Facebook est en train de tester la disparition des likes sur son réseau social.

L’objectif de ce test est de voir si la disparition des likes rendrait les utilisateurs de Facebook « plus heureux ». Depuis la création de Facebook, la mention « J’aime » permet aux utilisateurs de montrer leur approbation à des contenus publiés sur le réseau social. Devenus une part intégrante de l’expérience Facebook, les likes ont fait l’objet de nombreuses études afin de déterminer quels impacts ils avaient sur le moral des utilisateurs.

Ils peuvent avoir un effet pervers sur celui qui le reçoit puisque cette forme d’interaction entraine une certaine dépendance. En cas d’absence de like, les utilisateurs peuvent également se sentir abandonnés ou jugés par leurs amis Facebook. C’est pourquoi le réseau social de Mark Zuckerberg chercherait à réduire cette pression sociale en cachant le nombre de « J’aime ». Ainsi, les utilisateurs n’auront plus l’impression de devoir recevoir l’approbation des autres internautes et se sentiront plus « libres ».

Une stratégie que l’entreprise de Mark Zuckerberg a déjà testée sur une autre plateforme dont elle est propriétaire, Instagram. Dans le cas de Facebook, ces tests – décelés par la chercheuse Jane Manchun Wong dans le code de l’application – seraient l’occasion pour le réseau social de tenter de récupérer des utilisateurs. En effet, depuis quelque temps, le réseau social ne séduit plus autant les internautes qui se tournent vers d’autres plateformes.

La chercheuse Jane Manchun Wong a indiqué sur son blog qu’« en cachant les nombres de réactions à qui que ce soit d’autre que le créateur de la publication, les utilisateurs pourraient se sentir moins inquiets de la popularité perçue de leur contenu ». Elle souligne également qu’« il a été démontré dans de nombreux articles que l’utilisation des médias sociaux pouvait avoir une influence sur la santé mentale, notamment en provoquant dépression et anxiété ».

À l’image d’Instagram, le fait que Facebook teste effectivement la disparition du nombre de likes des publications ne signifie pas que cela deviendra effectif un jour. Pourtant, on peut imaginer que cela aurait probablement des effets positifs sur l’expérience des utilisateurs.