Intel trouve un nouveau partenaire chez Fossil pour ses accessoires connectés

Avec ce partenariat, les deux entreprises américaines mettront en commun leurs ressources pour identifier les dernières technologies d’informatique vestimentaire et développer des produits qui devraient plaire aux consommateurs les plus férus de mode.

©Matthias G. Ziegler/shutterstock.com
©Matthias G. Ziegler/shutterstock.com

Kosta Kartsotis, directeur général du groupe texan Fossil, a commenté : “Nous sommes enthousiastes de collaborer avec Intel et de développer la prochaine génération d’appareils connectés portatifs. En alliant nos marques de mode avec l’expertise et la technologie d’Intel, nous pourrons nous positionner en leader du marché tant côté innovation que matériel”.

En plus de proposer divers types d’accessoires de mode comme les sacs et les parfums, la gamme Fossil est très axée bijouterie et horlogerie. C’était une pionnière des montres connectées bien avant la déferlante actuelle.

Alors que les appareils estampillés Android Wear envahissent le marché depuis peu, et qu’Apple s’apprête à annoncer sa première montre connectée le 9 septembre, certains ont oublié que Microsoft avait commercialisé sa première smartwatch et ses logiciels dédiés dès 2003.

La plateforme SPOT (Smart Personal Objects Technology) était compatible avec de nombreux gadgets high tech, y compris ceux de Fossil. A l’époque, le fabricant texan avait commercialisé des montres connectées grâce au signal radio FM permettant de recevoir des notifications quant à la météo, aux infos voire ses e-mails directement au poignet.

Mais SPOT s’est arrêté en 2008 et le recours aux flux FM n’existe plus depuis décembre 2011.

Intel n’hésite pas à miser gros sur les nouvelles technologies portatives. En mars dernier, la firme a racheté Basis, l’entreprise qui conçoit et vend le bracelet connecté Basis Band, et en septembre, elle s’est associée à la griffe Opening Ceremony pour développer le luxueux bracelet MICA, vu sur les podiums de la fashion week de New York.

AFP