A partir de ce mardi, uniquement aux Etats-Unis, le moteur de recherche du géant informatique délivre ses conseils lorsqu’une requête vis-à-vis d’une maladie est détectée.

google-knowledgegraph-health

Jusqu’à présent, le « Knowledge Graph » de Google affichait quelques détails définitionnels lorsqu’un internaute s’interrogeait, par exemple, sur la nature d’un rhume. Désormais, des méthodes de diagnostic imagées, des informations claires sur l’éventuel danger ainsi que sur le degré de contagiosité mais également des pistes curatives seront livrées lors d’une recherche purement sanitaire.

L’entreprise souligne qu’il sera toujours rappelé de faire appel à un médecin capable de confirmer la présence de la maladie et d’appliquer la médication adéquate ou d’envoyer le patient aux urgences le cas échéant.

Google estime légitime de développer ce type de fonction par une statistique simple et relativement inquiétante: une recherche sur vingt concerne la santé. Au lieu de laisser la place à des escrocs, une équipe de docteurs a été conviée à compiler, purifier et revoir l’information afin de la placer au dessus des premiers résultats de la requête, empêchant les malfaiteurs d’opérer. La base de données évoluera en permanence et devrait être rapidement traduite pour être accessible dans le monde et notamment dans les zones fragiles.

Si le médecin de famille reste évidemment le référent impératif en matière de santé, cette nouveauté peut inviter bon nombre de citoyens à s’intéresser à ce domaine et à apprendre des éléments basiques qui pourraient, in fine, simplifier le parcours en cas de véritable maladie.