Administration Trump : la sécurité percée à cause d’une app’ sécurisée

La Maison-Blanche utilise Confide, une application de messagerie “sécurisée”.

Crédit : AFP
Crédit : AFP

Le dernier épisode lié à la sécurité de Donald Trump faisait mention du fait que ce dernier refusait d’abandonner son smartphone au profit d’un téléphone bien plus sécurisé. C’est une nouvelle polémique qui touche aujourd’hui l’administration Trump et elle concerne l’application de messagerie utilisée par des officiels de la Maison-Blanche, à savoir Confide, une messagerie qui, dans le style de Telegram, chiffre les messages. Cependant, il s’avère que l’application est faillible : les numéros de téléphone de deux hauts fonctionnaires, l’attaché de presse Sean Spicer et la directrice des communications stratégiques Hope Hicks, ont été découverts, et ce à cause d’une fonctionnalité propre à l’application en question.

Dans les faits, il apparaît que les messages qu’envoient les utilisateurs via Confide sont bel et bien rapidement supprimés des téléphones mais ils ne le sont qu’après une semaine sur les serveurs de l’entreprise. Ce qui augmente les risques de fuite d’informations comme celle mise en lumière plus haut dans cet article.

Et ce n’est pas tout puisqu’il s’avère que le logiciel sur lequel repose Confide n’a jamais été étudié par des experts en sécurité.

Sean Spicer s’est, lui, défendu auprès de Buzzfeed : s’il a admis avoir utilisé Confide, il a également souligné le fait qu’il n’avait envoyé qu’un seul message il y a plusieurs mois à un journaliste. Il a ajouté qu’il utilisait un autre téléphone lorsqu’il travaillait à la Maison-Blanche.

Qui plus est, une source au sein de Confide a révélé que la politique de l’entreprise est de conserver un répertoire recensant les utilisateurs, et ce même après qu’ils aient supprimés leur compte.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.