisirs à travers la nouvelle campagne de jeu.

Le katana permet toujours de repousser les balles.

Alors oui, on pourra d’une certaine façon reprocher aux développeurs de ne pas franchement nous surprendre. Si vous avez bouclé le premier volet, vous n’aurez guère de vraie surprise en parcourant cette suite. Le contenu du jeu, les petites nouveautés et la diversité des séquences de jeu rendent toutefois l’expérience très fun. Mind Control Delete s’inscrit dans la continuité de son ancêtre et joue à fond la carte du Bigger, better, faster.

Techniquement, le jeu repose d’ailleurs sur le même moteur de jeu, l’univers reste le même, certains niveaux sont même recyclés. Et puis, bien sûr, on retrouve le même humour caractéristique de la franchise, sur fond d’échange de messages dans la matrice. C’est fun, mais forcément l’effet de surprise n’est plus vraiment là.

A ce titre, on comprend mieux pourquoi les développeurs ont opté pour cette formule “gratuite” pour les propriétaires du premier volet, qui auraient potentiellement pu être déçus du manque d’imagination des créateurs de Superhot. L’approche est intelligente, car avec un jeu solo “gratuit”, difficile d’être déçu. Inversément, ceux qui n’avaient jamais touché à Superhot auront toujours droit à l’effet de surprise. Tout le monde y trouve donc d’une certaine façon son compte.

Si Mind Control Delete n’est pas une suite transcendante, elle n’en reste pas moins une suite solide, qui reproduit brillamment la formule du premier volet, tout en allant plus loin dans le concept. Si vous étiez passé à côté de cet OVNI, Mind Control Delete vous permettra donc de jouer les séances de rattrapage.

Conclusion

En plus d’être gratuite – pour les propriétaires du premier volet -, cette suite de Superhot a le mérite de pousser plus loin encore le concept complètement barré du premier épisode en nous proposant cette fois de gérer l’effort sur une série de niveaux tout en découvrant de nouvelles armes, ennemis et environnements. S’il n’apporte finalement que des petites retouches au gameplay de l’original, Mind Control Delete peaufine davantage une recette qui était déjà très efficace. Eliminer des dizaines d’ennemis au ralenti en leur envoyant une brique à la figure n’a jamais été aussi fun. Jouant à fond la carte du “bigger, faster, stronger”, les développeurs polonais nous livre un nouveau shooter intense et terriblement fun, auquel il manque toutefois toujours une composante de scoring. Pas de doute toutefois : Mind Control Delete est l’une des bonnes surprises de cet été 2020!

SUPERHOT: MIND CONTROL DELETE

8.2

Gameplay

9.0/10

Contenu

8.0/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.5/10

Finition

9.0/10

Les + :

  • Un concept toujours aussi fun
  • Les nouveaux éléments de gameplay
  • Gratuit pour les propriétaires du premier volet
  • Une immersion complète
  • Une réalisation solide

Les - :

  • Un concept qui peine un peu à se renouveller sur la durée
  • Pas de nouveauté vraiment révolutionnaire