Un virus se cache dans des vidéos sur le coronavirus

Les vidéos renferment soi-disant des faits intéressants concernant le coronavirus.

Depuis le début de l’épidémie du Covid-19, le nombre de virus et d’attaques malveillantes n’a cessé d’augmenter. L’épidémie est une aubaine pour les pirates informatiques puisqu’ils peuvent en tirer parti et jouer sur les craintes des internautes pour faire de nouvelles victimes. Les experts d’ESET, société spécialisée en cybersécurité, mettent d’ailleurs en garde contre les vidéos explicatives concernant le coronavirus qui cachent en réalité un dangereux cheval de Troie bancaire, Grandoreiro.

Actif depuis plusieurs années déjà, principalement en Amérique latine, le cheval de Troie s’est récemment exporté en Europe, notamment en Espagne. Habituellement, le virus se propage par le biais de fenêtres spam de mise à jour Flash ou Java, mais depuis l’apparition de l’épidémie de coronavirus, il a changé de forme.

Désormais, les auteurs du cheval de Troie jouent sur la peur et les inquiétudes de la population concernant le Covid-19 pour faire des victimes. Ils publient des faux sites internet soi-disant informatifs au sujet du coronavirus. Dessus, des vidéos censées apporter des informations importantes sur le virus sont affichées. Or, lorsque l’internaute clique dessus pour lancer la vidéo, il télécharge en réalité le virus sur son ordinateur.

Une fois installé, le cheval de Troie est en mesure de faire de nombreux dégâts puisqu’il peut simuler des actions de la souris et du clavier, surfer sur des sites internet, mais aussi déconnecter et redémarrer la machine qu’il a contaminée. Il est également capable de récupérer des données sensibles, de détecter et désactiver les logiciels de protection bancaire et de vider les comptes de ses victimes.

Pour éviter ce genre de mauvaises surprises, il est conseillé d’éviter de se rendre sur des sites méconnus à l’apparence suspecte. Les fautes d’orthographe et le manque d’informations concernant les auteurs du site sont des éléments clés pour identifier un faux site. Privilégiez les sources sûres et l’installation d’un bon antivirus.