Pour tenter d’endiguer le phénomène d’IPTV pirates, Google déférences des dizaines de sites proposant illégalement d’avoir accès à des bouquets de chaînes télévisées à moindres coûts.

Nombreuses sont les solutions (illégales) pour profiter de programmes, séries films gratuitement sur Internet. Si les sites de streaming et de téléchargement illégaux sont très connus et sont dans la ligne de mire des autorités et des ayants droit, les services d’IPTV gagnent en popularité depuis quelques années.

L’Internet Protocol Television – ou IPTV – est un service qui permet centralise plusieurs milliers de chaînes payantes ou non payantes. Les utilisateurs ne doivent parfois débourser quelques dizaines d’euros au lieu des centaines d’euros que l’accès aux divers bouquets télévisuels leur couterait.

Un procédé qui n’arrange évidemment pas les ayants droit ni les autorités, c’est pourquoi l’ALPA, l’association de la lutte contre la piraterie audiovisuelle française, aurait demandé à Google de désindexer plusieurs sites spécialisés dans l’IPTV, comme le rapporte Generation-NT. Une manière de réduire la visibilité de ces services illégaux.

Comment fonctionne l’IPTV ?

Concrètement, il s’agit d’un serveur qui récupère et centralise des flux de milliers de chaines de télévision grâce à des abonnements achetés de manière légale. Une fois sur le serveur, ces chaines sont alors redistribuées aux dizaines ou centaines d’abonnés qui ont payé un abonnement à ce service d’IPTV.

Pour profiter du flux, les utilisateurs doivent installer une application et communiquer l’adresse MAC de leur ordinateur aux pirates informatiques. Ils sont alors ajoutés à la liste des personnes autorisées à lire le contenu. Un procédé qui ne demande que quelques minutes.