C’est dans le Financial Times que Richard Yu, président de Huawei, a évoqué l’intérêt de son entreprise pour le rachat de la marque finlandaise Nokia.

© AFP
© AFP

Dans une interview publiée dans le Financial Times, Richard Yu, le président de Huawei, a évoqué l’intérêt de Huawei pour son rival finlandais.

En difficulté depuis plusieurs années, Nokia tente de se relever en misant sur le système d’exploitation de Microsoft. Une stratégie qui ne s’est révélée qu’à moitié profitable jusqu’ici et qui, selon Huawei, présenterait un caractère risque très élevé. “Il est difficile de dire pour le moment si Windows Phone sera un succès. Le système d’exploitation a de très maigres parts de marché. Windows Phone est faible mais impose pourtant une licence payante. Ce n’est pas bon. Android, lui, est gratuit.”

Selon Richard Yu, Huawei suit de près l’aventure de Nokia et reste totalement ouvert au rachat de son rival finlandais. “Nous considérons ce type d’acquisition. Il se pourrait que la combinaison des deux entreprises présente des synergies, mais tout dépend de la volonté de Nokia.”

Conduisant tout comme Samsung une stratégie multi-OS, Huawei voit en tout cas d’un très mauvais regard l’exclusivité Windows Phone de son rival. Une chose est donc certaine : si Huawei finit par mettre la main sur Nokia, le rachat de la firme finlandaise pourrait mettre un terme au partenariat entre Microsoft et son partenaire, et plonger Windows Phone dans une situation bien délicate…

On en parle sur le forum.