Le périphérique de tracking des mains passe un nouveau palier et se rapproche de la réalité virtuelle.

® LeapMotion - Orion
® LeapMotion – Orion

Le LeapMotion est un petit appareil sorti en 2012 qui permettait à son utilisateur d’utiliser ses mains pour contrôler son PC ou son Mac. Le produit n’avait d’ailleurs pas réussi à conquérir la rédaction. La société fondée par David Holz et Michael Buckwald décide de passer à la vitesse supérieure et va se rapprocher de la technologie VR. Il faut dire que le concept s’y prête à merveille.

Les appareils de tracking comme le LeapMotion ou le Microsoft Kinect étaient sortis à la même période et voulaient tous surfer sur la vague du contrôle de devices en se servant uniquement de son corps, et dans le cas du LeapMotion, de ses mains. Malheureusement, ce type de technologie encore à ses balbutiements à cette période n’était pas des plus fiables et manquait de précision. Il y a maintenant clairement un coup à jouer pour les équipes de LeapMotion : se rapprocher des constructeurs VR en incluant leur service de tracking de mains à l’intérieur de casques.

 

 

Holz et Buckwald suivent désormais cette piste et viennent de présenter une technologie appelée “Orion, la même techno utilisée sur le LeapMotion original mais en plus aboutie et dans un environnement entièrement en 3D virtuelle. LeapMotion n’a pas annoncé avec quels constructeurs il pourrait travailler mais les casques qui seraient équipés de leur capteur de mouvements des mains auraient un plus par rapport à la concurrence : que ce soit sur l’Oculus Rift ou l’HTC Vive, ces appareils fonctionnent avec des contrôleurs. Dans le cas de Leap, tout se fera uniquement avec les mains, de quoi pousser les sensations et être complètement immergé dans un monde virtuel.

Pour accompagner cette annonce, le groupe a posté une vidéo dans laquelle il montre les interactions possibles avec le capteur Orion, le tout avec une simple démo composée de deux mains virtuelles et de polygones à manipuler. Mieux vaut une démonstration par l’image que de longues explications :

 

Yassine Mazouni (St.)