Il y a deux ans à peine, la 3D était au coeur de toutes les keynotes du CES. Considérée de plus en plus comme gadget, voire totalement has been, elle semble désormais vouée à une mort rapide et indolore…

© DR

Longtemps considérée comme une belle promesse d’avenir par les fabricants de téléviseurs, la 3D est désormais reléguée à l’état de fonctionnalité gadget. Au CES, un seul fabricant propose au public de découvrir une partie de son line-up avec une paire de lunettes 3D sur le visage. Les plus petites entreprises spécialisées dans les accessoires pour téléviseurs 3D ont presque toutes disparu du South Hall du Convention Center de Las Vegas.

Le constat est sans appel. La 3D n’intéresse plus le public.  Pour peu, on penserait presque qu’elle n’a jamais existé, tant il est difficile de déceler sa présence sur les stands. Au mieux, on déduit qu’elle intègre certains téléviseurs haut de gamme grâce à un autocollant discrètement collé à proximité du produit. Si elle ne devrait pas totalement disparaître des ondes, la 3D n’équipera désormais plus que certains modèles de téléviseurs haut de gamme. Chez Samsung, il n’est plus question de vendre un téléviseur en utilisant comme seul et unique argument la 3D. La fonctionnalité n’est plus suffisamment porteuse pour  être mentionnée. Considérée davantage comme une fonctionnalité gadget, la 3D ne pèse presque plus rien dans la balance.

Plus loin sur le salon, un revendeur nous explique que “la mode est totalement dépassée.” Ce qui a la cote, désormais, ce sont les écrans larges, la 4K, l’OLED. “Les gens veulent des téléviseurs plus grands, plus jolis et offrant plus de fonctionnalités. Ils se sont lassés de la 3D.”

Pour l’heure, difficile d’imaginer la technologie revenir au goût du jour avant un moment. Telle une mode, elle disparait aussi vite qu’elle est apparue, ne laissant que quelques traces de son passage et une poignée de cinéphiles déçus derrière elle.

On en parle sur le forum.

2 Commentaires

  1. Really ? Je pense plutôt que le publique n’a jamais vraiment été très intéressé, c’est pas tout à fait la même chose.

  2. Vu la sous exploitation du media au niveau de sa qualité et son prix bien trop cher par rapport au résultat, ce gadget bas de gamme ne justifie nullement cet investissement. Si les moyens ne sont pas donnés à tous les acteurs du secteur, pour assurer un rendu de qualité il est logique que le déclin de cet “mode” soit précipité. Néanmoins il est encore possible de sauver le bateau avant qu’il ne coule définitivement….

Comments are closed.