Pas satisfaite par les mesures prises par Google pour permettre aux citoyens européens de supprimer certains liens sur le moteur de recherche de Google, l’Union Européenne tenterait aujourd’hui de rendre le droit à l’oubli universel.

 © AFP
© AFP

Selon le Wall Street Journal, l’Union Européenne tenterait de rendre universel le droit à l’oubli.

L’outil introduit par Google il y a quelques mois permet aux citoyens européens qui le souhaitent de supprimer du contenu dérangeant qui les concerne. Si les articles de presse sont exemptés, les informations erronées, périmées ou non-pertinentes sur une personne, peuvent être supprimées du moteur de recherche en quelques semaines. Malheureusement, si l’outil est relativement efficace, les données restent accessibles en dehors de l’Union Européenne.

C’est la raison pour laquelle l’Union Européenne chercherait aujourd’hui à inciter Google à supprimer les résultats au niveau international, et plus uniquement au sein de l’Union Européenne. S’il est difficile à l’heure actuelle de dire si le géant du Web sera contraint de se plier à la demande de l’Union Européenne, tout semble indiquer que l’Europe est bien décidée à faire valoir le droit à l’oubli de ses citoyens au sein et en dehors de ses frontières…