Premier hackaton organisé en collaboration avec des organismes publics, le Hackaton eGov Wallonia se tenait le week-end dernier à Namur. L’événement, qui a attiré une trentaine de développeurs, a vu naître pas moins de sept projets tirant parti des ressources mises à disposition par les organismes publics.

Mobil-IT est reparti avec le prix du meilleur prototype...
Mobil-IT est reparti avec le prix du meilleur prototype…

Nous vous parlions en fin de semaine dernière de l’eGov Wallonia, le premier hackaton wallon organisé en collaboration avec des organismes publics. L’événement, qui a attiré plus de 35 développeurs, a vu naître pas moins de 7 projets, dont “au moins 5 devraient se poursuivre bien au-delà du hackaton” selon Yves Huwart, l’organisateur de l’événement.

“L’objectif a été atteint, nous avons reçu des retours extrêmement positifs” commente Yves Huwart. “Il y a toujours un risque que les démos soient décevantes. Ici, clairement le but est atteint. On a eu 7 démos au total, et certaines se sont illustrées en exploitant les données publiques mises à disposition des développeurs en exploitant des concepts usages, auxquels on ne pense pas forcément.”

Au total, pas moins de trois projets ont été récompensés. Le prix du meilleur prototype a ainsi été remis à Mobil-IT, une application qui permet au citoyen de calculer le temps d’un trajet et les émissions en CO2 liées aux différents modes de déplacement. Lauréat de la meilleure idée, Noselus.be se veut une plate-forme accessible à tous les citoyens qui croise les données relatives aux questions parlementaires et les compile en fonction des thèmes évoqués. Création Parcours Magique enfin se veut une application destinée aux visiteurs de la ville de Namur, qui pourront découvrir la ville telle qu’elle existait en 1850 de manière ludique.

Parmi les autres projets, plusieurs prototypes d’applications liées aux transports en commun, dont les données pourraient être utilisées et incorporées par d’autres applications tierces, comme le très populaire ProchainBus, dont le créateur était justement présent à l’événement.

Gros enjeu du hackaton, l’Open Data semble avoir joué son rôle d’accélérateur au développement de plusieurs projets indépendants. “L’ouverture, la transparence, le co-développement sont trois tendances à prendre en compte. On espère que tout cela va entrer dans la culture du secteur public en Belgique” explique Yves Huwart.

Si tout se passe bien, l’expérience pourra être réitérée d’ici quelques mois, même si pour le moment, rien n’a été confirmé par les organisateurs du hackaton.

On en parle sur le forum.