Si 2013 devrait s’avérer être une année qui apportera un peu de diversité au niveau des systèmes d’exploitation mobiles, l’adoption de Windows Phone par Nokia a précipité la chute de Symbian. Au cours de la présentation de ses résultats trimestriels, Nokia a finalement confirmé l’abandon définitif de l’OS.

© DR

Faute de s’être adapté aux tendances du marché, l’un des précurseurs des systèmes d’exploitation mobiles vient de disparaître, dans l’indifférence générale. Symbian, qui avait connu son heure de gloire en 2006, année au cours de laquelle plus de 100 millions de terminaux équipés du système d’exploitation s’étaient écoulés, cède sa place à Windows Phone, le nouveau système d’exploitation de Microsoft.

Né de la collaboration de plusieurs fabricants, Symbian était également l’un des premiers systèmes d’exploitation open source sur smartphones. Un pari audacieux de Nokia, qui s’avérera en réalité fatal à cet écosystème pourtant prometteur.

L’effondrement du marché conduit Nokia à revenir à un système propriétaire en 2011. 22 jours après son annonce, Nokia transfère la gestion du logiciel à la société Accenture. Un geste lourd de sens qui traduit l’ambition du fabricant d’abandonner définitivement Symbian au profit de Windows Phone.

En 2012, Nokia sort un dernier terminal fonctionnant sous Symbian, le 808 Pureview, un smartphone doté d’un capteur de 41 mégapixels qui permet de réaliser des photos d’une qualité exceptionnelle. Si les terminaux continuent à se vendre en magasin, la production est définitivement stoppée et les chiffres de ventes tombent à seulement 2,2 millions d’unités au quatrième trimestre 2012.

Aujourd’hui, lors de la présentation de ses résultats trimestriels, Nokia a confirmé que le 808 Pureview était “le dernier terminal Symbian de Nokia“. Signe du destin, Nokia a également annoncé avoir à nouveau généré des revenus au court du quatrième trimestre de l’année avec un profit de 585 millions de dollars.

On en parle sur le forum.