Nintendo et Tencent viennent d’annoncer, lors de conférence sur les jeux vidéo ChinaJoy, la sortie prochaine de la console Nintendo Switch en Chine.

Les deux sociétés viennent de dévoiler leur stratégie pour le lancement tant attendu de la console de salon et portable. Le géant d’internet Tencent fournira le service cloud et les serveurs nécessaires à la plateforme en ligne de la Switch. De gros titres, comme The Legend of Zelda : Breath of the Wild, ou Super Mario Odyssey, ont déjà été annoncés. L’eShop sera quelque peu modifié, par rapport aux boutiques européennes et américaines, avec la possibilité de payer grâce à WeChat, le système de paiement de Tencent.

Cette collaboration n’est pas une surprise, puisqu’il en était déjà question en avril de cette année. La société qui propose des services internet avait en effet déjà reçu l’accord des autorités de Guangdong pour vendre la Nintendo Switch. Toutefois, il y a encore beaucoup de points à propos desquels les firmes nippones et chinoises doivent discuter.

Deuxième incursion de Nintendo en Chine

L’occasion est grande pour Nintendo qui pourrait alors profiter d’un des plus grands marchés du jeu vidéo du monde. Et cela ne tient compte que des jeux sur smartphones et ordinateurs. Il faut savoir que cela ne fait pas longtemps que les fabricants de consoles sont autorisés à vendre légalement leurs produits sur le territoire chinois. En 2000, une loi avait interdit toute importation de ces jeux vidéo. La PS4 a d’ailleurs été la première console de génération actuelle à être sortie sur le marché, en Chine. C’était en 2015.

Ce n’est pas la première fois que Nintendo tente de s’implanter dans l’Empire du Milieu. En 2003, grâce à un partenariat avec une société chinoise, la firme japonaise avait sorti l’iQue Player. Les programmes de la Nintendo 64 étaient intégrés à des manettes customisées reliées à la télévision. Les utilisateurs devaient se rende en magasin pour acheter et télécharger des jeux sur leur carte mémoire. Un concept qui n’a pas rencontré le succès escompté.

La Switch n’est pas assurée de recevoir un accueil aussi chaleureux que chez nous. Mais la taille du marché a réussi à convaincre Nintendo de tenter à nouveau sa chance. Le fait que la console soit portable, surtout pour la version lite qui sortira bientôt, peut être un argument persuasif pour les joueurs chinois.