Le Graph Search, le nouvel outil de recherche de Facebook, se déploie outre-Atlantique depuis ce lundi. Cette nouvelle fonction permet d’effectuer des recherches basées sur des groupes de personnes, amis ou pas, ayant des points en commun. Ce nouveau mode de recherche révolutionne l’actuelle barre de recherche.

graph_search_exemple

Depuis hier, les personnes résidant aux Etats-Unis ont découvert une nouvelle interface du célèbre réseau social. « Une nouvelle manière de faire de la recherche » déclarait le patron de Facebook en début d’année. En 16 janvier 2013, Mark Zuckerberg énonçait ses intentions en lançant le Graph Search. A ce moment-là, le Graph Search était déjà disponible en version bêta pour une paire d’utilisateurs. Comme d’habitude la mise à jour de chaque profil s’effectue par vagues. Mais de plus en plus d’Américains devraient pouvoir jouir de cette nouvelle fonction dans les jours qui viennent.

Chez nous, le Graph Search n’est toujours pas disponible, les anglophones étant servis les premiers comme de tradition dans le secteur des nouvelles technologies. A moins que vous ayez fait la demande via votre profil pour figurer sur la liste d’attente. Le cas échéant, Facebook propose une version bêta, un échantillon de ce que les Américains disposent maintenant.

Sur ce point, Facebook ne joue pas sur les plates-bandes du géant du Web, Google. Le Graph Search, comprenez «recherche dans le graphe», est un moteur de recherche social. La recherche se base sur les informations rendues publiques sur les profils Facebook comme le lieu de résidence, l’âge mais également en fonction des «j’aime», des identifications sur les photos, dans des lieux fréquentés et plus encore, en somme tout ce qui est partagé sur le réseau.

Par exemple il est possible de demander «quels amis aiment le football» ou «les photos de mes amis» voire «les personnes qui vivent à Bruxelles et sont célibataires». Ainsi, toutes les personnes ayant indiquées dans leurs informations personnelles qu’elles habitent à Bruxelles et ayant mentionnées qu’elles étaient célibataires apparaissent dans une liste. Facebook se transforme peu à peu en site de rencontre… Les possibilités du Graph Search sont illimitées.

D’où l’importance d’être attentif à ce qu’on partage en public sur son profil. Un internaute britannique disposant de la fonction Graph Search a fait une expérience avec des critères plus qu’audacieux et l’a compilée sur un Tumblr. Il a pu, entre autres, chercher quelles étaient les «personnes mariées qui aiment les prostituées».

Conscient du risque de dérives, Facebook a simplifié les démarches afin de sécuriser les données de ses utilisateurs. La nouvelle version du réseau social propose d’ailleurs un historique de son activité ainsi que des vidéos dans lesquelles une employée de Facebook rappelle comment sécuriser son compte. Cette dernière évolution est moins de la réelle philanthropie qu’une stratégie de communication. Facebook se rend compte que bon nombre d’utilisateurs quittent le réseau à cause du risque de fuites de données personnelles. Graph Search compte sur son interface attractive pour inciter les utilisateurs à déverrouiller leurs informations dans une apparente sécurité.

Hugo Barbieux (st.)