Lors du dernier match des Diables Rouges, opposant notre sélection nationale au Pays de Galles, Base a enregistré une progression impressionnante de la consommation de données sur son réseau. Les abonnés Base auraient ainsi consommé trois fois plus de data qu’en temps normal!

base data

Durant les matchs des Diables Rouges de l’Euro 2016, Base offrait à ses abonnés un accès illimité à son réseau mobile. Une opération couronnée de succès, selon les techniciens de Base, qui ont enregistré une progression impressionnante de la consommation de données durant tous les matchs des Diables Rouges.

Lors du premier match des Diables Rouges contre l’Italie, Base a observé une augmentation importante de la consommation en data de ses abonnés (+102% pendant le match), mais surtout une forte augmentation du nombre de streams (+500% par rapport à un lundi soir “normal”). Au fil des matchs, la tendance s’est accentuée, pour atteindre une consommation record lors du match contre le Pays de Galles (+159%), qui serait principalement liée au succès du streaming en ligne (+1500%). En parallèle, Base a noté une nette diminution du nombre d’appels et SMS durant les matchs.

Les données fournies par l’opérateur nous apprennent trois choses. Tout d’abord, lorsque l’Internet mobile est gratuit, les mobinautes ont tendance à utiliser beaucoup plus leur smartphone qu’en temps normal, et notamment pour streamer les matchs sur leur smartphone. Selon Base, jamais autant d’Internet mobile n’aurait été consommé sur le réseau Base que durant le dernier match des Diables Rouges.

Ensuite, les interactions sur les réseaux sociaux ont tendance à varier en fonction des événements, pour n’atteindre des pics que lors des moments clés d’un match : un carton rouge, un but ou un le coup de sifflet final généreront ainsi beaucoup plus de commentaires sur les réseaux sociaux qu’une action sans conséquence directe sur le match.

Enfin, ces chiffres nous montrent également que les propriétaires de smartphones utilisent en temps normal très peu leur formule data pour streamer du contenu vidéo. Les volumes limités, les surcoûts importants en cas de dépassement de la limite mais aussi les frais de roaming à l’étranger poussent les mobinautes à se connecter quasiment systématiquement à un réseau Wifi pour regarder un match de football en streaming, accéder à leur compte Netflix ou regarder des vidéos sur Youtube.