Lancé il y a tout juste trois ans, Fripe ferme déjà ses portes. Les trois co-fondateurs de la startup évoquent un “manque de soutien financier” et des “vies professionnelles bien chargées” dans un email envoyé à tous les membres de la communauté.

fripe

Garde-robe de seconde main, Fripe se définissait comme un vide-dressing en ligne où les membres de la communauté pouvaient revendre leurs ancien vêtements pour financer de nouveaux achats. La plate-forme, qui a connu une popularité croissante durant des mois, n’est néanmoins jamais parvenue à s’imposer comme un outil incontournable aux fashionistas, face à des géants comme Zalando.

Dans une newsletter envoyée à toute la communauté, les trois co-fondateurs de la startup annoncent la disparition de la plate-forme de deuxième main dès le 30 novembre prochain.

“Il y’a quelques mois nous nous sommes mis en quête d’une personne pouvant reprendre la plateforme et ce, afin de vous permettre de poursuivre son utilisation mais nous devons nous rendre à l’évidence : aucune des options qui s’est présentée n’aura été concluante et bien que nous ayons par tous les moyens tenter de repousser l’échéance, nous avons donc décidé de fermer définitivement Fripe lundi 30 novembre 2015 à minuit” explique la startup belge dans un communiqué.

Les trois co-fondateurs évoquent des vies professionnelles bien chargées et surtout un “manque de soutien financier” comme raisons de la mort prématurée de la plate-forme, qui allait tout juste fêter son troisième anniversaire.