6 films destinés aux geeks en 2013

2013 marquera un tournant dans l’histoire du cinéma. Pour la première fois, Hollywood s’intéresse aux nouvelles technologies et à l’entrepreneuriat. Si Zuckerberg avait déjà eu droit à son biopic, cette année ce sont pas moins de trois célébrités du Web qui se retrouveront sur grand écran. Julian Assange, Steve Jobs et McAfee auront l’immense privilège de voir leur vie immortalisée sur pellicule.

© DR

Ashton Kutcher dans le rôle de Steve Jobs

« jOBS » est un biopic qui s’intéresse à l’histoire du célèbre fondateur d’Apple, le bien nommé Steve Jobs. Du collège au lancement du premier Mac en passant par les débuts tumultueux de la marque pommée, « jOBS » tentera de nous dépeindre la vie du visionnaire qui est parvenu à embarquer dans sa formidable épopée un nombre impressionnant de passionnés d’informatique, dont l’inimitable Steve Wozniak, le créateur de l’Apple I et de l’Apple II. Le film fera ses débuts au festival de Sundance et aura en tête d’affiche Ashton Kutcher dans le rôle de Steve Jobs. Côté production, c’est Joshua Michael Stern qui s’est occupé de porter sur grand écran les débuts du fondateur d’Apple, un réalisateur qui n’a tourné que deux films à ce jour, « Swing Vote » et « Neverwas ».

© DR

Une comédie tournée dans les locaux de Google

Si les documentaires sur Google sont légion, il est plutôt rare qu’une grosse production prenne comme cadre les bureaux de Google à Mountain View. « The Internship » raconte l’histoire de deux stagiaires embauchés par Google. Ceux-ci, qui n’y connaissent rien aux nouvelles technologies, devront apprendre à s’adapter dans ce nouvel environnement.  Comédie des temps modernes témoignant de l’influence de plus en plus importante de Google dans notre société, « The Internship » mettra en scène une poignée de célébrités, de Vince Vaughn à Will Ferrel, en passant par Owen Wilson. Le film est signé Shawn Levy, le réalisateur de La Nuit au Musée et de Treize à la douzaine.

© DR

Les dessous de Pirate Bay

Reconnu comme l’ennemi public numéro 1, The Pirate Bay est interdit de séjour en Belgique. La première source de torrents au monde viole copieusement les droits d’auteur et a pour cette raison été bloquée par tous les fournisseurs d’accès du pays. En Suède, les fondateurs de The Pirate Bay ont été confrontés à de multiples procès. Luttant contre la censure, ils tentent de convaincre le monde entier que l’open data et l’Internet libre représentent le futur du Web. Le documentaire devrait être disponible sur la toile le 8 février prochain et sera accessible à tous gratuitement, en plus d’être projeté dans une poignée de salles à travers le monde. Un business model audacieux et presque conceptuel, visant à prouver que la culture n’est pas qu’une question d’argent…

© DR

La genèse de Wikileaks

Fondateur de Wikileaks, Julian Assange a vécu une existence tumultueuse, entre sa cavale de plusieurs mois, son arrestation, les accusations de viol dont il fait l’objet en Suède et ses mésaventures avec Wikileaks. Le site, qui avait pour principale vocation de partager des documents dérobés aux autorités et aux grosses compagnies pour éclairer les médias sur la face cachée de l’actualité, a été pourchassé par l’administration américaine qui y voyait un ennemi de la nation. « The fifth estate » racontera la genèse de Wikileaks. Le film est produit par Dreamworks et réalisé par Bill Condon, le réalisateur de… Twilight. C’est le britannique Benedict Cumberbatch, que l’on avait déjà aperçu dans War Horse et qui reprenait le rôle principal de Sherlock Holmes dans la série Sherlock de la BBC, qui aura la chance d’incarner Julian Assange sur grand écran.

© DR

La folle épopée de McAfee

Le fondateur de McAfee, l’une des plus grosses firmes de sécurité informatique au monde, s’est récemment retrouvé malgré lui sous le feu des projecteurs. Personnalité unique, McAfee est souvent décrit comme un millionnaire excentrique. Il y a quelques semaines, il était accusé de meurtre et partait en cavale avec comme destination l’Amérique latine. Suivie par des millions d’internautes en temps réel, grâce à son compte Twitter, sa fugue aura duré plusieurs semaines, jusqu’à ce qu’il soit finalement interpelé par Interpol. Selon The Hollywood Reporter, McAfee aurait déjà revendu les droits d’adaptation de son épopée aux majors du cinéma. Warner se chargera de produire un film adapté des mémoires de McAfee, avec un budget de 28 millions de dollars.

© DR

 Steve Job, par Walter Isaacson

Si « jOBS » retracera l’ascension de Steve Jobs, l’adaptation cinématographique signée Sony Pictures devrait au contraire s’intéresser à l’intégralité de sa carrière, de sa naissance à sa mort. Cette superproduction, basée sur l’œuvre de Walter Isaacson, offrira un regard sans concession sur la carrière de cet homme d’affaires hors du commun. Côté réalisation, on retrouve Aaron Sorkin, le scénariste de « The Social Network », qui était parvenu à réécrire les débuts de Mark Zuckerberg avec brio. Pour s’assurer d’une fidélité extrême au livre d’Isaacson, l’équipe de production s’est assurée les services de Steve Wozniak en personne, le cofondateur d’Apple, qui donnera des conseils à l’équipe en charge de la production.

On en parle sur le forum.