Son imagination fertile est digne de Jules Verne et il a inspiré la représentation au cinéma de Tony Stark, le génie milliardaire d’Iron Man: Elon Musk est l’un des innovateurs les plus connus des Etats-Unis grâce à ses projets futuristes, qu’il affirme dédiés au bien de l’humanité.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

C’est à internet que cet entrepreneur de 45 ans d’origine sud-africaine doit sa fortune, que Forbes estime à 11,7 milliards de dollars, mais il a réinvesti ses gains dans une série d’initiatives audacieuses, voire carrément visionnaires.

Il a encore présenté cette semaine un plan pour établir une “ville” sur Mars, où il veut envoyer des humains dans de gigantesques vaisseaux où le billet individuel serait facturé à 100.000 dollars.

Il défend ce projet en tant que patron-fondateur de SpaceX, une société spécialisée dans les lanceurs de satellites (qu’il cherche à rendre réutilisables) et les vaisseaux spatiaux.

Mais Elon Musk est également co-fondateur du service de paiements en ligne PayPal et du fabricant de panneaux solaires SolarCity, à la tête du fabricant de voitures électriques Tesla et derrière l’idée du train futuriste à très grande vitesse Hyperloop.

Il gère aussi sa propre fondation dédiée à l’éducation, l’énergie propre et la santé des enfants. Et il a participé l’an dernier à la création d’une société de recherche à but non lucratif sur l’intelligence artificielle qui affiche l’ambition de garantir que cette dernière serve au bien de l’humanité, et pas à lui nuire.

A contrepied de géants technologiques comme Google, Apple et Microsoft, qui affirment que des machines plus intelligentes amélioreront la vie des consommateurs, Elon Musk s’est dit en effet “inquiet de certaines directions que l’intelligence artificielle pourrait prendre” si elle tombait en de mauvaises mains ou se retrouvait livrée à elle-même.

Il avait aussi provoqué quelques froncements de sourcils en n’excluant pas en juin, lors de la Code Conference en Californie, que le monde que nous connaissons puisse être une simulation informatique, comme dans “Matrix”.

– Millionnaire avant ses 30 ans –

Elon Musk vit à Los Angeles et dispose des nationalités américaine, canadienne et sud-africaine.

Né le 28 juin 1971 d’un père sud-africain et d’une mère canadienne, il est venu vivre au Canada à 17 ans avant de s’installer aux Etats-Unis.

Après une maîtrise de physique et un MBA à l’Université de Pennsylvanie, il s’inscrit pour un doctorat à Stanford, mais y renonce vite pour fonder une startup qui édite des logiciels de publication en ligne pour les médias, Zip2.

Elon Musk devient millionnaire avant ses 30 ans en vendant Zip2 au fabriquant d’ordinateurs Compaq pour plus de 300 millions de dollars en 1999.

Il crée ensuite X.com qui fusionne ultérieurement avec PayPal, racheté par le géant de la distribution en ligne eBay pour 1,5 milliard de dollars en 2002.

Cela l’aide à créer la même année Tesla, qui perd toujours des centaines de millions de dollars mais a reçu plus de 370.000 pré-commandes en quelques mois pour son prochain modèle grand public (“Model 3”), ainsi que SpaceX, devenue en 2012 la première entité commerciale à lancer une capsule vers la Station spatiale internationale (ISS) pour l’y amarrer avec succès, et retenue par la Nasa pour construire un des deux vaisseaux privés censés transporter dès l’an prochain des astronautes à l’avant-poste orbital.

Du haut de son 1,80 m, avec son grand front et son regard perçant, l’ambitieux Elon Musk voit des possibilités de réussite pour les entrepreneurs qui prennent des risques.

“Je pense que dans un sens, quelquefois, le petit joueur gagne”, a-t-il dit dans une interview à l’AFP en 2012, faisant référence au succès de SpaceX dans un secteur dominé par des géants de l’aérospatiale comme Boeing.

Il a aussi expliqué à plusieurs reprises vouloir être “partie prenante de choses qui vont faire une différence importante pour le devenir de l’humanité”.

Dans sa vie privée, il a eu un divorce difficile avec sa première épouse, Justine Wilson, d’origine canadienne, qui écrit des romans de science-fiction et avec qui il a cinq enfants, des triplés et des jumeaux. Le couple avait perdu son premier enfant, décédé brutalement à dix semaines.

Il a ensuite eu une relation tumultueuse avec l’actrice britannique Talulah Riley, de 14 ans sa cadette, avec laquelle il avait lancé en mars une nouvelle procédure de divorce. Ils avaient déjà mis fin à un premier mariage en 2012 après deux ans de vie conjugale, mais avaient de nouveau convolé en juillet 2013.

AFP