Le réseau social en ligne Facebook teste des manières d’indiquer à ses utilisateurs quand des articles publiés sur son site ne sont pas de vraies informations, mais des parodies.

Le Gorafi, spécialiste d'articles sur de fausses informations absurdes mais rédigées très sérieusement. ©All rights reserved
Le Gorafi, spécialiste d’articles sur de fausses informations absurdes mais rédigées très sérieusement.
©All rights reserved

C’est parce que nous avons des retours de gens qui veulent une manière plus claire de distinguer les articles satiriques des autres“, a indiqué un porte-parole du groupe américain à l’AFP.

Facebook teste ainsi l’utilisation aux Etats-Unis d’une étiquette “satire” devant les liens renvoyant à des sites qui, à l’image du Gorafi en France ou de The Onion aux Etats-Unis, ont fait leur spécialité d’articles sur de fausses informations absurdes mais rédigées très sérieusement.

Le site literalyunbelievable.com liste toute une série de commentaires apparemment très sérieux publiés sur Facebook en réaction à de tels articles satiriques. Des médias traditionnels se sont même déjà fait piéger.

AFP