Crédit photo : AFP

Smartphones pliables : quel modèle choisir

Plusieurs constructeurs se sont déjà lancés sur ce nouveau marché. Le smartphone pliable reste toutefois un marché de niche. Et les quelques modèles actuellement disponibles sont loin d’être totalement convaincants. 

Galaxy Z Flip : délicieusement inutile

Après le fiasco de son Galaxy Fold, qui était victime d’un défaut de fabrication, Samsung a livré très rapidement un second modèle flexible baptisé le Galaxy Z Flip. Beaucoup plus simple dans sa conception, celui-ci reprend le format des anciens “flip-phones” avec un écran qui se replie sur lui-même verticalement. Le résultat est loin d’être convaincant.

D’une part, parce que l’écran “allongé” du smartphone lui donne une allure très particulière. Le smartphone n’est pas pratique à prendre en main et la taille de son écran n’est jamais exploitée entièrement par les applications puisqu’il ne s’agit tout simplement pas d’un format standard – ni pour les films ni pour les jeux.

Second défaut majeur : la pliure de l’écran est apparente en permanence et l’on ressent même un léger dénivelé lorsqu’on passe le doigt dessus. Pour un appareil qui est facturé à 1.499€, inutile de préciser qu’on est loin de l’expérience-utilisateur qu’on est en droit d’attendre à un tel tarif. D’autant plus que l’appareil semble particulièrement fragile et son écran semble lui aussi se griffer très facilement.

Alors oui, le format très particulier du Galaxy Z en fait un smartphone “cool”, et facile à glisser dans une poche, mais au final, il n’apporte strictement aucune innovation au niveau des fonctionnalités, et ce n’est malheureusement pas le micro-écran d’1,1″ situé juste à côté de l’appareil photo, au dos du smartphone, qui nous fera changer d’avis. Celui-ci est censé donner un aperçu du sujet de la photo – une idée brillamment exploitée par Huawei avec son Mate Xs -, sauf qu’ici, l’image est tellement petite (et de surcroit recoupée) qu’elle n’est tout simplement pas exploitable. Tout au plus l’utilisera-t-on pour faire apparaître l’heure ou quelques notifications.

Malgré son prix de 1.499€, le Galaxy Z Flip dispose d’une fiche technique inférieure aux autres modèles haut de gamme de la marque coréenne et notamment au Galaxy S20 Ultra et son formidable capteur de 108 mégapixels. A moins de craquer complètement pour son design, difficile de conseiller le Z Flip qui a pour l’instant tout d’un nouveau raté pour la marque coréenne.

Les + :

  • Un design séduisant

Les – :

  • Beaucoup trop cher (1.499€)
  • Le format de l’écran une fois déplié, anormalement allongé
  • La fragilité de l’écran
  • Aucune fonctionnalité innovante au programme
  • Une fiche technique inférieure à celle du Galaxy S20 Ultra – 150€ moins cher!

Motorola RAZR : fièvre nostalgique

Avec son RAZR Phone, Motorola est parvenu à proposer très tôt un concurrent aux Galaxy Fold et Mate Xs. Le groupe américain, filiale de Lenovo, a joué la carte de la nostalgie pour se démarquer en proposant une refonte de l’un de ses smartphones les plus emblématiques. Alors bien sûr, la fièvre nostalgique ne touchera pas tous les publics. Le RAZR Phone avec connu un succès commercial énorme aux Etats-Unis. En Europe, la marque Motorola est beaucoup moins connue et l’argument du rétro-nostalgique fonctionne forcément beaucoup moins.

D’autant plus que techniquement, le RAZR Phone de 2019 est loin d’être une claque. Comme le Galaxy Z Flip, le RAZR se replie sur lui même verticalement et reprend le format des “flip phones” des années 2000. Il n’intègre aucune fonctionnalité vraiment innovante. Son principal argument, c’est son design délicieusement rétro. Côté fiche technique, malgré son prix de 1.700€, on retrouve une configuration de smartphone milieu de gamme, avec un processeur Snapdragon 710 sous le capot, 6 Go de RAM et un capteur de 16 mégapixels déjà très critiqué par les spécialistes. Côté selfies, il faudra se contenter d’une caméra de 5 mégapixels. L’addition est donc salée pour un produit qui ne donne absolument pas l’impression d’être un modèle haut de gamme.

Côté défauts aussi, on citera son autonomie très légère avec sa batterie de 2510 mAh – impossible pour nous de tenir toute une journée avec,  la batterie se déchargeait systématiquement aux alentours de 14 ou 15h -, et sa conception très fragile. De nombreux experts ont pointé du doigt sa fragilité, qui pourrait conduire à un remplacement de l’écran après une à deux années maximum. Dans la pratique, difficile de le vérifier si ce n’est sur la durée…

Les + :

  • Un look délicieusement rétro

Les – :

  • Une fiche technique très décevante
  • Médiocre en photographie
  • Une autonomie beaucoup trop légère
  • Beaucoup trop cher (1.700€)
  • D’apparence assez fragile

Huawei Mate Xs : taillé pour le multimédia

Huawei persiste et signe avec son second modèle pliable, qui adopte radicalement différent à celui de la concurrence avec un modèle qui se déplie horizontalement pour transformer le smartphone en une véritable tablette au format 8″.

Certes, la pliure est là aussi apparente, mais le résultat est beaucoup plus convaincant et l’écran semble beaucoup plus solide que ses concurrents. A l’usage, le Mate Xs présente également beaucoup plus d’intérêt. Son très grand écran en fait un appareil idéal pour consommer des contenus multimédia : films, séries ou jeux. Plus besoin de tablette avec lui!

Côté fiche technique, le smartphone impressionne également, sans forcément faire mieux que les autres flagships, on se situe tout de même un cran au-dessus du Galaxy Z Flip et du RAZR puisqu’on a droit ici à la 5G out of the box.

Seule petite déception peut-être : l’appareil photo et son triple capteur (40+16+8 mégapixels), bon mais pas autant que celui du nouveau P40 Pro, ni d’ailleurs que du P30 Pro. En contre-jour, le résultat est par exemple un cran en-dessous. En basse luminosité également. Le rendu des photos reste toutefois comparable à celui du P30 Pro dans la plupart des situations, mais au vu du prix de l’appareil (2.499€), on aurait clairement été en droit d’en attendre plus.

Outre pour le multimédia, le Mate Xs est également un très bon smartphone pour les amoureux de portrait. Une fois replié, son écran dorsal peut être utilisé pour afficher un aperçu du sujet de la photo – une fonctionnalité très agréable à utiliser qui plaira autant aux influenceurs qu’aux couples et photographes amateurs. Car enfin, on peut adapter sa pose en fonction de l’aperçu que l’on a.

De tous les modèles pliables que nous avons pu essayer, le Mate Xs est celui qui nous a semblé le plus intéressant. Il faudra toutefois composer avec 3 défauts majeurs. Tout d’abord son prix, qui frôle les 2.500€ et le destine à une certaine élite. Ensuite, son poids, nettement supérieur à la moyenne, qui ne le rend pas forcément très agréable à manipuler durant de longues sessions. Enfin, l’absence des Google Web Services. Comme les autres derniers smartphones de la marque chinoise, le Mate Xs est livré sans le Play Store, Gmail et Google Maps. Il faudra utiliser les alternatives proposées par Huawei ou passer par un store alternatif. En utilisant l’outil de transferts de données proposé par Huawei, on arrive à récupérer facilement la plupart de ses apps, mais il faudra bidouiller un peu pour faire tout fonctionner. A 2.499€, ça pique un peu.

Les + :

  • Un design très fonctionnel
  • Un énorme écran, pratique pour regarder films, séries et jouer
  • De solides performances
  • L’aperçu des photos en temps réel sur l’écran dorsal du smartphone
  • Une solide autonomie

Les – :

  • Atrocement cher (2.499€)
  • L’appareil photo déçoit un peu, compte tenu du prix
  • Pas de Play Store ni de GWS, il faudra bidouiller un peu
  • Un poids élevé, pas toujours pratique à l’usage

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.