Malgré l’échec du projet Open Source Android pour le Xperia S, le fabricant relance l’idée sur son dernier smartphone haut de gamme. Uniquement pour l’image de marque ?

sony-xperia-z-pub
Que ne ferait pas Sony pour l'image du Xperia Z ?

Durant l’été 2012, Sony avait suscité de l’enthousiasme et de la curiosité lorsque le Xperia S avait été choisi pour faire partie du programme AOSP, celui qui caractérise les appareils Nexus et qui fournit aux utilisateurs une expérience pure, dénuée de tout ajout commercial sur la plateforme. Le code source était accessible et l’ambition était de parvenir à compiler un système d’exploitation fonctionnel. Ce ne fût jamais le cas avec l’arrêt du projet en fin d’année 2012 et l’impossibilité d’accéder à certains composants propriétaires comme les pilotes nécessaires aux fonctions de téléphonie.

Pire: l’expérience n’a pas permis d’accélérer le développement des mises à jour sur ce smartphone dont l’évolution vers Jelly Bean 4.1 est vivement attendue. Du coup, l’entrée du Xperia Z dans un tel projet n’est plus vraiment observée comme un mouvement positif mais avant tout comme une action destinée à améliorer l’image de marque du fabricant et à provoquer un quelconque intérêt auprès des consommateurs avisés.

Il s’agirait également de montrer que Sony poursuit ses efforts en matière logicielle. L’ouverture d’un dossier AOSP sur Github pourrait être saluée unanimement si Jelly Bean 4.2 prend rapidement place sur le dernier fleuron du groupe.

Plus d’informations à ce sujet sont disponibles sur le site des développeurs de Sony Mobile.

On en parle sur le forum