A quelques mois de son lancement, il est temps de faire le point sur les fonctionnalités annoncées de la PS5. 

Une sortie à la fin de l’année

Malgré la difficulté à s’approvisionner en matières premières et composants ainsi que la fermeture temporaire de ses usines d’assemblage, Sony maintient la sortie de la PS5 pour la fin de l’année. Quand exactement ? On ne le sait pas encore, mais soyez certain que cela se fera entre les mois de novembre et décembre, juste à temps pour les fêtes. Plusieurs rumeurs circulent sur les tarifs, les plus récentes faisant état d’un prix aux alentours de 500 € pour le modèle le plus puissant. Car oui, Sony envisage deux versions de sa console de salon, comme pour les PS4 et PS4 Pro actuelles. Reste à voir si les deux modèles sortiront au même moment, mais il est bon de savoir que les joueurs occasionnels pourront faire acquisition d’un modèle un peu moins onéreux.

Saut technologique par rapport à la PS4

Sony n’a pas encore révélé le design final de la PS5 (même si des photos des kits de développement ont été diffusées sur Internet – celles-ci ne représentent pas le modèle final) mais la marque a tout de même lâché quelques informations techniques intéressantes sur la console. En voici les principaux composants :

  • Un Processeur AMD basé sur l’architecture Zen 2 à 8 cœurs et cadencé à 3,5 GHz
  • Une carte graphique AMD basée sur l’architecture RDNA 2 compatible avec le RayTracing (10,28 Teraflops)
  • 16 Go de mémoire vive unifiée
  • Un SSD de 825 Go pour le stockage

Pour les néophytes, sachez que la puissance brute correspond à celle d’un PC haut de gamme, à l’exception près qu’ici, les composants n’ont qu’une seule tâche : faire tourner les jeux du mieux qu’ils peuvent. Sony annonce donc des capacités comme la possibilité d’un affichage 8K (pour peu que l’on ait un écran compatible avec une telle résolution, ce qui ne court pas les rues), l’intégration d’un son 3D pour une grande immersion ou encore l’utilisation du ray tracing par la carte graphique.

Cette technologie est l’argument de vente principal du constructeur Nvidia pour ses cartes graphiques de la série RTX et permet un affichage dynamique de la lumière sur les surfaces, afin d’éclairer une scène de la même manière que le feraient de vrais rayons lumineux. Cette option est particulièrement gourmande en ressources, reste donc à voir si la PS4 sera capable d’en tirer pleinement profit sans trop perdre en fluidité.

Enfin, le SSD promet un stockage extrêmement véloce avec des taux de transfert de l’ordre de 5,5 Go/s, de quoi réduire les temps de chargement à néant. Sony précise qu’un second SSD pourra à posteriori être installé dans la console, afin d’étendre la capacité de stockage. Une bonne nouvelle vu la taille exponentielle des jeux.

Nouvelle manette DualSense à retour haptique

Contre toute attente, Sony a dévoilé la manette de la PS5 avant la console elle-même. Et quelques petites révolutions sont au programme ! Tout d’abord son design tranche franchement avec celui de de la DualShock 4. Entre la couleur blanche (un indice quant à la couleur de lancement de la PS5 ?) et la forme retravaillée, impossible de la confondre avec les manettes des générations précédentes. Sony laisse également tomber l’appellation DualShock, un nom qui date de la PS1 et qui faisait référence aux deux moteurs de vibrations inclus dans la manette, pour le patronyme DualSense. La raison ? Le changement de technologie : la nouvelle manette intègre un retour haptique que Sony annonce beaucoup plus fin et immersif que le système précédent, ainsi que des gâchettes adaptatives.

En pratique, cela permettra aux développeurs de transmettre plus de sensations dans les mains des joueurs, et de façon plus ciblée. On a hâte de voir ce que donnera cette nouvelle technologie, notamment dans des jeux de tir où les gâchettes prennent tout leur sens. Au niveau des boutons, on retrouve la configuration classique avec les deux joysticks au centre, la croix à gauche et les boutons croix/carré/triangle/rond à droite. Le bouton de partage laisse place à un bouton « Créer », dont Sony ne donne pas encore l’étendue des fonctionnalités. Enfin, la Dualsense fait confiance à un port USB-C et intègre des micros, notamment pour éviter d’avoir à utiliser un casque-micro pour discuter en ligne.

Les autres rumeurs et projections

Certain bruits de couloirs parlent d’un assistant vocal intégré qui pourrait réagir à certaines injonctions pour proposer, de manière assez perverse, des micro-transactions afin d’acheter tel ou tel objet pour aider un joueur à passer un niveau difficile. Il n’est pas impossible non plus que la puissance de feu de la PS5 permette à Sony de développer un nouveau casque de réalité virtuelle plus performant, sans fil et avec des capteurs plus précis. De nouvelles informations tomberont probablement au fur et à mesure que la date de sortie de la console se rapproche, que nous ne manquerons pas de vous relayer !