Après un remake catastrophique de Secret of Mana en 2018, nous étions en droit de nous poser la question. La refonte de Trials of Mana allait-elle connaître le même sort ? 

Plus connue au pays du Soleil-Levant sous le nom “Seiken Densetsu”, la série Mana est une série d’Action-RPG de Square Enix devenue très populaire au début des années 1990. Ayant connu son déclin dans la deuxième moitié des années 2000, elle est aujourd’hui un simple souvenir pour de nombreux joueurs. Pourtant, lors de l’E3 dernier, un remake de Trials of Mana est annoncé.

Sorti en 1995, Trials of Mana est le troisième épisode de la série. Un épisode qui est resté exclusif au territoire japonais jusqu’en 2019 où il est ressorti entièrement traduit dans la “Collection of Mana”. Moins d’un an plus tard, c’est son remake qui arrive sur PC, Playstation 4 et Nintendo Switch. Une refonte complète en 3D, modernisée, fidèle au jeu d’origine, et avec du nouveau contenu. Notez également qu’il n’est pas nécessaire d’avoir joué aux autres jeux de la série pour jouer à cet épisode. À la manière d’un Final Fantasy ou d’un Persona, les histoires des jeux sont déconnectées.

L’arbre Mana perd de sa puissance.

À la recherche de l’épée sacrée

L’histoire prend place alors que l’arbre mana s’épuise, et que de mystérieux individus complotent pour réveiller les Bénévodons, des créatures maléfiques scellées dans les pierres de mana disséminées à travers le monde. Des fées sont alors envoyées pour trouver des héros capables de manier l’épée de Mana et de ramener la paix. Ces héros, ce sont trois personnages que vous devrez choisir parmi six. Un choix qui aura de l’importance puisqu’il existe plusieurs fins selon le personnage principal que vous aurez choisi. Les événements au cours du jeu vont également varier selon les personnages qui vous accompagnent.

Si le scénario est simpliste au premier abord, chaque personnage aura sa propre intrigue qui viendra former un tout plus fournis. Chacun des héros possède son objectif personnel lié de près ou de loin à cette histoire d’épée de Mana. Il faudra alors explorer un monde vaste. Nous y verrons les complots et conflits entre les différentes nations, et nous devrons faire face aux nombreux antagonistes qui nous barreront la route.

La première moitié de l’aventure sera assez linéaire avant de nous laisser un peu plus de libertés par la suite. Ce scénario n’est pas toujours passionnant, ni toujours brillamment écrit, mais l’histoire sait rester agréable à suivre avec un rythme soutenu. D’autant plus que le jeu est assez dirigiste, et qu’il y a peu de tâches à accomplir en dehors de l’histoire. Celle-ci est donc réellement au cœur du jeu.

Le système de combat garde le dynamisme bien connu de la série.

Le système de combat reste fidèle à ses racines. Les combats se déroulent en temps réel et vous pouvez contrôler vos trois personnages quand bon vous semble. Il est possible d’esquiver, de sauter, d’utiliser des attaques faibles ou puissantes. Utiliser ces dernières rempli une jauge qui vous permet d’utiliser des compétences plus impressionnantes. Vous avez également accès à un menu en plein combat qui vous permet d’utiliser des objets ou des sorts magiques si vos personnages en ont la capacité.

Les six personnages sont en fait assez uniques. Ils apprennent des compétences différentes et ils peuvent aussi changer de classe, ce qui donne accès à plus de possibilités. On peut également leur équiper des effets passifs que l’on obtient en interagissant avec certains personnages non-joueurs, ou simplement en leur attribuant des points dans certaines statistiques. À chaque montée de niveau, vos personnages gagneront un point que vous pourrez attribuer à une statistique parmi la force, la résistance, la chance, l’intelligence et la sagesse. Cela vous permettra d’influer sur l’évolution de vos héros.

Les compétences à apprendre se multiplient au fil de l’aventure.

Le jeu va donc se jouer différemment selon la composition de votre équipe. Il est possible que ce soit très bourrin ou alors beaucoup plus lent et plus tactique. Malheureusement, ce système de combat va prendre du temps avant de révéler son potentiel. Il faudra au moins attendre une dizaine d’heure avant de pouvoir changer de classe et d’avoir plus d’options offensives. Mais une fois ce stade dépassé, le jeu est vraiment très agréable à parcourir.

Un jeu techniquement faiblard

Là où le jeu se montre peu convaincant, c’est au niveau de sa présentation et de sa technique. Trials of Mana est entièrement doublé en anglais et en japonais. Si le doublage japonais est de bonne facture, le doublage anglais n’est pas toujours à la hauteur. Les comédiens jouent souvent à côté de l’émotion qu’ils doivent faire passer. Mais c’est aussi plutôt mou en terme de mise en scène, et les animations des personnages durant les cinématiques sont peu convaincantes. Sans parler de nombreux bugs d’affichage tout au long du jeu, comme les textures qui prennent quelques secondes avant de s’afficher correctement ou encore le clipping incessant dans les environnements. Le version Switch a également quelques soucis de fluidité lors des combats. On ressent que Trials of Mana est un jeu réalisé avec un petit budget.

S’ils ne sont pas techniquement renversants, les environnements gardent un certain charme.

Si le jeu est techniquement loin d’être impressionnant, sa direction artistique est pourtant assez solide et très fidèle à l’esprit “Mana”. Les couleurs vives ne rattrapent cependant pas les textures très datées qu’on peut trouver un peu partout dans les environnements. Il faut tout de même souligner la bande-son déjà très bonne à l’époque et qui est entièrement remastérisée ici.

Trials of Mana est tout de même un jeu au contenu généreux. Que ce soit pour le gameplay ou pour découvrir les autres variations du scénario, le jeu nous encourage à rejouer en essayant de nouvelles combinaisons de personnages. Une partie entière vous prendra entre 20 et 30h, et cette rejouabilité monte la durée de vie de manière significative. On regrette cependant l’absence de coopération. Il est impossible de jouer à plusieurs, quelque chose qui était pourtant présent dans le jeu original. Le jeu possède également plusieurs niveaux de difficulté allant de “débutant” à “difficile”. De quoi permettre à tout un chacun de se lancer dans cette aventure.

Conclusion

Après un premier remake désastreux, la suite de Secret of Mana, Trials of Mana a elle aussi droit à son tour à son remake. Et le résultat est heureusement beaucoup plus convaincant. Le jeu reste très fidèle à l’original tout en gagnant en modernité dans certains de ses mécanismes. Si son scénario est plutôt simple, il n’est pas pour autant sans intérêt. Il prend de l’importance grâce aux différentes intrigues qui se développent autour des personnages que vous aurez choisis. Le gameplay en temps réel est plutôt efficace et changera selon vos héros et la manière dont vous les faites évoluer. Mais ce système de combat prend malheureusement du temps avant de révéler tout son intérêt. Trials of Mana n’est pas très convaincant techniquement. Il est visuellement en retard sur bien des points mais sa direction artistique, son univers enchanteur et sa bande-son arrivent à lui donner une identité qui lui est propre et à lui donner ainsi un certain charme. 

Trials of Mana

6.7

Gameplay

7.5/10

Contenu

7.5/10

Graphismes

6.0/10

Bande son

7.5/10

Finition

5.0/10

Les + :

  • Un système de combat fun et efficace
  • Un jeu au rythme soutenu ou l’aventure prend plus de place que les quêtes annexes
  • Une bande-son très plaisante à écouter
  • De bonnes raisons de le finir plusieurs fois

Les - :

  • Un gameplay qui prend du temps avant de devenir intéressant
  • Perte de fluidité à certains moments sur la version Switch
  • Parfois pas très beau
  • Des problèmes techniques ennuyants