Gigantesque cocorico – ou rugissement, c’est selon – au CES : une startup belge vient de présenter officiellement le futur standard de compression photo et vidéo : le JPEG XS. 

C’est une grande première. Une entreprise belge a présenté ce mercredi un nouveau standard international pour le traitement de l’image et la compression vidéo. Le JPEG XS devrait remplacer à terme le vénérable JPEG, pour devenir le nouveau format incontournable sur PC, mais également sur mobile, téléviseurs, drones et tous les objets connectés. Une petite révolution qui a démarré il y a déjà trois ans…

En 2016, l’association JPEG lance un appel pour le développement d’un nouveau codec. La jeune pouce belge intoPIX se lance dans l’aventure, sans aucune garantie de succès. 3 ans plus tard, elle décroche enfin son standard au CES, une consécration dans le milieu.

Le JPEG XS n’est pas juste une simple amélioration du codec JPEG. Il s’agit véritablement d’une toute nouvelle technologie, qui exploite un puissant algorithme de compression sans perte de qualité, très peu énergivore et presque sans latence. Ses usages seront multiples. Car c’est l’une des grandes spécificités du format : le JPEG XS ne se cantonne pas à la photo, il devrait être implanté dans tous les types d’appareils.

Selon ses créateurs, il “permettra d’utiliser de la vidéo ultra-haute définition comme le 4K et le 8K, et favorisera la connectivité vidéo sur les connexions à bande passante plus faible comme les connexions sans fil.”

Outre les téléviseurs, les drones et les caméras, il devrait également intégrer les casques de réalité virtuelle : “la latence de transmission ne doit pas dépasser une microseconde entre le casque et la source vidéo pour préserver l’expérience. JPEG XS permet cette transmission sans fil, offre des résolutions vidéo nettement supérieures et élimine le recours aux fils.”

Le secteur automobile est l’un des autres marchés ciblés par le format. “Les voitures autonomes comptent beaucoup sur les capteurs d’images et la vidéo pour fonctionner de façon fiable et éviter les erreurs. Un retard d’une fraction de seconde seulement peut causer un accident de voiture. JPEG XS compresse les images de telle manière que cette latence est réduite au minimum absolu, de l’ordre de la microseconde, et assure une qualité sans perte, tant pour la vision humaine que la détection basée sur l’intelligence artificielle.”

La première implémentation concrète de la norme sera pilotée par la startup au premier trimestre de 2019. JPEG XS est toutefois amené à devenir un standard incontournable, que l’on retrouvera progressivement sur tous les types d’appareils.