Tiré de l’univers de This is The Police, Rebel Cops laisse de côté la gestion pour se concentrer sur l’aspect stratégique au tour par tour. Weappy Studio a-t-il fait le bon choix ?

Le côté obscur est le bon côté

La ville de Ripton est la proie d’une organisation criminelle très développée avec à sa tête, le baron de la pègre Viktor Zuev. Lui et ses hommes contrôlent tous les aspects de la ville, du petit coiffeur aux policiers. Les seuls qui tiennent tête à Zuev et ses hommes de main sont d’anciens flics, prêts à en découdre avec les malfrats.

Le principe de Rebel Cops est assez simple, le joueur contrôle les policiers dans leur combat contre le crime. Ils vont devoir démasquer les complices de Zuev et remonter la piste qui les mènera jusqu’à lui. Pour cela, le joueur va devoir réussir diverses missions d’infiltration plus ou moins périlleuses et éliminer ou arrêter les hommes de main de Zuev tout en évitant de passer du côté obscur.

Progression discrète au tour par tour

Pour ce spin-off de la série This is the Police, le studio biélorusse Weappy a laissé de côté la gestion pour se concentrer sur la stratégie au tour par tour. À travers les différentes missions, le joueur devra décider des mouvements et actions que les policiers feront durant leur tour afin de se rapprocher des malfrats et arriver à les appréhender.

Pour y arriver, le joueur devra prendre tout un tas d’éléments en compte pour progresser, mais aussi pour éviter que des innocents ne soient tués. Ainsi, il devra s’arranger pour contourner certains obstacles ou au contraire les utiliser à son avantage pour approcher des criminels et les braquer avec un pistolet. S’ils se font repérer, ils seront des cibles faciles. Si certaines blessures peuvent être soignées, une balle dans la tête sera fatale aux hommes de loi.

Peu de munitions et une réputation à tenir

Avant chaque mission, le joueur pourra préparer sa stratégie. Depuis le menu des missions, il pourra composer son escouade et attribuer les armes, munitions, trousses de soins et autres objets à ses hommes. Mais les munitions et armes sont chères à Ripton.

Les rebelles peuvent compter sur les petites économies des habitants de la ville pour se procurer de l’équipement. En fonction des succès et défaites, les prix affichés par le commerçant seront plus ou moins accessibles. En effet, la réputation des policiers aura un impact important sur l’aventure. Mener ses missions à bien sera primordial pour pouvoir s’offrir des munitions et armes, mais il faudra également éviter d’en abuser sur le terrain.

Le joueur pourra tout de même récolter un peu d’équipement sur la carte, mais cela gaspillera un tour de jeu à un personnage. Il faudra prendre cela en compte pour mener à bien les missions. À d’autres moments, le joueur n’aura pas le choix d’explorer la carte pour récupérer des indices et avancer.

Cette contrainte de l’équipement et le petit nombre de rebelles prêts à repousser les malfrats pousseront le jouer à faire preuve de discrétion et de stratégie dans ses déplacements, quitte à suivre un chemin plus long. Si les rebelles se font repérer, les hommes de Zuev sonneront l’alarme et toute la cavalerie débarquera alors, rendant la tâche des gentils impossible, voire mortelle.

C’est pourquoi l’utilisation de la matraque, du taser et couteau sera parfois plus intéressante que l’arme à feu plus bruyante. Or, pour pouvoir utiliser ses armes non létales, les policiers devront être proches des criminels. Une fois à proximité des malfrats, le joueur pourra choisir son attaque via une roue d’actions relativement riche.

Le joueur pourra ainsi opter pour un coup sur la tête ou une électrocution pour immobiliser les malfrats durant un temps limité. Il faudra donc prendre cet aspect en compte lors des calculs d’infiltration. Vaut-il mieux tuer le criminel et sonner l’alarme ou l’assommer et risquer qu’il se réveille avant qu’on ait arrêté tout le monde ?

En plus de la mission principale, Rebel Cops propose aux joueurs de remplir des objectifs secondaires. Des défis qui viennent apporter un peu de dynamisme et d’excitation à la partie qui peut paraître parfois un peu trop linéaire. Ces missions annexes seront tout de même à double tranchant. En effet, à trop en vouloir en faire, on peut se perdre. Ainsi, si le joueur n’arrive pas à atteindre les objectifs secondaires, la réputation des Rebel Cops auprès de la population peut rapidement diminuer et donc faire augmenter le prix des munitions et armes à feu. La stratégie se retrouve à tous les niveaux.

Le shérif est dans la ville

Pour ce spin-off, Weappy Studio a réutilisé l’esthétique si particulière des This is the Police. Un univers de bande dessinée pour adulte en vue aérienne aux décors très variés et colorés. Tantôt désertique, tantôt enneigé, la ville de Ripton transpire le petit village reculé américain supervisé par le shérif et ses cowboys.

Malgré une progression en tour par tour très carrée, les animations des personnages sont très réussies. L’univers de Rebel Cops respire la vie grâce notamment à des animations météorologiques sympathiques. Le jeu est toutefois loin d’être une claque graphique et transpire la petite production.

Enfin, le jeu diffuse une musique d’ambiance qui colle parfaitement au cadre. On notera également les quelques mimiques vocales des Rebels Cops qui se parlent au talkie-walkie avec un accent américain plus vrai que nature, au point qu’on se sentirait presque transporté au fin fond du Texas.

Conclusion

Reprenant le même univers que ses deux précédents volets – This is the Police 1 et 2 -, Weappy livre un spin-off centré sur l’aspect stratégique au tour par tour. Une orientation que le studio biélorusse réalise avec brio, offrant une aventure qui fera appel à toute la stratégie des joueurs sans pour autant être trop compliquée. En plus des déplacements en tour par tour, les joueurs devront prendre en compte la réputation des policiers rebelles auprès de la population, celle-ci aura en effet un impact important sur le niveau de difficulté du jeu. Au final, Rebel Cops est un jeu d’action stratégique au tour par tour sympathique, efficace mais surtout très abordable, qui a le mérite de proposer une expérience de jeu différente de ses ancêtres.

Rebel Cops

6.7

Gameplay

7.0/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

6.0/10

Bande son

6.5/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • L’ambiance générale
  • La construction au tour par tour
  • La difficulté du jeu
  • Les missions annexes
  • Un prix doux (moins de 10€)

Les - :

  • Un peu trop linéaire
  • Une réalisation pas très impressionnante
  • Un rythme de jeu un peu trop lent
  • Une bande sonore qui manque d'ambition