Les illusions d’optique sont aussi bien des outils de divertissement que scientifiques. L’oeil et le cerveau perçoivent des choses qui n’existent pas, ou qui sont faussées. Les illusions ne sont pas une chose du passé, la preuve avec l’expérience menée par un développeur, qui fait passer des images en nuances de gris comme étant en couleur.

Le développeur d’outils de traitement d’image Øyvind Kolås s’est fait remarquer, il y a peu, sur Patreon, grâce à une illusion d’optique qu’il a mise au point au cours d’expériences. Grâce à de simples lignes de colorées, il parvient à faire croire à notre cerveau qu’une photo en noir et blanc est en fait en couleurs.

Assimilation de l’oeil et du cerveau

Le développeur joue avec ce que l’on appelle l’assimilation des couleurs, connue également sous le nom d’effet Bezold. Le professeur en météorologie Wilhelm von Bezold avait en effet découvert que les couleurs pouvaient sembler différentes en fonction de celles qui étaient adjacentes. Un phénomène d’autant plus important que le contraste entre les éléments est grand. “J’en suis arrivé à cette illusion en expérimentant avec différents motifs. Et récemment, j’ai travaillé sur le perfectionnement de l’opération de saturation en m’inspirant d’autres illusions, notamment celles de David Novick en particulier, qui font appelle à l’illusion de Munker”, explique-t-il sur son site.

Cette illusion est due à la façon dont le cerveau traite les informations chromatiques et de luminosité. D’après des recherches à l’Université de Murcia, en Espagne, l’oeil est bien plus sensible aux variations lumineuses qu’aux changements de couleur. Comme le contraste est davantage perçu, le cerveau extrapole les couleurs de la grille. Avec des informations partielles, l’oeil croit tout de même percevoir l’entièreté des couleurs de l’image

 

Crédit : Øyvind Kolås

Différents motifs et médias

L’homme a essayé plusieurs techniques avant de trouver celle qui sied le mieux. Il a ainsi testé les lignes simples, les points ou les mots répétés. Certaines fonctionnant mieux que les autres, comme les lignes ou la grille. L’effet est saisissant et d’autant plus marqué que les éléments se trouvent en périphérie du champ de vision, comme les arbres sur la photo ci-dessus. Certaines couleurs semblent aussi mieux créer cette illusion que d’autres, mais c’est, ici, une question de perception. L’un trouvera le pull rouge de l’homme à droite plus réaliste que la chemise bleue de la jeune fille à gauche.

Le développeur ne s’est pas contenté d’expérimenter son illusion sur des images fixes, puisqu’il a appliqué sa grille chromatique à un extrait d’un court-métrage. Du fait des mouvements des personnages, les grilles sont moins perceptibles, ce qui rend l’effet encore plus convaincant.

Pour son illusion, Øyvind Kolås a utilisé le programme d’édition d’image open source GIMP. Il s’est aussi basé sur l’outil Generic Graphical Library (GEGL), qui permet différents traitements sur le programme, et permet aux développeurs de créer leurs propres algorithmes. Celui de Kolås est d’ailleurs disponible ici.