4 raisons pour l’échec de Windows Phone

Si les ventes de Windows Phone sont en forte croissance, la majorité des fabricants ne proposent pour l’instant aucun terminal équipé du système d’exploitation de Microsoft. En voici les principales raisons.

© AFP
© AFP

Windows Phone occupe seulement 3% de parts de marché

Considéré aujourd’hui comme le troisième système d’exploitation mobile, Windows Phone reste loin derrière iOS et Android, la faute à un manque flagrant de promotion dans les médias, mais aussi et surtout au relatif manque d’intérêt des opérateurs téléphoniques à l’égard de ce système d’exploitation. Si la satisfaction des utilisateurs n’a jamais été aussi haute que sur Windows Phone, rares sont les gens à connaitre l’existence de cet OS. Difficile dans de telles conditions de voir les fabricants s’intéresser à un système d’exploitation qui ne représentera sans doute pas plus de 5% de leur chiffre d’affaires avant des années…

Nokia vend plus de 80% des Windows Phone

Si Samsung règne en maitre sur l’écosystème Android, le géant coréen laisse néanmoins suffisamment de place à la concurrence pour que l’écosystème continue d’évoluer. Sur Windows Phone, la situation est radicalement différente. Nokia vend à lui seul plus de 80% des terminaux et ne laisse que peu de marge de manœuvre à la concurrence. De plus en plus, le système d’exploitation est assimilé au fabricant finlandais, qui a en outre l’atout de proposer une vaste suite logicielle exclusive sur ses terminaux. Pourquoi dès lors prendre le risque de commercialiser un appareil qui fera très certainement un flop commercial et sera surtout confronté à la réticence des opérateurs, qui proposent déjà plusieurs Lumia dans leur catalogue de produits et n’ont que faire d’un autre Windows Phone?

Les licences sont trop élevées

Contrairement à Android, Windows Phone est un système d’exploitation payant, ce qui signifie que les fabricants doivent payer une licence à Microsoft pour avoir le droit de commercialiser un modèle de Windows Phone. Pour les fabricants asiatiques en particulier, cette règle constitue un véritable frein qui pourrait avoir un effet néfaste pour l’écosystème. En effet, Windows ne représentant que quelques pourcentages de parts de marché, les fabricants ne voient pas pourquoi ils devraient payer pour faire la promotion d’un OS peu compétitif. Selon Digitimes, ZTE et ASUS auraient choisi de zapper Windows Phone pour cette raison.

Le système d’exploitation n’est pas customisable

Fervent supporter de Windows Phone depuis ses débuts, HTC s’est néanmoins plaint à de nombreuses reprises de ne pas pouvoir se démarquer davantage de la concurrence en proposant une interface utilisateur sur mesure, comme c’est le cas avec le HTC One. Certes, les fabricants peuvent toujours proposer des applications exclusives, mais ce que certains souhaiteraient par dessus tout, c’est proposer leur propre surcouche. Un point au sujet duquel Microsoft n’est ouvert à aucune négociation…

On en parle sur le forum.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.