Gameloft, développeur et éditeur français de jeux sur plateformes mobiles refuse de céder du terrain à Vivendi : le groupe rejette l’offre publique d’achat déposée par le détenteur de Canal+ et Universal Music.

® DR
® DR

Alors que Vivendi annonçait il y a de cela une quinzaine de jours le lancement d’une OPA sur Gameloft, voilà que le studio de développement français décide de s’ériger contre. En effet, le conseil d’administration de Gameloft s’est réuni vendredi dernier pour prendre cette décision, annonçant clairement que la société ne se laissera pas malmenée, au grand dam de Vivendi.

Dans son communiqué publié ce lundi, Gameloft liste les raisons de ce refus : tout d’abord, le prix. En effet, Vivendi propose 6€ par action, ce qui n’est clairement pas assez pour Gameloft qui pointe “L’insuffisance des termes financiers de l’offre, au regard de la valeur intrinsèque et des perspectives de Gameloft, déjà partiellement reflétées par le cours de l’action Gameloft.”

Gameloft se pose également des questions quant aux perspectives de Vivendi dans le secteur du jeu vidéo. En effet, le groupe avait des parts dans la société Activision/Blizzard mais a tout revendu depuis. Du coup, Vivendi « n’a plus aucune activité susceptible d’apporter des synergies à Gameloft ». Aujourd’hui, Vivendi tire la majorité de ses revenus grâce à Canal+ et Universal Music.

Gameloft se méfie également du caractère déstabilisant de la proposition au sein des équipes du studio, qui sont  « très attachées au caractère indépendant de la société ». Les modalités d’introduction de Vivendi au sein du capital de Gameloft (déjà propriétaire de 30% des parts) sont également nébuleuses : la société aurait “lésé” certains des actionnaires minoritaires. Et en tant qu’organisme très indépendant, Gameloft estime également qu’elle “dispose de tous les atouts mis en place depuis sa création pour continuer la mise en œuvre de son plan industriel qui vise à tirer profit de la croissance de l’industrie des jeux sur mobile et en particulier de la très forte croissance du marché de la publicité programmatique sur mobile.”

Il ne reste plus qu’à voir jusqu’où le feuilleton Vivendi/Gameloft se prolongera … Rendez-vous au prochain épisode!

Yassine Mazouni (St.)