Cinquième volet d’une série qui avait fait ses débuts il y a 18 ans déjà sur Gameboy, Shantae and the Seven Sirens était également le premier épisode de la franchise a bénéficier d’une exclusivité temporaire sur l’iPhone. Un choix audacieux de la part du développeur, qui n’a heureusement pas impacté le moins du monde la qualité du jeu. 

L’annonce de Shantae and the Seven Sirens avait quelque peu surpris les fans de la franchise. Le studio de développement WayForward avait en effet pris l’étrange décision de livrer son titre en avant-première sur iOS. Un choix porté essentiellement par les avantages proposés par Apple pour les exclusivités temporaires sur sa plate-forme Apple Arcade. Paradoxalement, les joueurs n’avaient pas eu droit à un jeu complet, celui-ci étant découpé en deux chapitres sur iPhone. Sur consoles, les joueurs ont aujourd’hui droit à l’aventure complète.

Les cut-scenes animées nous en mettent plein les yeux.

Pas de panique, la recette ne change pas énormément. Le jeu mobile sorti sur Apple Arcade avait reçu un accueil mitigé compte tenu du fait qu’il s’agissait d’un jeu pensé avant tout pour être joué au pad. En d’autres mots, le gameplay n’a pas été sacrifié pour les supports tactiles. On retrouve ainsi tout ce qui a fait le succès des précédents épisodes de la série : un univers coloré, un mélange de genres à mi-chemin entre le platformer et le Metroidvania, des mécanismes de gameplay innovants basés sur les transformations du personnage principal et des personnages charismatiques. Shantae, c’est un peu le mélange improbable entre une production Disney et un animé japonais, saupoudré d’une touche de Mario et de Metroid.

Côté univers, cela risque d’être un peu difficile de prendre la balle au rebond pour ceux qui avaient zappé les quatre précédents épisodes. Il sera difficile d’ailleurs de revenir sur les deux premiers, sortis sur d’anciennes générations de consoles. Le mieux est encore de débuter avec le quatrième opus, le plus moderne et l’un des plus réussis, histoire d’avoir un background pour cette nouvelle aventure. Car au début de l’aventure, le joueur se retrouve un peu perdu dans cet univers, s’il n’a jamais joué à un épisode de la série auparavant. On y incarne une jeune femme à moitié humaine et à moitié djinn, qui a la capacité de se métamorphoser en différentes créatures.

Les différentes cartes à collecter permettent à Shantae de se transformer en différentes créatures et à améliorer certaines aptitudes.

Côté scénario, cet épisode se rapproche davantage d’un spin-off que d’une nouvelle entrée. Il est question d’un voyage sur une île tropicale, où les djinns se rencontrent. Shantae devra y retrouver ses congénères, qui ont mystérieusement disparu. Si les dialogues sont plutôt bien écrits et quelques jolies cinématiques sont au programme, il faut bien admettre qu’on a du mal à se passionner pour cet univers, malgré le charisme de certains personnages.

Globalement, le jeu reste très accessible. Le très long tutoriel apprendra les bases du gameplay aux débutants. Comme nous l’avons dit plus haut, Shantae est un platformer assez facile d’accès, avec toutefois un monde-ouvert que le joueur pourra explorer progressivement en débloquant de nouvelles aptitudes à l’aide des cartes qu’il récupérera dans les combats. C’est l’un des principaux attraits du jeu : la collection de cartes et les aptitudes du personnage, qui transforment littéralement son gameplay. Rempli de passages secrets, l’univers de Shantae est un délice à explorer. On regrette toutefois la lenteur des débuts. Avec son tutoriel qui a tendance à s’étendre durant des heures, Shantae n’est pas un jeu dans lequel il est facile de rentrer. On notera d’ailleurs qu’il ne sera pas rare de rester bêtement bloquer en l’absence de flèches directionnelles indiquant l’objectif. Ici, tout se fait à l’ancienne.

Le jeu mêle habilement plates-formes, combats de boss et énigmes dans son gameplay.

La recette n’en reste pas moins efficace une fois maîtrisée, avec son mélange de séquences d’exploration, de plates-formes, de combats, d’énigmes et de combats de boss. De par sa nature, cet épisode se destine avant tout aux fans de la série. Mieux vaudra, comme nous l’avons déjà dit, débuter l’aventure avec le précédent opus.

Techniquement, le jeu s’en sort également plutôt bien avec son univers coloré, tout en restant très sobre. Les décors manquent de profondeur et de détails, mais les modélisations des personnages et la direction artistique rattrape le tout. A 29,99€, cela reste toutefois très cher payé pour un metroidvania indépendant techniquement à des années de l’excellent Ori and the Will of the Wisps, de surcroit intégré à l’offre Apple Arcade à 4,99€/mois. Il n’y a toutefois rien de nouveau là-dedans, le positionnement tarifaire des jeux indépendants reste un sujet très compliqué. Reste qu’ à ce prix, il est probable que juste les fans se laissent tenter en day-one. Et ce même si le jeu réserve une aventure longue et passionnante.

Conclusion

Ce cinquième épisode de la série de WayForward apporte quelques jolies petites nouveautés à l’univers de Shantae, avec des cut-scenes animées superbes et quelques nouveaux mécanismes de jeu. A mi-chemin entre le jeu de plates-formes et le metroidvania, le titre de WayForward parvient à se distinguer de la concurrence avec son système de transformations, qui permet à son personnage principal, une jeune femme mi-humaine mi-génie, de se transformer à volonté en différentes créatures pour progresser dans le jeu. Les mécanismes de jeu poussent le joueur à explorer toujours plus loin l’univers coloré de Shantae. Reste que si la recette devrait toujours autant plaire aux fans de la série, il n’est pas facile de s’y plonger sans avoir joué à un précédent volet de la série : l’introduction au jeu se fait dans la douleur, sans aucun background sur le personnage et avec un tutoriel long et pénible. Si le jeu a un certain charme, difficile de justifier son prix de 29,99€, qui paraît atrocement cher au vu de la pauvreté des décors. Certes, il s’agit là d’un très sympahtique metroidvania, mais qui reste plusieurs crans en-dessous d’un Ori. Avant de craquer, songez don à tester le précédent épisode.

Shantae and the Seven Sirens

6.6

Gameplay

7.0/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

6.0/10

Bande son

6.0/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Les jolies cut-scenes animées
  • Un gameplay qui mélange plate-forme et metroidvania
  • Les transformations donnent au titre une identité propre
  • Une jolie direction artistique

Les - :

  • Un tutoriel long et pénible
  • Beaucoup trop cher (29,99€)
  • Difficile de se raccrocher à l'aventure si vous n'avez jamais touché un opus de la série
  • Des décors trop simples et pas assez détaillés