Le géant suédois prend une grosse longueur d’avance sur ses deux principaux concurrents.

Lors du Mobile World Congress de Barcelone, Ericsson a confirmé qu’il venait de signer avec pas moins de 10 opérateurs pour le déploiement des premiers réseaux 5G. Les deals concernent principalement le marché nord-américain, où le groupe suédois est parvenu à signer les quatre plus gros opérateurs nationaux, prenant ainsi une grosse longueur d’avance sur ses deux principaux concurrents, Nokia et Huawei.

Embourbé dans une polémique, le groupe chinois n’a pas encore annoncé ses plans pour le déploiement de la 5G. Plusieurs nations, dont les Etats-Unis, ont déclaré qu’elles ne confieront pas la mise en place de leurs réseaux 5G à Huawei pour des raisons de sécurité. Les Etats-Unis estiment que la Chine pourrait potentiellement exploiter les réseaux de Huawei pour espionner les clients du groupe.

La frilosité des marchés à l’égard de Huawei aurait ainsi poussé plusieurs opérateurs européens à opter pour Ericsson. Le géant scandinave déploiera ainsi les premiers réseaux 5G de Vodafone au Royaume-Uni, de Swisscom en Suisse, de Telenor en Norvège et de Wind 3 en Italie.

“Le monde va passer à la 5G en 2019” a déclaré le président et fondateur de l’entreprise, Börje Ekholm. “Les consommateurs et entreprises attendent la 5G. 1/3 des propriétaires de smartphones dans le monde vont changer d’appareil dès la mise en place des réseaux 5G. Et aujourd’hui, ce sont les Etats-Unis et l’Asie qui mènent la danse dans le déploiement de la 5G.”

Lors de sa keynote, le groupe suédois a annoncé qu’il communiquerait prochainement d’autres partenaires pour le déploiement de la 5G.