Les ventes de lecteurs MP3 sont en déclin depuis des années. Phagocyté par les smartphones, les mp3 ne représentent plus qu’un marché de niche qui pourrait bien disparaitre d’ici quelques années…

Ce n’est une surprise pour personne – le marché des lecteurs MP3 se porte mal. Si certains fabricants comme Apple ou Sony s’en sortent mieux que d’autres, le secteur dans son intégralité est en crise. Pour l’institut Gfk, cela ne fait aucun doute: ce sont les smartphones qui sont responsables de la disparition progressive des lecteurs MP3. Les téléphones portables de nouvelle génération disposent tous de fonctionnalités similaires et les consommateurs sont moins enclins à dépenser plus pour acquérir un lecteur MP3 après avoir déjà dépensé plusieurs centaines d’euros pour faire l’acquisition d’un smartphone.

Une disparition progressive

Certains marchés, comme l’Asie du Sud Est ou l’Océanie résistent mieux que d’autres. Probablement parce que le taux de pénétration des smartphones y est inférieur et qu’un lecteur MP3 entrée de gamme coûte nettement moins cher qu’un smartphone. Dans le reste du monde, le marché du lecteur MP3 s’écrase. En un an, Apple aurait vu ses ventes diminuer de 24%. De 2010 à 2011, la chute aurait été encore plus sévère.

Pour autant, les principaux fabricants ne lâchent pas l’affaire. Apple a présenté à la rentrée dernière une nouvelle gamme d’iPod, plus modernes, avec de jolis écrans et des couleurs chatoyantes. Le lecteur MP3 prend de plus en plus la forme d’un produit hybride, mi-baladeur, mi-smartphone. Le lecteur MP3 moderne peut désormais faire tourner des applications et des jeux, comme un smartphone, et continue à offrir une meilleure qualité audio que son rival. Sony, lui, a opté pour la même stratégie qu’Apple. Il propose des lecteurs MP3 au design raffiné, capable de lire des applications Android. Une transition qui permet au marché de réduire la casse.

Délaisser le grand public pour cibler les passionnés

Mais ces quelques innovations ne seront pas suffisantes pour garder le cap. Hormis quelques passionnés, rares sont ceux à acheter un lecteur MP3 en plus de leur smartphone, et les ventes de baladeurs souffriront certainement beaucoup du succès croissant du smartphone en 2013. S’il ne devrait pas totalement disparaître, le lecteur MP3 risque en revanche de devenir un objet se destinant quasi exclusivement aux passionnés de musique, qui recherchent avant tout la qualité d’écoute et un design soigné. A moins bien sûr qu’une marque comme Apple, Google ou Microsoft propose un produit réellement révolutionnaire…

On en parle sur le forum.

 

5 Commentaires

  1. Il est évident que le lecteur MP3, après avoir fait retirer du marché les lecteurs CD et mini-disque, se voit désormais lui-même poussé vers la sortie. S’il est évident que les smartphones ont entrainé cela, on peut noter que c’est surtout l’iPhone qui a démarré ce processus, ce qui est assez surprenant quand on sait la part des iPod dans ce marché des MP3. Cette cannibalisation de ses propres produits a réussi dans un premier temps, mais cela se sera-t-il encore juteux si l’iPhone continue à perdre à nouveau des parts de marché ? …

  2. L’iPhone a lancé la voie vers la disparition des MP3 et donc a fortiori des iPod. Cela sera-t-il toujours une bonne stratégie si les parts de marché du téléphone de chez Apple continuent de baisser ?

    • En quoi cela est la faute à l’iphone ?
      En 2003 j’écoutais déjà ma musique sur GSM ou Pda. Sony avait même sorti une gamme de GSM Walkman après le K750. Faudrait arrêter de croire que l’iBidule est à la base de tout hein.

  3. Apple peut compter sur son fond de commerce constitué d’irréductibles acheteurs de sa dernière collection pour rester In !

Comments are closed.